Contenu | Menu | Recherche

Pour ceux qui kiffent grave le jdr.

Road of Kings (The)

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 1ère Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juin 2004
  • EAN/ISBN : 1-904854-02-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 192 pages en quadrichromie.

Description

Le livre de base de Conan consacrait un chapitre à la description du monde à l'Age Hyborien. The Road of Kings propose une visite guidée largement plus détaillée de l'univers de Conan. A la différence du livre de base, cet ouvrage ne se limite pas aux nouvelles de Howard et pioche de nombreuses informations dans les romans pastiches et dans les comic books afin d'enrichir la description du décor de campagne.

 

La description du monde de Conan occupe 160 pages. Elle est divisée en vingt-six chapitres de trois à douze pages chacun, consacrés aux nations ou grandes régions du continent thurien : l'Aquilonie, l'Argos, le Royaume Frontière, la Brythunie, la Cimmérie, la Corinthie, le Ghulistan, l'Hyperborée, l'Hyrkanie, l'Iranistan, Khauran, Khitaï, Khoraja, le Koth, Kush et les Royaumes Noirs, la Némédie, le Nordheim (Asgard et Vanaheim), l'Ophir, la Terre Sauvage Picte, le Shem, la Stygie, le Turan, la Vendhya, la Zamora et enfin la Zingara. Chaque chapitre est organisé selon le plan général suivant : d'abord une présentation globale de la culture et de la société, suivie d'informations sur la géographie et les sites notables, les cités les plus importantes, la religion, l'histoire régionale et enfin quelques idées d'aventure se déroulant dans cette région. Certains chapitres sont complétés par des fiches de nouvelles créatures ou des informations sur des organisations typiques de la région. Tous ces chapitres sont émaillés de cartes à différentes échelles ainsi que de nombreuses citations tirées des romans et bandes dessinées.

Le chapitre "Other People of the Hyborian Age" (4 pages) complète l'atlas en présentant différentes factions d'importance ne formant pas des nations proprement dites : les Kozaks des déserts turaniens, la Confrérie Rouge dont les navires pirates hantent la Mer de Vilayet, les Iles Barachas et les diverses franches compagnies de mercenaires. Il évoque également les puissances disparues comme Achéron et les mystérieux bâtisseurs des cités de pierre verte.

"Notables of the Hyborian Age" (12 pages) est une galerie rassemblant les fiches techniques et les descriptions des principaux personnages apparus dans la saga : Conan, présenté en deux versions : voleur et roi, Constantius, Nathala la Brythunienne, Nafertari, le baron Amalric de Tor, Olgerd Vladislav, Thalis la Stygienne, le roi Tarascus de Némédie, Valéria de la Confrérie Rouge, la dévi Yasmina et la reine Zénobie d'Aquilonie.

"Games Mastering Conan" (12 pages) s'adresse spécifiquement au meneur de jeu. Il commence par quelques considérations sur les particularités des campagnes hyboriennes, puis propose une trentaine d'idées d'aventures spécifiquement conçues pour servir de scénario d'introduction à une campagne et permettant de créer une cohésion dans le groupe de joueurs. Ce chapitre détaille également les différentes thématiques que l'on trouve dans les aventures de Conan et leur utilisation dans une campagne. Il se termine par une présentation du calendrier hyborien et la description d'une vingtaine de nouveaux dons, la plupart formant des versions plus puissantes de dons de base présentés dans le livre de règles.

La carte du monde hyborien est imprimée sur les volets intérieurs de la couverture ainsi que sur la double page centrale de l'ouvrage. A noter que celle-ci est désormais considérée comme carte officielle de l'Age Hyborien par Conan Industries, détenteur de la franchise.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 30 août 2019.

Critiques

Guilhem  

Le choix éditorial des auteurs de Conan RPG consistant à s'en tenir aux nouvelles de Howard et à éviter de prendre en compte les pastiches et les bandes dessinées était à la fois rassurant et inquiétant. Rassurant, car il garantissait une certaine fidélité à l'atmosphère originale des aventures de Conan, sans les ajouts très souvent ridicules d'auteurs au talent contestable. Mais cela pouvait paraître inquiétant pour les rôlistes, car malgré sa plume prolifique, Howard n'a écrit qu'un nombre restreint d'aventures de Conan, et sa description du monde hyborien était très fragmentaire, ce qui peut se révéler très gênant en jeu de rôle.

The Road of Kings élargit donc l'horizon hyborien en piochant allègrement des références dans les nombreuses sources disponibles. On sent toutefois le soucis de l'auteur de "séparer le bon grain de l'ivraie" et tout ce qui a été imaginé par les auteurs de comics et romans pastiches ne se retrouve pas dans cet ouvrage. Ces ajouts servent essentiellement à combler les trous de l'oeuvre d'origine, et se limite à des références géographiques n'ayant pas de réel impact sur l'univers dans son ensemble (contrairement à GURPS Conan, qui présentait une compilation exhaustive et souvent contradictoire de toutes les sources littéraires). Au final, The Road of Kings se révèle fidèle à l'oeuvre de Howard tout en proposant un décor suffisamment riche pour mener de longues campagnes. Cette description demeure en même temps suffisamment vague pour qu¿un MJ imaginatif ou souhaitant intégrer d¿autres éléments issus des comics books puisse intégrer sans difficulté ses créations personnelles au canevas.

Un autre point m'a marqué à la lecture de The Road of Kings : Mongoose semble à l'écoute des récriminations des joueurs, et de nombreux défauts des ouvrages précédents de la gamme Conan ont été corrigés : la mise en page est nettement plus soignée, les coquilles sont moins nombreuses, les citations sont enfin référencées. Il reste maintenant à l'éditeur à réduire la taille des intertitres, qui s'étendent sur trois, quatre, voire cinq lignes et ne sont pas forcément plus lisibles. Quant aux illustrations, elles sont du même acabit que dans les volumes précédents, et vont du passable au franchement vilain (et c'est mon principal reproche).

The King  

J’étais parti pour donner une note de 4 ou 5, puis lorsque j’ai établi une liste des points négatifs et positifs, je me suis aperçu que les premiers dépassaient les premiers. Il m’était donc malaisé d’évaluer ce supplément par une note aussi dithyrambique. J’ai donc décidé de présenter cette critique en avançant systématiquement un argument et un contre-argument.

Pour ce qui est du fond, j’avoue que nous sommes en présence d’un supplément très complet qui est plus que le digne successeur du désormais mythique Gurps Conan. Toutes les nations sont représentées et l’auteur nous gratifie également de quelques infos parues dans les BD ou les pastiches. On ne saurait lui reprocher de ne pas avoir lu la totalité des romans publiés sous la licence Conan dont la qualité est très inégale. D’ailleurs, pour compléter toutes ces données sur les villes et la géographie, un fan de Conan (Dale Rippke pour ne pas le nommer) avait publié en ligne un gazetteer du monde hyborien en incluant méticuleusement la totalité des BD et des romans pastiches, soit un volume d’info considérable, dont le seul défaut (à mon avis) était une classification alphabétique plutôt que géographique (ce que j’avais réalisé pour moi-même).

Cependant, l’auteur sombre dans son péché mignon que l’on retrouve dans les autres suppléments régionaux, à savoir une manie du pseudo-détail. Ainsi la population de Koth possède 8.850.000 habitants, répartis dans 11.000 petits villages, 107 petites villes et un bon nombre de cités. Khorshemish, la capitale est peuplée par 44.253 âmes. Non seulement il est permis de douter de l’utilité de ces chiffres, mais on est également en droit de se demander comment l’auteur les a obtenus, en tout cas ce n’est pas de R. E. Howard. Même s’il s’agit d’un défaut mineur, on peut tout de même regretter que mises bout à bout, ces données prennent plusieurs pages.

Les cartes sont plutôt claires et mentionnent toutes les informations figurant dans le gazetteer, permettant de situer au premier coup d’œil où se trouve tel ou tel site remarquable. Le problème est qu’elles sont petites (env. 1/3 d’une page A4) et qu’elles regroupent plusieurs nations à la fois, par exemple Koth, Shem et la Stygie. Cette carte se trouve donc dans le chapitre d’une de ces nations (je ne me rappelle plus laquelle) et les deux autres en sont dépourvues. C’est la même chose pour tous les pays et je vous assure que c’est loin d’être pratique à l’usage quand on ne se rappelle plus si la carte de la Némédie se trouve dans le chapitre idoine ou dans celui d’Ophir ou de Zamora.

Je citerai aussi un défaut symptomatique de la 3ème édition du D20 : l’abus du copier-coller. Un paragraphe concernant une montagne qui jouxte la frontière de 2 nations se retrouvera mot pour mot dans la description des deux nations (c’est aussi le cas des blocs de dons pour les monstres). Une brève référence (voir page XX) aurait été suffisante pour éviter la redite.

Au final, ce supplément est un guide quasiment indispensable pour jouer à l’âge hyborien, mais le manque d’expérience ou d’organisation de l’éditeur en fait un ouvrage bâclé et peu pratique. Aurait-il été si compliqué de fournir une carte pleine page pour chaque nation importante ? Rien que cela aura largement compensé les autres défauts.

Critique écrite en novembre 2012.

 

Oubliez le panorama du monde de Conan à la fin du livre de règles et repartez à zéro avec ce guide complet de l'univers du Cimmérien. De la fière Aquilonie à l'anarchique Zingara, en passant par la lointaine Khitaï ou l'obscur Kush, ce supplément offre un descriptif riche et détaillé des territoires d'Hyborée. Outre une carte du continent plus élégante et exhaustive, huit petits plans régionaux permettent de préciser nombre de pays décrits. Pour chacun sont fournis géographie, peuples, histoire, religion, villes et idées d'aventures, dans l'ensemble bien adaptées au pays concerné. Les courtes citations de romans abondent avec un souci notable de coller à Howard, tout ce qui n'est pas tiré de ses écrits étant clairement signalé comme tel. En fin d'ouvrage, un chapitre sur les thèmes récurrents abordés par Howard et les manières de faire débuter une aventure de Conan est un bonus très appréciable. Seule l'absence de quelques plans régionaux, un prix élevé et la qualité trop disparate des illustrations empêchent ce supplément d'être une réussite totale. La part de technique extrêmement réduite (quelques dons, créatures et personnages des romans dont Conan) en fait en outre un must pour tout amateur du célèbre barbare, qu'il joue ou non à Conan RPG.

Guillaume Nonain - Casus Belli n°27

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques