Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

BESM d20

.

Références

  • Gamme : d20 System
  • Sous-gamme : BESM
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Guardians of Order
  • Langue : anglais
  • Date de publication : septembre 2003
  • EAN/ISBN : 1-894525-72-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages à couverture rigide (avec couvrante en papier glacé), intérieur en quadrichromie

Description

BESM est l'acronyme de 'Big Eyes Small Mouth', terme générique faisant référence au graphisme classique des productions japonaises et regroupant les animés et mangas pour enfants ou adultes, quel que soit leur genre. BESM d20 se présente donc comme un système de règles semi-génériques permettant de retrouver l'atmosphère des productions japonaises dans des univers aussi variés que la fantasy, la science-fiction ou les superhéros.

Comme tous les suppléments pour le d20 System, BESM d20 nécessite la possession du Manuel des Joueurs de D&D3. Les règles proposés sont cependant très différentes de celles de D&D3, par la forme et par l'esprit. Ainsi, un système de points de personnage vient se greffer sur le processus de création classique et permet aux joueurs de modifier leurs caractéristiques et d'acheter divers traits particuliers, y compris leurs caractéristiques raciales. BESM d20 se situe donc à mi-cemin entre le d20 System classique et des systèmes comme GURPS, Fuzion ou Hero.

Le livre s'ouvre sur une présentation des nombreux genres couverts par le terme de BESM : mechas, aventures interdimensionnelles, fantastique contemporain, sentai (groupes de héros), 'filles magiques', sports, samourais, ou encore mini-monstres domestiques. La section suivante est consacré à la mise en place de la campagne : choix du genre, du décor et de la durée de la campagne, puissance initiale des personnages. Ce chapitre contient également tous les détails sur les différentes étapes de la création des personnages et l'utilisation des points de personnage.

La troisième partie présente quinze classes inspirées des archétypes du BESM. A noter qu'une campagne comprendra rarement toutes ces classes, issues d'univers très différents, et le meneur de jeu devra déterminer celles qu'il autorise au joueurs en fonction de son cadre de jeu : Adventurer, Dynamic Sorcerer, Giant robot, Gun Bunny, Hot Rod, Mecha Pilot, Magical Girl (Sailor Moon par exemple), Martial Artist, Ninja, Pet Monster Trainer (dans le style de Pokemon), Samurai, Sentai Member (inspiré des séries comme Bioman), Shapechanger, Student, et Tech Genius. Ce chapitre propose également une 'déconstruction' des classes présentées dans le Manuel des Joueurs et dans d20 Modern Roleplaying Game, c'est-à-dire une évaluation de la valeur des aptitudes spéciales de chaque classe, afin de les rendre compatibles avec le système de points de personnage de BESM d20.

La quatrième partie introduit un nouveau concept : celui des Attributs, des caractéristiques spéciales représentant des talents particuliers ou des aptitudes extraordinaires. A la manière des compétences, les attributs sont gradués en rangs de pouvoir que l'on acquiert en dépensant des points de personnage. Ils recouvrent aussi bien des aptitudes spéciales comme une aura hors du commun ou une grande vigueur que des superpouvoirs et aptitudes magiques, des contacts et des allés. Là encore, le meneur de jeu devra déterminer avec précision les attributs convenant à sa campagne.

La section suivante sur le compétences, dont l'acquisition et le fonctionnement n'ont pas changé par rapport au Manuel des Joueurs. L'intégralité des compétences que l'on peut trouver dans les univers BESM est présentée ici (même celles qui étaient déjà présentes dans le Manuel des Joueurs) et ce chapitre introduit également une notion de Spécialisation, qui permet à un personnage de bénéficier d'un bonus supplémentaire à ses jets de compétence dans certaines situations.

Avec l'introduction des attributs et l'augmentation du nombre de compétences, les dons voient leur importance réduite dans BESM d20 et un personnage doit utiliser ses points de personnages pour les acquérir. Un système de faiblesses (Defects) fait également son apparition, permettant aux joueurs d'obtenir des points de personnage supplémentaires.

Après une petit ctalogue de tous les objets et gadgets que l'on peut trouver dans le BESM (armes, armures et véhicules, entre autres), un chapitre entier est consacré aux combats et aux principales différences par rapport au système présenté dans le Manuel des Joueurs. Les règles de BESM d20 se veulent plus rapides et plus dynamiques afin de mieux retranscrire l'ambiance des séries animées.

Le dernier chapitre commence par traiter de la progression des personnages et propose un système d'expérience simplifié, les PX gagnés à chaque aventure étant calculés par une simple multiplication du niveau moyen du groupe. L'ouvrage donne ensuite divers conseils sur la construction et l'évolution des décors de campagne.

L'ouvrage se termine sur un index très complet ainsi qu'une fiche de personnage.

A noter que Guardians of Order a suivi l'exemple de Wizards of the Coast en mettant l'intégralité du Contenu Libre (Open Content) de BESM d20 à disposition des joueurs et auteurs intéressés sous la forme d'un 'System Reference Document' au format RTF téléchargeable gratuitement sur le site de l'éditeur.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Guilhem  

Ma connaissance des animés et autres mangas se limitant à des souvenirs d'enfance et à quelques images glanés chez des amis tentant désespérément de me démontrer les mérites des productions japonaises, j'ai abordé la lecture de BESM d20 avec l'oeil du parfait novice. Même si je ne suis pas friand de ce genre de fictions en tant que spectateur, je demeure persuadé qu'il y a de grandes choses à faire avec le BESM en matière de jeu de rôle.

La présentation du BESM est très intéressante pour un néophyte, et l'ouvrage évoque même des genres dont j'ignorais jusqu'à l'existence. L'ouvrage est très joli, agréable à feuilleter aussi bien qu'à lire. La charte graphique et les illustrations, tout à fait dans le ton, permettent de mieux se plonger dans l'ambiance.

Mais venons-en à un sujet sur lequel je me sens bien plus à l'aise : les règles. Il n'y a aucun doute, l'auteur de BESM d20 a produit un impressionnant travail d'adaptation du d20 System au thème traité, à tel point qu'on a du mal à reconnaître le d20 System...

Et c'est là que le bât blesse : BESM d20 a davantage de points communs avec Fuzion (grand spécialiste des adaptations de japanimation) qu'avec D&D3, et un habitué du d20 System se sentira perdu dans cette profusion de modifications aux règles de D&D3, dont la plupart sont très loin de "l'esprit d20" : désavantages, points de personnage, combat entièrement refondu, système de magie sans rapport avec celle de D&D3... On a presque l'impression qu'il s'agit d'un système original sur lequel on aurait plaqué quelques concepts d20, comme les classes et les niveaux (et encore, ces derniers n'ont quasiment plus de valeur). Quant aux joueurs ne connaissant pas le d20, ils devront l'apprendre pour le désapprendre immédiatement après. Dommage pour eux.

BESM fait partie de ces jeux qui auraient mérité de franchir le cap, d'abandonner le logo d20 et de proposer un livre complet sous OGL, comme a pu le faire Mutants & Masterminds avant lui (bien plus fidèle au d20 System que BESM d20, soit dit en passant) histoire de ne pas embrouiller les esprits.

En résumé, malgré un thème bien abordé et un très joli livre, BESM d20 ne conviendra ni aux spécialistes du d20 System, ni aux novices, et pourra tout au plus servir d'inspiration pour un autre jeu.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques