Contenu | Menu | Recherche

Globalement inoffensif

Player's Guide to the Hyborian Age

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 2ème Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2008
  • EAN/ISBN : 978-1-905850-17-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 116 pages sous couverture rigide.

Description

Player's Guide to the Hyborian Age est un supplément destiné aux joueurs, qui offre diverses options pour enrichir leurs personnages. Il peut aussi être utilisé par le MJ pour la création des PNJ.

La première partie du supplément est orientée vers le background des personnages. Le premier chapitre (15 pages) permet de détailler leur personnalité, une composante des trois caractéristiques mentales qui peut, en option, offrir des bonus/malus à certains tests sociaux. Il offre de détailler leur histoire familiale, au travers de tableaux aléatoires qui permettent de savoir, par exemple, si les parents sont encore en vie, s'ils sont décédés dans un accident, ou ont été assassinés et par qui, etc. En complément, une liste de noms typiques est fournie pour chaque culture (10 pages), ainsi qu'un guide des titres nobiliaires et cléricaux (10 pages).

La deuxième partie, consacrée à l'équipement des personnages, occupe ensuite trois chapitres. S'y trouve tout d'abord une description des habits traditionnels, ainsi que des packs d'équipement préconstruits classés par culture (21 pages). Vient ensuite un catalogue d'objets traditionnels, toujours classé par cultures, avec un premier chapitre sur les objets usuels comme les instruments de musiques ou les armes (5 pages), et un second chapitre sur les grigris et artefacts, magiques ou non (5 pages).

Ce supplément propose aussi trois chapitres de nouvelles options techniques : de nouvelles variantes culturelles (8 pages), de nouveaux dons et manoeuvres de combat (12 pages) et de nouveaux sorts (10 pages). A noter que les dons sont en partie issus du supplément Road of Kings, et n'ont pas été repris dans sa nouvelle édition, Return to the Road of Kings. Ces chapitres incluent aussi un index des races, classes, compétences, dons et sorts parus dans les suppléments de la première édition.

La dernière partie de l'ouvrage réunit des chapitres de conseils divers. Un chapitre de deux pages propose ainsi des conseils sur ce qui caractérise les personnages de Robert E. Howard, et comment cela peut se traduire en termes techniques pour les PJ. L'avant-dernier chapitre étudie alors en quatre pages les coups d'état : qui, pourquoi et comment les PJ peuvent prendre le pouvoir d'une nation ou d'un groupe social. Enfin, le dernier chapitre est un recueil de huit entrevues avec des personnages de cultures différentes. Ils y exposent leur vision de différents aspects du monde, comme la religion ou la guerre.

Un index de quatre pages conclut le supplément.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 octobre 2009.

Critiques

The King  

Je ne sais pas trop quoi attendre de ce supplément avant de l’acheter et maintenant, je ne sais pas trop comment en parler. En effet, on aurait pu s’attendre à un livre de power gaming pour les joueurs, comme dans l’ouvrage consacré aux guerriers, The Warrior’s Companion, et pourtant il n’en est rien. Il y a bien des nouveaux dons, manœuvres et sortilèges, ainsi que des tables récapitulant tous ceux parus dans les suppléments précédents, mais ce genre d’articles se trouve généralement dans les magasines. Et à l’exception du dernier chapitre, Voices, c’est le cas de tous les textes de ce supplément.

Cela ne veut pas dire que ces articles sont mauvais, mais ce n’est pas ce que l’on s’attend à trouver dans un Player’s Guide estampillé sous les règles du D20 OGL et ils s’adressent à mon avis plutôt au MJ qui pourra créer ses PNJ avec force détails, tels que la personnalité, l’histoire du personnage, notamment sa famille, à moins qu’il n’impose à ses joueurs de rentrer dans le moule de l’âge hyborien. Il y a aussi un chapitre qui permet de décrire la tenue vestimentaire locale en fonction de la région, du sexe et du rang social des personnages. On est donc loin de l’idée du barbare en pagne. Puis aussi un chapitre de 10 pages qui permet de trouver un nom à consonance locale en fonction de la région. Bien sûr, cela peut sembler très superflu, encore une fois surtout pour un Player’s Guide D20, mais c’est après tout ce qui donne toute sa saveur au jeu et permet de définir un personnage autrement que par ses caractéristiques et ses compétences.

L’article sur les titres de noblesse est inapproprié pour ce type d’ouvrage, mais il reste fortement utile car très détaillé et couvre la plupart des nations.

Paradoxalement, l’un des articles le plus adaptés, Voices, est aussi l’un des plus courts. Il reprend la même forme qui démarquait RuneQuest des autres jeux, à travers les fameux « My father told me », qui permettait de situer la culture d’un personnage par rapport à son environnement social et religieux. Malheureusement, il ne couvre que 7 cultures.

Loin d’être inutiles, la plupart des chapitres auraient pu trouver leur place dans Signs & Portents, le prozine de Mongoose, mais à y réfléchir de plus près, ils permettent vraiment de donner une touche locale aux personnages, PJ ou PNJ, ce que l’on trouve très rarement dans les autres jeux de fantaisie et qui ajoute, à mon avis, au sentiment d’immersion. Ce supplément permet donc de mettre un terme aux personnages génériques qui pourraient passer d’un univers à un autre. Fini donc les personnages se terminant systématiquement en -oth, -ath, ou -or, quel que soit le monde et la région où ils évoluent (j’exagère) et dont tout le monde se fout se savoir ce qu’ils portent hormis leurs armes et armures. Ici, on a vraiment la possibilité de donner corps à un personnage, de montrer à quoi il ressemble et d’intégrer une dimension plus rôlistique.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il s’agit donc un ouvrage quasiment indispensable en soi car il permet réellement de démarquer ce jeu de tout autre, ce que l’on reproche souvent à de nombreux settings. Combien de fois ai-je lu un scénario sur tel ou tel univers connu en me disant qu’il aurait pu se passer dans n’importe quel autre setting générique de fantaisie.

Je ne mets pas la note maximale pour deux raisons : d’abord parce que ce supplément s’adresse d’abord à des fans de l’âge hyborien, qui tiennent absolument à distinguer ce jeu des autres, même s’il peut bien évidemment être utilisé quasiment tel quel pour d’autres univers et que je n’arrive pas à m’ôter de l’idée que ces articles auraient pu/du figurer dans un magasine. Mais ensuite et surtout, parce que le dernier chapitre, qui permet de mieux comprendre pourquoi par exemple un Stygien pense et agit comme un Stygien est bien trop court et aurait pu aisément faire 20 à 30 pages supplémentaires.

Critique écrite en août 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques