Contenu | Menu | Recherche

We enforce plausible deniability

Slayer's Guide to Female Gamers (The)

.

Références

  • Gamme : d20 System
  • Sous-gamme : Slayer's Guides
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Accessoire
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2002
  • EAN/ISBN : 1-903980-48-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre de 36 pages à couverture souple.

Description

Attention, ce supplément, et la fiche qui lui est rattachée, contiennent de l'humour, de la dérision et une bonne dose d'ironie. Premiers (ou premières) degrés s'abstenir !

Ce "Guide de l'exterminateur" est un peu particulier en ce qu'il ne va pas analyser une créature mineure des univers médiévaux fantastiques mais va, au lieu de cela, se pencher sur un type de joueur très particulier, relativement rare, et souvent incompris : "la joueuse". La joueuse qui constitue, selon l'aveu même de l'auteur, une énigme emballée dans un mystère, emballé dans des vêtements moulants... Le lecteur sagace l'aura compris : ce "Slayer's Guide" n'est pas véritablement un supplément de jeu de rôle, même s'il en emprunte la forme, mais plutôt une oeuvre satirique sur le milieu des joueurs.

Après une introduction de deux pages sur la façon d'utiliser ce supplément, qui prend toutes les précautions formelles d'usage pour éviter que des esprits chagrins et sans humour ne tombent sur l'auteur à bras raccourcis, on trouve un historique du rôle de la joueuse. Celui-ci remonte aux temps préhistoriques, où la seule implication des femmes dans le hobby du jeu de rôles se limitait à l'apport du thé dans les caves obscures où se jouaient les parties. L'historique va jusqu'à l'époque actuelle, à laquelle on voit beaucoup plus de joueuses à nos tables, notamment grâce à l'influence de jeux comme "Suceurs de sang, la dissimulation", qui ont contribué à amener une certaine population féminine à nos tables de jeu.

Vient ensuite le gros de l'ouvrage : la physiologie des joueuses. C'est dans ce chapitre que vous apprendrez tout sur les capacités spéciales des joueuses : déplacement silencieux (pour mieux espionner), sixième sens (qui leur permet de retrouver des objets perdus en un clin d'oeil), logique spécieuse (qui leur permet de l'emporter lors des discussions), regard pénétrant (également appelée mauvais oeil), seins hypnotiques (est-il véritablement nécessaire d'expliquer ce phénomène ?), etc. Autant en savoir le plus possible pour se protéger au mieux des effets de tous ces pouvoirs spéciaux. C'est également dans ce chapitre qu'on en apprendra plus sur l'habitat des joueuses, qui semblent considérer que l'odeur des pizzas en décomposition et le désordre engendré par les activités des rôlistes sont tout simplement inacceptables. Enfin, les relations avec les autres types de joueurs sont étudiées en détail.

Le chapitre suivant donne quelques conseils pour ceux qui souhaiteraient jouer avec une femme et même quelques lignes directrices sur la façon d'interpréter les femmes en jeu de rôle...

Les six dernières pages sont consacrées aux données techniques : on trouvera ainsi toutes les caractéristiques de la race des joueuses pour le système d20 et deux classes de prestige : "The Velvet Goldmine", un sorte de vamp pour MJ, qui ne se présente pas à la table de jeu sans son "corset de distraction" et "The Ladette", une femme qui s'intéresse réellement au jeu de rôle... Sans oublier quelques dons, objets magiques ("pantalon chaud", soutien-gorge en mithril, T-shirt de distraction) et sortilèges féminins typiques : porte des toilettes, détection de la pornographie, bris de technologie, servitude masculine...

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Je trouve que la fiche descriptive du Grog a été réalisée avec plus d'humour que l'ouvrage lui même (compliments !) qui est moins fin. En fait, le ton de l'ouvrage est vraiment trop potache et le style d'humour est vraiment destiné aux teenagers américains (bien que certains teenagers français anglophiles s'y retrouveront peut être).

J'ai eu la chance d'avoir très souvent des représentantes de la gent féminine à mes tables de jeu en tant que maître et je dois dire qu'elles ont toujours été au dessus du lots et qu'elles n'ont jamais été représentative des caricatures ici présentes. Ce n'est pas pour engager le débat mais pour dire que l'ouvrage traite plus des incompréhensions homme/femme que de la manière de jouer des filles. L'ouvrage mérite une lecture en diagonale s'il tombe entre vos mains, et que vous vous ennuyez ferme, mais guère plus.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques