Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Out of Time

.

Références

  • Gamme : Cthulhu / Trail of Cthulhu
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Pelgrane Press
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juillet 2011
  • EAN/ISBN : 978-0-9547526-7-5
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 160 pages à couverture souple.

Description

Out of Time est un recueil de scénarios pour Cthulhu, situés à des périodes autres que les classiques années 1920-1930. Le recueil regroupe donc les scénarios suivants :

L'ouvrage s'ouvre sur les crédits (1 page) et la table des matières générale (2 pages). Les scénarios sont repris à l'identique de leur version initiale, certains documents destinés aux joueurs, en couleurs dans la version électronique originale, étant maintenant en noir et blanc. De plus :

  • Not So Quiet est complété de notes relatives à la léthalité de la guerre dans les tranchées (3 pages).
  • The Black Drop est précédé d'un commentaire de l'auteur expliquant son intérêt pour les Kerguelen, sa première idée de scénario (en 1874 pour le Transit de Vénus) et quelques idées pour développer le scénario (2 pages)
  • The Big Hoodoo se voit introduit par des notes de l'auteur présentant Jack Parsons, la victime dont les obsèques rassemblent les PJ, et donnant quelques conseils pour mener The Big Hoodoo (4 pages)

Cette fiche a été rédigée le 17 janvier 2012.  Dernière mise à jour le 20 janvier 2012.

Critiques

Tristan Lhomme  

Ces quatre scénarios, situés dans des époques ou des lieux inhabituels, sont tous livrés avec des personnages pré-tirés, et la plupart ont l’air d’avoir commencé leur existence comme scénarios de convention jouables en quatre heures.

La balade commence par Not So Quiet, qui se déroule pendant la première guerre mondiale, dans un hôpital britannique, quelque part en Belgique. L’auteur ne choisit pas la facilité, avec des Investigateurs blessés et d’autres valides, des personnalités qui n’auraient pas forcément grand-chose à se dire en temps normal… L’ennui est que tout cela nourrit une histoire un peu faiblarde.

On enchaîne sur The Black Drop, situé dans les îles Kerguelen en 1933. Les Investigateurs viennent participer à l’évacuation de la colonie… et ça dérape. Un poil trop de sectateurs fous à mon goût, et deux surprises de mi-histoire qui, à mon sens tombent à plat. Reste la description des îles… et la possibilité de se servir de ce confetti austral comme prolongement de Par-delà les Montagnes hallucinées, si les Investigateurs décident d’un retour par l’Atlantique.

The Big Hodoo aurait dû me faire grimper aux rideaux : un scénario années 50 situé dans le milieu de la SF, avec Philip K. Dick et Robert Heinlein parmi les pré-tirés, c’est conceptuellement très excitant, surtout si on y ajoute des fusées, des scientologues et des disciples d’Aleister Crowley… Seulement voilà, il y a trop de choses, et la présentation manque sérieusement de clarté (avec des notes expliquant comment doit se dérouler telle scène, judicieusement placée trente pages avant la scène en question). Au final, le résultat est davantage une curiosité qu’un chef-d’œuvre…

Enfin, Castle Bravo place les Investigateurs à bord d’un porte-avion américain, en 1954. Ils sont là pour observer une explosion atomique sur l’atoll de Bikini et devinez quoi ? Ils vont avoir des problèmes. C’est le même auteur que The Big Hodoo, mais sa narration un peu plus linéaire, le rend plus digeste. En revanche, je suis moins séduit par l’arrière-plan cthulhien – soit ce gars sait des choses que j’ignore, soit il a revisité un pan entier du Mythe a sa sauce…

Sur le fond, la maquette est lisible sans plus, mais il faut signaler les magnifiques illustrations de Jérôme Huguenin, qui est sans doute le meilleur illustrateur ayant jamais travaillé sur du Cthulhu (toutes gammes confondues).

Au bilan ? Comme scénarios jouables tout de suite, ces quatre histoires me convainquent moyennement. Comme base de travail, en revanche, c’est oui, sans hésitation. 

Critique écrite en août 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques