Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Dungeons & Dragons Set 1 : Basic Rules

.

Références

  • Gamme : Donjons et Dragons / Dungeons and Dragons
  • Sous-gamme : Basic D&D
  • Version : cinquième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mai 1983
  • EAN/ISBN : 0-88038-338-0
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte contenant deux livrets agrafés à couverture souple de 64 et 48 pages, et un jeu de dés : d4, d6, d8, d10, d12, et d20.

Description

Cette boîte fut la deuxième version du jeu traduite en français et est souvent appelée "boîte rouge". Bien que la première version française ait une boîte rose-rouge, ce qui a pu prêter à confusion. Elle correspond à la cinquième version américaine du premier des jeux de rôle.

Le premier livret (64 pages) est le "Manuel des Joueurs" (Players Manual). Il débute par une sorte d'introduction de 7 pages et une description succincte des caractéristiques des personnages (4 pages). Puis vient un petit "livre dont vous êtes le héros", aventure solo de 10 pages pour s'initier aux mécanismes du jeu. Ensuite sont décrits les Personnages de Donjons & Dragons (30 pages). Cela commence par la description des classes de personnage : clercs, guerrier, magiciens, voleurs (tous humains), nains (des guerriers), elfes (des guerriers/magiciens) et petites-gens (guerriers). Les niveaux 1 à 3 sont couverts par ces règles. La création de personnage et les différences joueur/personnage terminent le chapitre.

Ensuite viennent quelques conseils de jeu (6 pages) et quelques règles additionnelles (4 pages), essentiellement de combat. Après un glossaire, le livret se termine, en 4e de couverture, par une fiche de personnage vierge à photocopier.

Le second livret (56 pages dans la VT, 48 dans la VO) est le "Livret du Maître du Donjon" (Dungeon master rulebook). Il s'ouvre par une description des termes utilisés dans le livre, suivi de quelques pages sur le rôle du meneur de jeu (MJ). Une première aventure (traduire : un premier donjon) de 11 pages permet de commencer immédiatement à jouer.

Viennent ensuite, dans le chapitre Procédures, 9 pages mélangeant sans grand ordre des règles et des conseils au MJ. Les sections sur les Monstres (21 pages) et les Trésors (7 pages) utilisent à elles deux la moitié du livret. Suit une section de 4 pages sur la Création des donjons où envoyer les aventuriers. Des tables de référence sont reprises en couverture intérieure. Enfin, en 4e de couverture, un index des points de règle fournit des renvois aux pages des deux livrets.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 1 mai 2014.

Critiques

Ainarick  

Ben oui j'vais pas être objectif... Mais que voulez-vous, la Boite Rouge, celle avec les petits livrets amoureusement accompagnés de leur set de dés à plein de faces, celle avec les dessins de Caldwell... Enfin, je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans...

En ce temps là, foin de conspirationnite mystico darko religieuse. Les hommes étaient de vrais hommes, les femmes de vraies femmes et les petites bestioles fourrées d'Alpha du Centaure de vraies petites bestioles fourrées d'Alpha du Centaure. Alors on ne trouvait dans cette boite que peu de choses: 4 classes de perso pour les humains, 3 races non humaines, des règles pour monter au niveau 3, pas plus, quelques monstres, quelques trésors, et un petit tutorial en forme de donjon dont vous êtes le héros, à développer vous-même sur le plan fourni pour l'infliger à vos copains.

On y trouvait des mots magiques et envoûtants: Hobbit, Anneau magique, Kobold, Cube Gélatineux... On y découvrait des couloirs aseptisés et normalisés, 3mx3m de section, m'sieur. On y mesurait sa gloire au poids de pièces d'or qu'on pouvait transporter, poids que l'on déterminait en tirant sur la table idoine relative au type de monstre laminé avec des "Projectiles Magiques" (oooooh) ou dissous dans l'eau bénite (aaaaah)...

Alors tout ça bien sûr ça vous fait rire, hein? J'en vois même un ou deux qui me lancent des regards méprisants! Mais à l'époque, savez-vous, on pensait que ce n'était qu'un jeu. Et pour toutes ces heures qu'il nous a donné, du niveau 1 au niveau 3, encore et encore, les yeux plein d'étoiles, je lui rends hommage.

matreve  

A mon tour de rendre aussi un vibrant hommage à cette mythique boîte rouge qui a accompagné le début de mon adolescence. Même 20 ans après, les images de la nuit où j'ai décrypté les deux frêles grimoires qui s'y trouvaient resteront gravées dans ma mémoire pour toujours.

Moi aussi, j'ai rêvé devant la liste d'équipement qui s'ouvrait devant mes yeux ébahis, tremblé dans le donjon en solo face au terrible Ver Rouillleur (désole pour le spoil mais je pense qu'il y a prescription) et compté PO par PO les points d'XP qui me permettraient de passer au 2e niveau et de gagner quelques précieux points de vie et un rang de THAC0, garants de la survie de mon perso dans les futurs donjons que concoctait notre MD sadique.

Notre terrain de jeu était peut-être alors limité à ces salles disposées n'importe comment, peuplées de monstres dont avec le recul on peut bien se demander ce qu'ils faisaient là et comment ils cohabitaient ensemble. Mais voilà, grâce à toi boîte rouge de ma jeunesse, les limites de notre imagination, elles, avaient volé en éclats pour nous emmener vers des univers que je n'ai toujours pas fini d'explorer.

Critique écrite en avril 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :