Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, tout le jdr, rien que le jdr (levez la main droite et dites je le jure)

Dark Albion

.

Références

  • Gamme : Fantastic Heroes & Witchery
  • Sous-gamme : Dark Albion
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : DOM Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juillet 2015
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 282 pages à couverture rigide.

Description

La Guerre des Roses est une guerre civile qui ravagea l'Angleterre à la fin du XVe siècle : deux branches de la dynastie Plantagenêt, les Lancaster (rose rouge) et les York (rose blanche), s'affrontèrent violemment pour la couronne, en raison notamment de l'instabilité psychique du souverain, Henri VI. Le très impopulaire Richard III, de la famille York, finira par régner après avoir éliminé tous ses potentiels rivaux, avant d'être finalement vaincu par l'héritier d'une famille vassale des Lancaster, la dynastie galloise des Tudur, qui régnera ensuite sur l'Angleterre sous le nom de Tudor. Cette période inspire de nombreuses créations littéraires, et notamment la fameuse saga du Trône de Fer, mais également une campagne de jeu de rôle à l'auteur de cet ouvrage. Initialement conçue pour Lamentations of the Flame Princess, elle fut ensuite développée pour être un cadre générique de campagne médiéval-fantastique à destination  de variantes de Donjons & Dragons. L'Angleterre est dénommée Albion, la magie existe bien, mais les soubresauts de l'Histoire seront a priori les mêmes que ceux du monde réel...

Le Grog a choisi de classer cet ouvrage dans la gamme Fantastic Heroes & Witchery, puisqu'un long chapitre de l'ouvrage est spécifiquement dédié à ce jeu, et de nombreux points de règles évoqués dans divers chapitres en sont inspirés. Cependant, les auteurs citent de nombreux autres jeux possibles, tels OSRIC, Labyrinth Lord, etc.

Par rapport à l'histoire réelle, le contexte de Dark Albion apporte quelques modifications :

  • La magie existe réellement, en Albion les Magisters sont principalement formés dans les collèges d'Oxford et de Cambridge.
  • Il existe un ordre mystique dotés de pouvoirs miraculeux, contrairement aux prêtres de base ; il s'agit des Clercs
  • Démons, morts-vivants et autres monstres légendaires tels les Dragons sont rares, mais existent
  • Dans plusieurs pays étrangers, le fantastique est beaucoup plus présent : l'Islande est une porte sur l'Enfer et les Démons y abondent, la sorcière Morrigaine règne sur les Orcades, Dracula (dirigeant de Valachie) est réellement devenu un vampire, etc. En ce qui concerne la France, elle se nomme désormais Frogland, puisqu'elle a été envahie par de démoniaques hommes-grenouilles adorateurs du Chaos ! Il existe cependant des rebelles notamment en Bretagne, et les royaumes voisins de Bourgogne, Provence et Savoie conservent leur indépendance.
  • La chrétienté n'est pas la religion dominante, elle est remplacée par un culte de Mithras qui lui est pratiquement identique, Apollonius de Tyane remplaçant son contemporain Jésus, Rome étant baptisée Arcadia, etc.
  • En plus d'Albion et Frogland, plusieurs pays ont changé de nom : la Grande Lituanie (plus grand état européen de l'époque) est dénommée La Communauté (Commonwealth), la Hongrie est dénommée Hunland, l'Espagne est nommée Ibérie (Iberia), etc.
  • Le Mur d'Hadrien n'est pas semi-abandonné ; il est renforcé et garni de forteresses.
  • Les peuples celtes (Cymri) sont conscient d'être les héritiers de la civilisation elfique, de l'Irlande ... à la Suisse.

Par rapport aux univers classiques de Donjons & Dragons, le contexte est différent :

  • Les races non-humaines sont pratiquement absentes, ou disparues... Les bardes gallois sont cependant assimilables à des Elfes (guerriers-mages, proches de la nature...).
  • La magie est plus subtile, la liste de sortilèges est réduite, supprimant de nombreux sortilèges offensifs telles les boules de feu
  • Les objets magiques sont très rares

Le livre s'ouvre par une page de titres et de crédits, deux pages de tables des matières et deux pages d'index. Chaque chapitre est ensuite précédé d'une illustration ou section pleine page. une introduction de 7 pages résume la genèse du projet et les grandes lignes du contexte ainsi que ses originalités.

Après une carte pleine page à hexagones d'Albion, le chapitre Gazetteer of Albion brosse en 53 pages le contexte politique et géographique d'Albion. Après quelques considérations générales, le chapitre se divise en 17 sections géographiques. 12 sections sont consacrées à des régions d'Angleterre, et les 5 sections suivantes aux territoires associés. Une section est dédiée à Mann, puis deux sections au Pays de Galles : d'abord les régions très "anglicisées" telles l'île d'Anglesey et la Péninsule de Pembroke où règnent les Tudur, ensuite les régions plus indépendantes, vestiges des royaumes gallois de Powys et Glamorgan. Une section est consacrée à Calais, et une autre aux pays frontaliers : brièvement Frogland et l'Eire, plus longuement l'Écosse. Le chapitre inclut des cartes légendées pleine page à hexagones des régions de Londres, de Stonehenge, de Nottingham, du Mur d'Hadrien et du Pays de Galles ; d'autres cartes plus petites sont également incluses : Londres, Île de Mann, etc.

Le chapitre Kingdoms of the Continent détaille en 25 pages les autres pays du continent européen. Les parties consacrées à la Savoie et à la Provence ont été écrites par le grenoblois Dominique Crouzet (qui a également participé à d'autres textes du livre, en plus de sa mise en page et illustration). Le chapitre inclut une carte politique à hexagones, sur deux pages, du continent européen.

Après une illustration pleine page, le chapitre History of Albion dédie 31 pages à l'histoire d'Albion. Une page résume l'histoire au début par défaut de la campagne, l'année 1453, riche en événements historiques : fin de la Guerre de Cent Ans (et perte de l'essentiel des possessions anglaises en France), hiver glaciaire, rébellion dans les Flandres (alors en territoire bourgignon), meurtre du chef écossais William "Black" Douglas par son rival James Bruce, Chute de Constantinople... et, bien entendu, les prémisses de la Guerre des Roses, notamment les escarmouches au nord d'Albion entre les familles Nevile et Percy, respectivement partisans des York et des Lancaster. L'histoire ancienne d'Albion est ensuite résumée.

La pré-histoire est purement fantastique, bien qu'inspirée par la mythologie celtique : les Elfes créèrent l'humanité, mais celle-ci se rebella lorsqu'ils sombrèrent dans la décadence et les cultes démoniaques. Les Elfes se retirèrent alors dans un autre monde, et l'ère des hommes débuta. En Albion, le peuple Cymri tenta de perpétrer une culture inspiré de celle des Elfes, mais finit par sombrer dans l'anarchie... Suivirent les invasions arcadiennes, anglaises, vikings et enfin normandes, avec la mise en place de la dynastie des Plantagenêts. Cette période antique et médiévale respecte l'histoire avérée, mais également le mythe Arthurien avec la tentative d'unification des peuples Cymri face à l'invasion anglaise. Cette période a une conséquence directe sur la situation : la maléfique demi-soeur d'Arthur, Morrigaine, est une sorcière immortelle régnant toujours sur l'archipel des Orcades...

Le chapitre résume ensuite les biographies des différents souverains de la dynastie Plantagenêt qui a succédé à Guillaume le Conquérant, de Guillaume II à Henri VI (le roi fou). La majorité du chapitre est une chronologie année par année, de 1453 à 1485, des principaux événements du contexte, principalement concernant Albion et la Guerre des Roses, notamment les batailles majeures et le destin de ses principaux protagonistes. Les événements internationaux majeurs sont également cités. Les événements listés sont tirés de l'Histoire réelle, même si certains personnages voient leur biographie remaniée pour s'adapter au contexte fantastique. Le chapitre inclut une carte légendée pleine page et à hexagones de la région de Calais.

Le chapitre Characters in Albionconsacre 11 pages à des aides de jeu concernant la création de personnages dans le contexte d'Albion. Les premières aides de jeu sont génériques, proposant notamment une détermination aléatoire de la classe sociale du personnages, de sa région d'origine, et d'événements marquants de sa vie passée. Suit une discussion sur l'adaptation des classes typiques de Donjons et Dragons au contexte. Le chapitre se conclut par des tables de détermination aléatoire de prénoms anglais, écossais et gallois, et d'une sélection de noms de famille typiques anglais et écossais.

Currency & Equipment propose 7 pages de considérations sur la richesse des personnages, les devises en circulation, et plusieurs catalogues d'équipements et services. Le chapitre inclut des compléments d'informations sur divers sujets, tels la fiscalité ou les armes à feu, pour lesquelles des règles sont proposées.

Le chapitre Noble-houses of Albion traite en 11 pages d'un système de gestion d'une famille noble ; celles-ci sont définies par trois caractéristiques : Puissance Militaire, Puissance Financière et Puissance Politique. Ces caractéristiques sont initialement tirées avec 3d6, ensuite modifiées selon le titre nobiliaire et l'origine géographique. Elles évoluent ensuite selon les alliances et événements de la Guerre des Roses, divers éléments aléatoires (une table est proposée) ou activités de la maison : investissements, acquisitions, tournois, aventures, politique, batailles, etc. Des règles sont proposées pour gérer toutes ces activités.

Le chapitre People of Interest est une compilation de 27 pages de biographies de personnages importants du contexte. Chaque description inclut les noms et surnoms du personnage, ses dates de naissance et de décès, ses titres et distinctions, son allégeance (Lancaster, York, ou autre), et des notes diverses. Sont également indiqués : sa classe de personnage et son niveau, du début à la fin de sa vie active sur la période 1453-1585 ; les classes utilisées sont les trois classes de base de D&D (Guerrier, Magicien et Clerc), ou une indication de rôle pour les personnages non-aventuriers : prêtre, sage, enfant, etc. La classe de Magicien est généralement assignée à de notables érudits de l'histoire réelle, tels le pape Paul II ou "le boucher" John Tiptoft, longtemps Lord High Constable (responsable de la justice nobiliaire). La classe de Clerc est assignée à de célèbres mystiques, tel Thomas von Kempen, auteur de "L'Imitation d'Appollonius". Quelques paragraphes résument les secrets et le destin de plusieurs des personnages dans la campagne de l'auteur.

Sorcery & Secrets consacre 25 pages à la magie. Il débute par des considérations générales et la liste des sortilèges recommandés, ainsi que deux nouveaux sorts. Suivent des règles sur l'acquisition de sorts. Une section importante est ensuite dédiée à l'invocation des démons, incluant également des règles de création de ces créatures inhumaines, selon leur puissance, et un catalogue de 30 pouvoirs mineurs et 30 pouvoirs majeurs. Suivent des règles sur la création d'objets magiques, accompagnées d'un bref catalogue. La fin du chapitre est dédiée à l'alchimie, avec des règles générales et des catalogues de poisons, plantes médicinales et autres concoctions alchimiques.

Adventuring in Albion (35 pages) recueille des aides de jeu pour enrichir ses scénarios : conseils sur les voyages, tables de rencontres détaillées, lieux d'aventure prêts-à-l'emploi avec leurs plans détaillés (tombeau elfe, catacombes arcadiennes, tumulus cymri, et terrier gobelin), conseils et événements aléatoires sur la vie de cour, et plan d'une forteresse frontalière.

Après une illustration pleine page, le livre se conclut par des appendices :

  • Trois pages de discussions sur l'Ordre Etoilé, principal ordre de chevalerie d'Albion, remplaçant l'Ordre de la Jarretière de notre Histoire
  • Sept pages de règles optionnelles, se présentant comme des règles optionnelles pour toute version simple de Donjons & Dragons tels Swords & Wizardry, Lamentations of the Flame Princess ou Basic Fantasy. En pratique, il s'agit d'un système quasi-complet, où il ne manque que les catalogues standards (sorts, monstres, objets). En effet, il décrit une création de personnages, 7 classes de personnages, un système de résolution générique et un système de combat, etc. Ce système présente certaines originalités par rapport aux standards de Donjons & Dragons, notamment le fait que deux personnages d'une même classe peuvent évoluer différemment, puisqu'à chaque niveau on tire ou choisit deux améliorations au choix dans une liste propre à chaque classe : points de vie, ou sorts, ou bonus de combat, etc.
  • Vingt-et-une pages d'options de règles spécifiquement dédiées à Fantastic Heroes & Witchery : 8 classes de personnages, 2 nouveaux sorts, 2 nouveaux rituels, conseils et règles optionnels, etc.
  • Deux pages de licence OGL et précisions de crédits

L'ouvrage se termine par 5 pages vides. Les pages intérieures sont séparées des couvertures par des pages de garde plus épaisses. La quatrième de couverture est illustrée d'une carte en couleurs d'Albion.

Cette fiche a été rédigée le 23 août 2015.  Dernière mise à jour le 26 août 2016.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.