Contenu | Menu | Recherche

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Notes de Carter (Les)

.

Références

  • Gamme : Crimes
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Caravelle
  • Langue : français
  • Date de publication : septembre 2006
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 48 pages au format A5.

Description

Ce cahier de notes de l'agent Craig Carter regroupe pièces à conviction, notes griffonnées et journal intime du personnage central de l'enquête déroulée dans le livre de base de Crimes. Il explore la déchéance de ce policier de Scotland Yard de façon intime. Certaines parties sont manquantes ou partielles, et les polices de caractères manuscrites utilisées contribuent au rendu authentique de l'objet.

Le cahier est divisé en trois parties : la première partie traite de l'installation de Carter dans ses nouvelles fonctions auprès de la préfecture de police de Paris et de son arrivée dans la capitale française, la deuxième partie réunit les preuves de la corruption et de la lente dégradation subie par Carter au cours de son enquête, enfin, la troisième partie réunit les pièces transmises à l'aliéniste de la préfecture de police, et traitent plus particulièrement des désordres ayant atteint l'agent anglais.

Ce supplément ne fut édité qu'à 210 exemplaires destinés aux souscripteurs de Crimes.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 octobre 2009.

Critiques

sheol  

Comme je dis dans la critique sur le LdB, je suis souscripteur de Crimes. J'ai donc reçu ce livret. Il est assez difficile à qualifier car ce pur supplément de background est en fait le journal intime du héros du roman inscrit dans le livre de base.

D'un point de vue purement ludique, l'intérêt est réduit car hormis des informations complémentaires pour la campagne et un bon exemple d'ambiance, peu de choses vont intéresser le mj. En revanche d'un point de vue littéraire, waouh! c'est passionnant, encore une fois très bien écrit, on le lit d'une seule traite.

D'un point de vue présentation les polices manuscrites, en restant lisibles, demandent un petit effort de lecture et les illustrations, en dehors de quelques beaux dessins, sont composées de documents d'époque et de croquis. Bref tout cela rebute un peu le rôliste mais du point de vue "simple lecteur" c'est très intéressant. Enfin la maquette est géniale encore une fois.

En définitive, les carnets de Carter ne sont pas indispensables (encore heureux puisque seuls les souscripteurs y ont droit), d'un point de vue ludique l'intérêt est limite. Alors pourquoi 5 ? Et bien parce que le texte est magnifique, la maquette est superbe et enfin il éclaire d'un jour nouveau le roman du livre de base.

Rem  

Illisible ! Ce simple commentaire pourrait résumé la critique de ce supplément de contexte. Je me suis arraché les yeux pour lire les dix premières pages et j'ai fini par abandonner tellement la maquette avec ce fond sombre et la police utilisée rendent le tout impossible à lire !

Les illustrations sont moyennes, ce sont des croquis d'illustrations qui se retrouvent dans le livre de base ou probablement des illustrations trop limites pour avoir été intégrées.

Sur le fond difficile de juger de l'intérêt du texte. Ce que j'ai pu en déchiffrer ne m'a toutefois pas donné envie de finir avec une migraine tellement la lecture est pénible : c'est un genre de carnet intime peu intéressant, au style très alambiqué. Sur la forme, ce n'est pas mieux : un simple livret A5 imprimé sur une imprimante laser mal tenu par deux agrafes... et pas l'ombre d'une couverture souple. Bref si vous êtes passé à côté, vous n'avez franchement rien raté.

Totoro Fan  

Les notes de Carter ne révèlent rien de moins que le point de vue du personnage central du livre de base, que l'on ne découvre qu'en creux dans ce dernier. Cet ouvrage m'a été indispensable pour travailler les scénarios du dit livre pour les recentrer sur Carter, personnage enigmatique en diable.

Seul point noir au tableau: le format de l'ouvrage, en A5, n'était pas fait pour acceuillir une telle densité d'informations, s'ensuit un choix de police trop petite surtout alors que celle-ci imite une écriture manuscrite... J'ai donc arrété ma lecture de nombreuses fois pour ne pas avoir de maux de tête, mais au final cela en valait la peine!

Intéressant si le personnage de Carter vous a intrigué, il se révèle à mon sens indispensable pour goûter tout le sel des scénarios du livre de base... dommage que seuls les souscripteurs y aient eu accés.

Critique écrite en février 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques