Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Ecran (L')

.

Références

  • Gamme : Chroniques des Féals (Les)
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Sans-Detour Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : février 2012
  • EAN/ISBN : 978-2-917944-39-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

  • Ecran à 3 volets au format paysage en carton rigide
  • Carte en couleur de 40 par 44 cm
  • Livret agraphé de  20 pages sous titré 995, An de la Dame

Description

La carte est celle du M'Onde, présente dans la couverture du livre de base. L'illustration de l'écran côté joueurs représente la ville d'Aldarenche, capitale de l'empire de Grif'.

Côté exodin, le volet de gauche reprend les tables des valeurs des différentes monnaies ainsi que celles des objets avec leurs valeurs, leur raretés, leurs complexités et les temps pour les fabriquer. Les types d'actions avec leurs règles y sont également présents. Le volet central contient la table exodine, ainsi que les rappels des portées et niveaux de dommages des armes, des règles de restauration naturelle, de nécrose, d'utilisation des dons ainsi que celles afférant aux manoeuvres spéciales de combat. Le dernier volet rappelle les règles concernant l'utilisation de l'Onde et du Fiel, les incantations et le néant, ainsi que le tableau donnant la puissance des figurants en fonction de leur niveau et qu'un tableau rappelant les voies mimétiques, philosophies et mots tabous de chaque race de féals.

Le livret contient en première pages les crédits, la table des matières et une introduction présente le but de l'ouvrage : fournir des pistes sur le devenir du M'Onde, sur les grands événements qui mèneront probablement à une apocalypse annoncée.

La dame et l'abîme (3 pages) évoque l'histoire d'Ombelyne, une caladrienne confronté à l'Oubli du Néant, et sa quête pour tenter de retrouver la Source. Des conseils sur son utilisation et sur comment faire intervenir les personnages dans son épopée sont fournis.

Les graines de l'éternité (1 page) présente le conclave qui doit se tenir entre les tarasques, et lors duquel elles décideront de quitter le monde en se jetant de son bord. Les différentes factions qui y ont un intérêt sont aussi présentées, et ont un rôle à jouer dans l'histoire d'Ombelyne. Les archers noirs (1 page) évoque les dessous de la reconstitution de cette compagnie de mercenaires dont faisait partie deux des protagonistes principaux des romans.

Efroth, la cité martyre (1 page) raconte la rébellion de cette cité de l'empire de Grif' et ses conséquences. La rose des glaces (1 page) expose les événements concernant la Dame Licorne, qui est dans la culture de ce Féal un enfant reconnu comme prophétesse et haute autorité mystique. Son mariage prévu avec un prince pégasin constitue une véritable révolution. Enfin 995 : An de la dame (1 page) reproduit des extraits de notes d'une prêtresse draguéenne issues de son expérience des mémoires-dragons.

La seconde partie du livret est constituée d'un scénario : Mémoires d'outre-tombe (9 pages). Les personnages sont appelés à la rescousse d'un château assiégé par les charognards et devant être attaqué le lendemain. Ils doivent comprendre pourquoi ses habitants semblent perdre la mémoire, et sauver une fratrie avant qu'elle ne devienne un conduit pour le Néant, tout en négociant avec les charognards venus affronter le danger qu'ils ont perçu.

Cette fiche a été rédigée le 13 février 2012.  Dernière mise à jour le 14 février 2012.

Critiques

Belial  

Voilà un bien bel écran qui accompagne ce beau jeu qu’est Les Chroniques des Féals. Sur la forme c’est très bien : on a un écran en mode paysage et en carton rigide (j’adore personnellement) avec une superbe illustration sombre d’Aldarenche côté joueurs et un résumé complet des règles (on a vite fait le tour, faut dire) côté Exodin. Rien à dire sinon que j’aurais bien aimé voir un ou deux féals représentés sur l’écran. C’est un peu dommage d’être passé à côté.

On a avec ça la carte du M’Onde en grand format, ce qui est évidemment très pratique, voire indispensable.

Ainsi qu’un livret d’une quinzaine de pages présentant un scénario tout à fait honnête et un résumé des événements marquants de l’année 995 (et il y a de très bonnes idées). Je n’aurais pas craché sur un livret plus épais donnant des compléments de règles et de crunch (magie, nouveaux dons, etc) qui sont un peu légers dans le livre de base.

Critique écrite en juin 2013.

Christophe 'tristophe' Chelabi  

Très bon écran.

Illustration magnifique qui sort de l'ordinaire et qui s'avère très efficace quand les joueurs explorent Aldarenche.

Les tableaux choisis sont très utiles, même si, c'est vrai, j'aurais aimé avoir le rappel des pages du Livre Univers à côté des indications de l'écran.

J'aime beaucoup le tableau sur les magies des féals qui permet de ne pas trop hésiter quant aux réponses apportées aux joueurs en terme de magie grâce au résumé de la philosophie des voies mimétiques en quelques mots.

Le livret est génial : des pistes de campagnes très interessantes et qui font vraiment avancer le M'Onde. On retrouve des lignes d'intrigues pour mettre en avant les futurs déroulements de la gamme et des apercus des changements choisis par les auteurs.

Le scénario est très bien, et particulièrement utile pour le développement des personnages vers la Fratrie.

Critique écrite en décembre 2013.

trucmuche  

Concernant l’écran, je suis sous le charme : un écran en mode paysage, en carton rigide avec une illustration tellement magnifique qu’elle me sert pour d’autres jeux.

La carte du M’Onde grand format est un plus qui ne gâche rien

Concernant le livret, je dois avouer qu’il résume à lui seul l’ambivalence des sentiments que je ressens pour cet univers. Je suis convaincu que l’univers est une tuerie (je me plais encore à feuilleter le livre de base et à relire certains passages) mais (à mon goût) il n’est jamais fait le moindre effort pour y intégrer le lecteur et lui donner matière à jouer. Les ellipses qui parsèment la lecture (plaisantes au demeurant) gênent voire empêchent la compréhension. Je suis sur un chemin magnifique (une sombre sente ?) mais je ne sais pas d’où je viens et où on m’amène. C’est vraiment dommage car, encore une fois, je suis convaincu que le jeu en vaut la chandelle, la preuve en est la (ou plutôt les) mini campagne données sur l’année 995. J’ai rarement eu l’occasion d’avoir autant d’images de jeu en tête à la seule lecture de 7-8 pages sauf peut-être avec un Dramatis Personae d’Agone. A nouveau, mon problème est qu’il s’agit d’un teasing pas d’un film et encore moins de la trilogie promise. C’est tellement frustrant qu’on en oublie le scénario plutôt très bon mais pas du tout dans le ton de la campagne proposé juste avant.

 

Bref, je finirais par les même mots que pour le livre de base : l’univers est plaisant, riche et à fort en potentiel ludique… mais semble trop compliqué pour un MJ fainéant comme moi et qui veut du prêt à jouer. Dommage !

Critique écrite en juin 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques