Contenu | Menu | Recherche

A government is a body of people, usually notably ungoverned

Black Ops

.

Références

  • Gamme : GURPS
  • Version : première édition, première impression
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Steve Jackson Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1997
  • EAN/ISBN : 1-55634-333-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages.

Description

Ce supplément décrit la "Compagnie", une organisation secrète gouvernementale chargée de lutter contre le surnaturel qui tente d'envahir notre Terre actuelle, et propose de jouer ses agents de terrain, les "Black Ops".

Publié en pleine mouvance X-Files, le jeu met cette fois-ci les joueurs dans la peau des fameux Men in Black : des agents hyper-compétents (700 points), ayant accès à une technologie d'avant-garde au service de leur lutte secrète contre les extraterrestres et le surnaturel. L'ambiance mêle ainsi horreur, second degré et action épique.

L'Introduction (2 pages) présente le supplément et ses auteurs, puis The Secret Elite (22 pages) pose le décor principal du jeu, à travers l'historique et la description de la "Compagnie", fondée à l'issue de la seconde guerre mondiale.

The Academy (12 pages) décrit le cursus de formation des agents de la "Compagnie" : après une sélection au sein de l'élite physique, mentale et affective de l'humanité, les recrues sont envoyées pendant cinq années à l'Académie, où elles subissent un entraînement très difficile et souvent mortel, pour en faire des surhommes aptes à gérer toutes les situations que peuvent rencontrer les Black Ops.

The Company (16 pages) présente la "Compagnie" vue de l'intérieur par les nouvelles recrues, avec son organisation en cinq départements rivaux et complémentaires, et sa politique parfois complexe.

Campaigns (10 pages) propose différents thèmes de campagne, dont la rigoureuse formation au sein de l'Académie. Characters (16 pages) est ensuite consacré à la création de Black Ops appartenant à la "Compagnie", avec les traditionnelles considérations sur les avantages et défauts.

Things to Hunt & Kill (26 pages) décrit les ennemis et les proies de la compagnies, des Greys et autres extraterrestres jusqu'aux monstres issus du folklore.

Enfin Dangerous Toys (15 pages) détaille l'équipement particulier des Black Ops, dont certaines armes très avant-gardistes.

L'ouvrage se termine par les traditionnels Glossary (lexique) et Index.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 24 avril 2011.

Critiques

µ  

Le slogan de ce jeu est tout simplement parfait: FIND THE TRUTH, AND KILL IT. Comme résumé, il n'y a pas mieux.Les joueurs sont donc des Men in Black chargés de détruire ou de capturer divers monstres et aliens. Un peu court. Cependant, l'organisation dont font partie les Pjs est assez malsaine pour donner des idées de scénarios.

Le livret propose donc la description complète de l'organisation, de l'académie au service actif. Il est donc possible et intêressant de jouer l'enrôlement des Pjs, mais il faudra prévoir au moins 2 Pjs par joueurs car c'est un entraînement mortel.

Le service actif ne l'est pas moins. Une vingtaine de monstres sont décrits, c'est à dire au minimum 40 idées de scénarios. Les scénars risquent d'être un peu semblables, mais ça passe.

Ce jeu est plutôt réservé aux "One Shot", mais une campagne n'est pas à exclure puisque le livret en fournit des exemples.

Côté look, c'est plutôt pas mal si on n'est pas allergique à SMIF.

En résumé un jeu amusant si on supporte les ambiances militaires. Un dernier conseil: Le supplément ILLUMINATI est fortement conseillé pour une campagne.

2-Gun Bill  

Black Ops, c'est un épisode de X-Files où Mulder et Scully sont remplacés par des commandos surentraînés et armés jusqu'aux dents. C'est à mon avis un univers parfait pour un groupe qui veut :
- une campagne courte,
- beaucoup d'action,
- une bonne dose de second degré,
- beaucoup d'action,
- des conspirations et des monstres,
- et beaucoup d'action.

Les possibilités offertes par ce supplément sont assez grandes, entre l'entraînement des Ops et leurs actions sur le terrain. On en vient d'ailleurs à se demander si Gurps est le système approprié pour cet univers, où le jeu doit être rapide et héroïque. Les règles de Gurps Lite (cf. Gurps Hellboy), de Feng Shui ou de Savage Worlds conviendraient sans doute mieux à l'esprit de Black Ops.

Comme la partie strictement technique de Black Ops est réduite au minimum, ce n'est pas un problème. Ce décor de campagne original et décalé peut servir à beaucoup d'autres jeux.

Loris Gianadda  

Bien que sorti avant, je pense que Men In Black est une bonne référence pour comprendre le film. Vous êtes une grosse brute (700 points, mazette) chargé d'éliminer "The scum of the universe". Le jeu est clairement de type Missions Recherche et Destruction, le tout enrobé d'une conspiration qui essaie de se tenir et à laquelle on arrive à croire.

Comme tout supplément GURPS qui se respecte, celui-ci regorge d'idées de scénarios. Une par page, voire deux avec les traditionnelles sidebar. Cependant, je pense que les parties doivent se suivre et se ressembler au-delà de la première demi-douzaine. Par contre, saupoudré de GURPS Illuminati, il doit prendre une toute autre ampleur, plus sombre, plus corrompue et surtout plus variée !

Bref, 4/5 vu la qualité de la bête. Note maximale refusée pour cause de durée de vie relativement limitée.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques