Contenu | Menu | Recherche

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Messantia - City of Riches

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 1ère Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2005
  • EAN/ISBN : 1-905176-05-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Une boîte cartonnée de 32 x 23 x 5,5 cm, qui contient :
- "Games Master's guide", livre à couverture souple de 96 pages
- "Secrets of the Streets", livre à couverture souple de 32 pages
- "Vengeance of the Golden Skull", livre à couverture souple de 32 pages
- 1 carte poster de Messantia
- 3 plans recto verso
- 2 planches de 8 cartes de PNJ/créatures à détacher
- 1 planche de 61 pions de PNJ/créatures à détacher

Description

Messantia - City of Riches propose un décor urbain de campagne pour Conan, celui de la capitale d'Argos, grand port cosmopolite et point de départ de la Route des Rois.

 

Situé au bord de l'Océan Occidental entre les royaumes de Zingara et Shem, Argos est petit par la taille mais important par les richesses. Si l'intérieur des terres y est fait de collines boisées et de villages de cultivateurs, la ligne côtière est parcourue de villes portuaires plus cosmopolites les unes que les autres, à l'image de la plus belle d'entre elles, Messantia. Tours splendides, bazars débordant de biens exotiques, tavernes pour marins de toutes les mers, villas de marchands manipulateurs, tels sont quelques uns des attributs de la plus grande cité maritime de cette région d'Hyborée.

Messantia - City of Riches, est divisé en trois ouvrages, dont le premier est le plus important, les deux autres tenant plus du fascicule complémentaire :

Games Master's Guide (96 pages) : ce livre propose une description détaillée de Messantia, son histoire, sa situation, ses personnalités. Après une introduction qui situe la cité argosséenne dans le contexte général hyborien, le premier chapitre est consacré à l'histoire de celle-ci : marquée par une épidémie de peste terrible et de nombreux conflits maritimes, le petit bourg de pêche qu'était Messantia parvint tout de même à se transformer en grand port argosséen, notamment en raison de sa situation géographique exceptionnelle et du talent de ses habitants, qui figurent parmi les marins les plus renommés d'Hyborée (4 pages).

Le livre se poursuit ensuite par une description des neuf grands quartiers (ou "prefects") de Messantia : Dustbiter, Redboots, Dockside, Bazaar pefect, River prefect, King's prefect, Arena prefect, Hilltop et Cranetown. Les huit premiers sont divisés en deux groupes, situés de part et d'autre du fleuve Khorotas. Le fleuve n'est pas qu'une frontière physique : à l'ouest se trouvent les prefects riches et culturels, à l'est, les entrepôts, bordels, tavernes et maisons de bois. Le dernier quartier, Cranetown, se trouve hors de la ville : il s'agit d'un village flottant de commerçants et de pêcheurs qui fait face au port. Contrôlé par cinq clans, Cranetown est une ville dans la ville, avec ses propres règles et ses propres dangers. Enfin, sans être un quartier, les égoûts de Messantia sont également abordés, notamment en raison de leur importance dans l'économie souterraine de la cité. Pour chacun des quartiers est donnée une présentation historique, géographique et politique, ainsi que les principaux lieux et points d'intérêt (27 pages).

Messantia est libérale et cosmopolite mais ses alentours sont moins accueillants. La région environnant la ville est l'objet du chapitre qui suit, avec les régions de Freetove, the Swills, the Farmlands, Mines and quarries, the Cemetery et the Islands (13 pages).

Sont ensuite discutés tous les aspects de la vie quotidienne, politique, religieuse et commerciale de Messantia, avec la culture et les valeurs de la ville, la place de la sorcellerie et des superstitions, la mode, la gastronomie, l'éclairage, les armes, l'architecture, la population, l'économie, le gouvernement, la justice, la contrebande, les droits civiques et la loi en général, l'armée, les naissances et décès, l'esclavage, la religion, les loisirs et le climat (14 pages).

L'une des clés de la réussite -et de la survie- à Messantia et de comprendre ce que l'on nomme "les mille visages", le jeu d'intrigues et de manoeuvres qui oppose les grandes maisons marchandes. Les 21 grandes maisons marchandes et les autres organisations clés de la cité sont donc le sujet du chapitre suivant (14 pages).

Du Roi Milo au maître de la guilde des ouvriers égoutiers, dix-huit PNJ essentiels à la vie publique ou secrète de la ville, ainsi que deux archétypes (garde royal et membre de la patrouille), sont décrits dans l'avant-dernier chapitre (17 pages).

Le chapitre final prodigue des conseils au MJ, qui visent à souligner les particularités de Messantia à prendre en compte et faire ressortir en partie (3 pages) : l'avantage lié à la cohérence et la continuité offert par un cadre d'aventures urbain, par opposition aux cadres plus sauvages proposés habituellement pour Conan, est notamment souligné. La licence OGL et un index détaillé sont les deux dernières pages du livre.

Les deux ouvrages suivants fournissent les ajustements techniques de rigueur ainsi qu'une aventure exploitant le cadre urbain de Messantia :

Secrets of the Streets (32 pages) : cet ouvrage propose le nécessaire pour créer des PJ et PNJ spécifiquement adapté au cadre urbain et politique de Messantia. Après la présentation de trois classes de prestige inédites - Merchant prince, House agent et Agent of the crown (10 pages), l'utilisation des compétences Appraise, Bluff, Gather Information et Perform est traitée en détail et étendue par rapport aux informations fournies dans le livre de base de Conan OGL (2 pages). Le coeur du livre se consacre aux règles de qui gouvernent les débats oraux au sein de la cité argosséenne. Un système autonome de joutes oratoires est en effet proposé, avec des règles proches d'un système de combat, où le débat oral est divisé en phases, pendant lesquelles diverses tactiques, similaires aux manoeuvres de combat du combat de mêlée, peuvent être utilisées, par exemple Implied Blackmail, Reaffirm ou encore Threaten (6 pages). Dix Dons inédits particulièrement adaptés aux débats oraux sont ensuite fournis : par exemple Rapier wit, Silver tongue ou encore Strong social standing (2 pages). Le livre se poursuit en traitant, d'une part, de l'emploi de serviteurs et d'esclaves (3 pages) et, d'autre part, de la sorcellerie en Argos, avec six nouveaux sorts (3 pages). La dernière partie est un court bestiaire qui fourni quatre nouveaux monstres : Bile rat, Bone golem, Spawn of the black heart et Water dragon (4 pages).

Vengeance of the Golden Skull (32 pages) : ce livre contient une aventure destinée à 4 à 6 aventuriers de niveaux 3 ou 4. Elle se déroule dans Messantia et aux alentours et confronte les PJ aux luttes anciennes et actuelles qui déchirent la cité. L'aventure est divisée en six actes. Tout au long de ceux-ci, les PJ vont chercher à venger un ami cher tué sous leurs yeux et contrecarrer les plans du mystérieux Ordre du Crâne d'Or, organisation qui semble décidée à faire revenir sur Messantia un mal ancien.

 

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 30 août 2019.

Critiques

The King  

Encore un supplément qui me laisse sur ma faim.

Même si elle n’a rien d’extraordinaire, la description de la ville et de ses environs est très vivante, chaque district ayant son origine et son histoire, permettant de fournir de nombreuses idées de scénarios, d’autant plus qu’une partie est étroitement liée à la chute d’Achéron. On dit souvent qu’une illustration vaut plus de 1000 mots et c’est d’autant plus vrai quand il s’agit de présenter une ville. Malheureusement, la carte est peu « parlante » et les illustrations, quoi que de qualité, sont peu nombreuses.

La vie au quotidien est plutôt bien décrite et l’auteur fournit le nécessaire sans superflus. La capitale d’Argos étant à la fois capitale du royaume et ville marchande, le jeu de pouvoir que se livrent les maisons marchandes et les guildes est propice aux intrigues, alliance et trahisons dans une ambiance feutrée (cour du roi oblige).

Des critiques tout de même : la plupart des maisons sont dirigées par des nobles et siègent donc à la cour du roi. Je ne suis ici pas trop d’accord avec ce principe car la noblesse tire ses revenus des terres et n’a nul besoin (et vraisemblablement ni l’envie ni le talent) d’exercer des activités mercantiles. D'autres part, les maisons de Messantia ont chacune leurs spécialités, concept sans cesse récurrent dans les jeux de rôle, ce qui constitue une autre aberration. Imaginez une seule maison pour le commerce maritime ou une seule pour la fabrication de navires, etc. La concurrence ne s'exerce donc que pour le pouvoir, pas pour les marchandises.

Le 2ème livret comprend de nouvelles classes de prestige, feats et créatures, bref le lot habituel de « crunch », tandis que le scénario présente une idée de base très intéressante puisqu'il s'agit d'un complot contre le roi. Il est assez libre et selon les actions se terminera en combat individuel ou en bataille rangée. Par contre sa mise en scène est moyenne, ce qui gâche un peu l'ensemble.

Cette boîte s'inscrit certes dans une gamme assez fidèle à Howard et aurait été un must si elle avait inclus aussi la nation d’Argos plutôt que seulement la capitale, d’autant plus que le livre régional idoine est très court et décrit 2 royaumes (Argos and Zingara). Bref, j’ai un sentiment d’inachevé et j’estime qu’après 3 décennies de jeu de rôle, certaines erreurs de néophytes ne devraient plus apparaître, ce d’autant plus pour un jeu qui se veut « mature ».

Critique écrite en mai 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques