Contenu | Menu | Recherche

L'imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Return of the Stormrider

.

Références

  • Gamme : Ars Magica
  • Sous-gamme : Ars Magica - 4ème édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1998
  • EAN/ISBN : 1-887801-66-9
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple

Description

Ce scénario d'initiation est la suite du Stormrider (il se déroule vingt ans après, toujours dans le Tribunal Provençal). Il inclut des personnages pré-tirés complets et des aides de jeu pour débutants.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 2 mars 2011.

Critiques

Jérôme Darmont  

Return of the Stormrider est un "Jump Start Kit", lisez scénario d'initiation, qui à mon avis rate totalement ses cibles potentielles.

L'intrigue de cette suite du Chevalier des Nuées (Stormrider) est complètement tirée par les cheveux afin d'être raccrochée, tant bien que mal, à celle du premier épisode. Elle est de surcroît truffée d'incohérences, allant de Grimgroth (Archimage maître dans l'Art Auram, je le rappelle) se faisant terrasser par un petit éclair (CrAu 25), à un seigneur féerique qualifié de mineur, mais disposant d'un arsenal de pouvoirs à faire pâlir d'envie un roi arcadien. Pour couronner le tout, l'histoire est ultra-linéaire : ce ne sont plus des rails, mais un tunnel ! Difficile d'accrocher des rôlistes confirmés avec ça...

Quant aux débutants purs, je ne suis pas certain qu'ils assimilent facilement les deux pages de background et les deux pages de résumé de règles qu'ils sont sensés recevoir en début de partie en sus de leur personnage. De plus, si le scénario est joué avec tous les personnages prévus (au nombre de huit !), le cadre ne sera pas le plus favorable à la découverte du jeu de rôle (mais ça doit être moi qui n'aime pas la façon de jouer en troupeau des américains).

Un bon point tout de même, ce sont justement les personnages prétirés, qui sont bien décrits (caractéristiques avec "spécialités", vices et vertus expliqués, sorts explicités...) et disposent d'un historique solide pouvant même réserver des surprises. Plus secondaire, mais néanmoins pratique : tout le matériel à distribuer aux joueurs est regroupé dans un cahier de 36 pages au centre de l'ouvrage, ce qui permet de le dégrafer facilement pour photocopie.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques