Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

Bombyx

.

Références

  • Gamme : Crimes
  • Sous-gamme : Carnets de Crimes
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Ecuries d'Augias (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : février 2009
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret format A5 de 32 pages accompagné de 8 feuilles A4 (aides de jeu et personnages pré-tirés)

Description

Bombyx constitue le premier ouvrage d'une collection spéciale pour Crimes. Elle est dédiée à la publication d'ouvrages à faible tirage ou consacrés à des sujets ne trouvant pas leur place dans la collection générale.

Comme indiqué dans l'avant-propos (1 page), ce scénario fut à l'origine conçu pour la convention du TIL 2008. Compte tenu de son thème, ce chapitre inclut un long avertissement des auteurs ainsi qu'une courte notice sur le roman qui les inspira. Ensuite, le chapitre "Fabula" (1 page) présente rapidement l'intrigue, et la déviance qui constitue le thème central de cette enquête.

Les 24 pages suivantes constituent le scénario en lui-même. Celui-ci est structuré en 11 scènes et chaque scène est structurée à l'identique en 4 chapitres :
- un chapitre intitulé "Résumé"
- un chapitre intitulé "Environnement", dans lequel, outre les indications géographiques, on trouve de nombreux renvois vers le supplément Paris, Ombres et Lumières afin d'aider le meneur de jeu à camper l'ambiance de la scène
- un chapitre beaucoup long, intitulé "Développement", qui contient la description de la scène proprement dite
- enfin, un chapitre intitulé "Ouvertures", qui, selon les décisions des joueurs à l'issue de la scène, renvoie le meneur de jeu vers la scène adéquate

Le quatrième chapitre de la onzième scène fait exception à la règle : il s'intitule "Conclusion". Cette conclusion étant ouverte, le chapitre donne quelques pistes possibles quant aux conclusions possibles de l'enquête.

Quelques encadrés émaillent ces chapitres. Ils fournissent, selon la scène, des conseils aux meneurs, des éléments de contexte supplémentaires, comme une description rapide des cimetières de Paris ou quelques notes sur la culture Tsigane, ou bien des règles optionnelles afin d'aider les meneurs de jeu à gérer les courses-poursuites.

Le dernier chapitre, "Annexes" (4 pages), est consacré aux personnages non-joueurs. Les deux protagonistes principaux sont tous deux présentés sur une pleine page, les seconds rôles devant se contenter d'une description de quelques lignes.

Huit feuillets sont également fournis avec le livret : une feuille de personnage pour chacun des cinq pré-tirés, deux procès-verbaux, des coupures de presse, une chronologie, et la liste des corps volés.

Le thème central de ce scénario est en effet la nécrophilie. Cette enquête lance les joueurs dans les rues de Paris à la poursuite d'un nécrophile, leur commanditaire étant le père du dernier défunt dont le corps a été dérobé au cimetière du Père Lachaise. L'enquête est conçue pour cinq personnages appartenant à une agence de détectives privés.

A noter que cet ouvrage a été tiré à 74 exemplaires, 50 pour l'édition normale et 24 pour l'édition collector numérotée, imprimée sur un papier de qualité supérieure.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 12 décembre 2009.

Critiques

Benjamin 'The old Ben' Diebling  

Second gros scénario que j'ai fait de la gamme de Crimes, et autant dire que pour l'instant c'est mon scénario préféré.

Le scénario se fait en environ 8 heures, je l'ai fait jouer 3 fois et on n'a débordé qu'une seule fois d'une heure car les pj ont approfondit une fausse piste.

Les points forts du scénario étant les rencontres avec des pnj hauts en couleur :

  • la rencontre avec le Galvanisateur, que j'ai installée dans une ancienne  boucherie. N'hésitez pas à en faire un pnj marquant ! La première fois j'ai hésité à le faire sortir du simple chercheur médical un peu décalé mais les 2 autres fois j'ai testé d'autres variantes : j'ai poussé la 2ème fois vers un chercheur obsédé par l'avancée de ses recherches car atteint d'une grave maladie, puis la 3ème en raciste extrêmiste et pieux.
  • le passage avec les tziganes que j'ai un peu écourté : les pj n'ont passé qu'un jour et demi avec eux mais ça a bien duré 1h en jeu. J'ai fait jouer les rêves éveillés comme conseillé et ça reste un des excellents souvenirs du scénario
  • la rencontre avec Lucien Maistre fut à chaque fois un moment clef, avec des discussions profondes sur ce qu'il fait, dont une fois où la discussion dura trente minutes

Le seul point négatif est que le scénario ne prévoit pas certaines pistes que les PJ peuvent aborder. Pour pallier à ça, une préparation en amont est fortement conseillée.

J'ai adapté un peu la fin pour que mes PJ restent au final dans le flou au niveau fantastique et apparement c'est ce qui a plu.

Bref si vous cherchez un scénario de Crimes un peu moins complexe que Mon Meilleur Ennemi ou tout simplement un autre scénario, foncez, car pour ce prix là c'est plus que raisonnable !!!

Critique écrite en juin 2009.

 

Linceuls,  lépidoptères et châtiments.

Les Écuries d'Augias lancent une nouvelle collection consacrée à des thèmes spécifiques auxquels cet éditeur désire donner une chance en leur consacrant un tirage de l’ordre de la centaine d’exemplaires. Amis amateurs à vos plumes, car la collection Carnets de Crimes est ouverte aux productions des fans de jeux !

Ce sont Christophe Chaudier et Guillaume Frery, auteur de Mon meilleur ennemi, qui inaugurent la série avec Bombyx, un scénario dans lequel ils nous amènent à explorer les tréfonds obscènes de l’âme humaine, pour un rendez-vous à tel point dérangeant que les auteurs nous avisent de ne pas mettre ce scénario entre toutes les mains. âmes sensibles, vous voilà prévenues ! Engagés par un père éploré pour lui ramener la dépouille de son fils chéri, les cinq personnages prêts-à-jouer, tous membres de l’agence d’investigations Leroux, sont conduits à enquêter sur un viol de sépultures. De là s’enchaînent une enquête classique émaillée de fausses pistes, une poursuite dirigiste mais endiablée, puis un final quant à lui très ouvert. L’horreur est présente à chaque scène, d’abord par touches, puis crescendo jusqu’aux limites de l’insoutenable. Les cinq personnages proposés sont indispensables au bon déroulement de l’intrigue, ce qui ne gâche rien tant leur intrication promet de grands moments d’interprétation et d’échanges entre joueurs. Mais par delà les personnages et le thème principal, dont vous souffrirez qu’il ne soit ici qu’à peine effleuré, la véritable héroïne de ce scénario est Paris ; Paris et ses multiples cimetières, lieux des rencontres les plus inattendues, lieux d’idylles papillonnantes...

 

Jérôme Michel (Jeu de Rôle Magazine n°6)

Critique écrite en novembre 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques