Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

European Entertainment

.

Références

  • Gamme : Divisions de l'Ombre (Les)
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Flamberge
  • Langue : français
  • Date de publication : septembre 1989
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé de 64 pages et paravent à 4 volets

Description

Ce supplément rassemble l'écran du jeu (quatre volets illustrés) et un livret qui a pour fil conducteur la description d'European Entertainment (EE), un cartel dont les activités sont situés dans le domaine des loisirs. Il contient en outre deux scénarios.
Table des matières :
- European Entertainment, ou le spectacle au quotidien : introduction du livret et présentation de la société EE.
- Les commandos de choc de l'European Entertainment (CCEE) : description des forces de sécurité d'EE.
- Steelball : le steelball est un sport d'équipe violent et populaire, proche du football américain.
- Duels : une méthode expéditive de résoudre les conflits juridiques.
- La course contre la mort : un jeu télévisé, basé sur une chasse à l'homme.
- Giant Pinball : jeu où les participants se retrouvent à l'intérieur d'un flipper géant.
- Les médias : topo sur la presse en 2030.
- Les pirates : journaux et télévisions contestataires (et bien entendu illégaux).
- Les loisirs en 2030 : tour d'horizon des activités de loisirs dans les États-Unis d'Europe.
- La science au service des loisirs : description de quelques équipements hi-fi et vidéos courants en 2030.
- deux scénarios pour personnages membres de la section parisienne des Divisions de l'Ombre : "Braintrust" est une enquête sur un meurtre, "Rencontre au sommet" fait goûter les personnages aux joies du steelball.
- Histoires personnelles ou familiales : quelques idées pour étoffer l'historique des personnages.
- Errata : errata du livre de règles.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Ainarick  

J'avais comparé les DDO à INSMV, alors du coup en relisant, j'ai comparé European Entertainment à Intervention Divine. Et je me dis que le fond de ce supplément est très agréable et d'une qualité qui n'a rien à envier à son collègue plus connu. Le choix d'attaquer le background par les médias est tout à fait pertinent, en ce sens qu'il nous donne immédiatement accès à l'homme de la rue et à l'ambiance populaire. On comprend et imagine plus facilement ensuite qui sont les gens, comment ils vivent, qu'est ce qui les intéresse, un paramètre indispensable pour jouer dans une ambiance qui ne nous est pas familière.

Bon c'est sûr, ça n'est pas brillant, les années 2030, au niveau ambiance c'est plutôt le Prix du Danger (là où Cyberpunk et consorts nous proposent Running Man). D'ailleurs les programmes de divertissement présentés s'en inspirent directement. C'est intéressant à lire et on se glisse facilement dedans en suivant le journal intime d'un observateur désabusé.

Les scénarios sont pleins de morceaux sympathiques (un passage notamment m'aura marqué, celui où les joueurs participent à un match international de football américain en plus destroy pour récupérer le ballon qui contient une bombe :) ), et d'autres plus énervants qui sentent un peu le manque de maturation (et une centrale nucléaire où les appartements du personnel sont à côté du réacteur et des réserves de combustible...).

L'écran est original (un photo-montage à base de répression policière) et je le trouve très réussi et pertinent, il rappelle que les DDO c'est de l'anticipation, pas du gunfight.

La forme du livret enfin... Elle est pas bien. Non franchement. Les illustrations (oh, c'est Arcade avec une moustache sur la couv'!) sont pas très chouettes et la présentation générale fleure bon l'Atari ST, sûrement pas au niveau attendu pour un produit professionnel de l'époque.

En conclusion, nous dirons qu'il s'agit là d'un excellent supplément (livret conséquent plus écran, rappelons-le), desservi par un manque de professionnalisme regrettable et caractéristique de l'éditeur.

Djez  

Je crois qu'il n'a rien à redire sur la qualité de ce produit : l'écran est fa-bu-leux et le livret qui l'accompagne est une vraie mine d'or pour le meneur.

D'abord parlons de l'écran. C'est le premier écran de jeu de rôle que j'ai vu, et ça reste ma référence en la matière. Du côté meneur, tout y est, présenté d'une façon sobre et efficace. Du côté joueur, c'est un chef d'oeuvre. Sa simple vue suggère l'ambiance oppressive des Divisions de l'ombre. Pas de couleurs criardes, pas de dessins racoleurs, juste des images chocs, évocants à coup sûr la répression. Grandiose. Et comble du bonheur, l'écran est entièrement plastifié et d'une résistance bien supérieure au standard du jeu de rôle : la grande classe.

Ensuite donc, il y a le livret. Lui aussi n'est pas en reste, car en présentant les divers jeux télévisés malsains, il approfondit considérablement l'ambiance sombre des Divisions de l'Ombre. J'ai bien aimé la présentation des sports du futur également. Après ça, on a qu'une envie : revoir Running Man et Roller Ball pour chercher l'inspiration d'un nouveau scénario. Car franchement, il y a de quoi faire.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques