Contenu | Menu | Recherche

Dans un verre, 2 cuillère à soupe de sucre, 1 mesure de rhum, eau bouillante, tranche de citron

Medieval Bestiary (The)

.

Références

  • Gamme : Ars Magica
  • Sous-gamme : Ars Magica - 4ème édition
  • Version : première édition révisée
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Atlas Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2001
  • EAN/ISBN : 1-887801-98-8
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture souple

Description

Ce supplément est l'édition révisée de Medieval Bestiary paru une dizaine d'années auparavant. Il est destiné aussi bien aux conteurs qu'aux joueurs décrit à la fois dans un "esprit médiéval" et en termes de règles tous les animaux susceptibles d'intervenir dans une Saga. L'ouvrage diffère des bestiaires médiévaux habituels (conçus pour illustrer les vertus chrétiennes ou leurs contraires) car il est écrit par une mage Bjornaër pour ses sodales. Les descriptions d'animaux sont accompagnées (mais pas systématiquement) d'idées de scenarios.

 

Les créatures sont divisées en six catégories : animaux domestiques, animaux terrestres (de la fourmi à la licorne en passant par le lion), oiseaux, poissons et animaux marins, ceux qui rampent (serpents, scorpions, dragons et compagnie) et bêtes légendaires (centaures, pégases, vampires...).

L'introduction parle également des familiers, des formes multiples des Bjornaër et des animaux en tant que personnages. Deux annexes donnent, respectivement, des règles de création d'animaux nouveaux et des caractéristiques génériques, par exemple pour un petit oiseau, un grand animal domestique, etc.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 31 décembre 2011.

Critiques

Jérôme Darmont  

Je n'ai pas l'habitude de critiquer la présentation made in Atlas des suppléments Ars Magica, mais là, je ne peux pas me taire! Un supplément animaux sans illustration d'animaux, fallait oser, quand même? Je vous jure, j'exagère à peine : il n'y a qu'une unique planche d'une page par chapitre. Personnellement, je me serais aisément passé de la description de l'huître (si, si, vous avez bien lu, même que l'huître a pour trait de caractère Taciturne +1 - Étonnant, non ?) et de quelques autres bébêtes pas franchement intéressantes en échange de belles illustrations qui frappent l'imagination.

Je passe aussi sur les idées de scénario du style "les poules de l'Alliance tombent malades parce qu'elles pondent trop d'oeufs, peut-être un signe que des sources de Vis surexploitées vont se tarir" (il y en a à la pelle des comme ça), qui me paraissent (de mémoire) bien faibles par rapport à celles de l'ancien bestiaire.

Il y a aussi des choix techniques que je trouve discutables, comme quantifier les attaques empoisonnées comme des pouvoirs des créatures (avec technique, forme et niveau). Ça tient plus du détail, mais à mon avis ça peut amener à être tenté de faire jouer une résistance magique (style Parma) contre une attaque purement "mundane".

Ce supplément reste tout de même bienvenu, et la référence pour tous ceux qui ont des bestioles à gérer dans leur Saga (tout le monde?) ; la plupart des descriptions à la manière médiévale sont savoureuses, mais je lui associe la mention "peut mieux faire".

JyP  

Histoire d'aller à contresens, je dirais qu'il n'y a pas beaucoup d'illustrations, et que c'est tant mieux, ça laisse de la place pour du contenu. Sinon je n'ose imaginer le prix que ce Bestiaire aurait atteint, alors référez vous à la BNF pour les enluminures !

Beaucoup de stats, parfois inutiles (l'exemple de l'huitre est particulièrement... frappant). Des p'tits morceaux de background médiéval qui gagneraient à être creusés, d'autant plus qu'ils ne sont pas toujours repris dans les stats, ce qui est fort dommage !

En couplant ceci avec le chapitre sur les végétaux de Faeries, on a un Bestiaire particulièrement fourni. Bref, bien utile tout ça.

 

L'édition révisée du Medieval Bestiary nous parvient dix ans après la première, à point pour accompagner la quatrième édition du jeu. Les objectifs du supplément sont intéressants : proposer l'ensemble des créatures que l'on peut rencontrer dans une saga tout en conservant un style proche d'un véritable bestiaire et donc plus propre à véhiculer l'ambiance du jeu. Rajoutons à ça quelques conseils pour gérer des scénarios avec ou autour d'animaux, des règles pour en créer de nouveaux et pour finir une pléiade d'amorces d'aventures disséminées tout au long des pages.

Ça c'était pour la théorie, en pratique l'essai n'est pas transformé et loin s'en faut. D'accord, ce sont plus d'une centaine d'animaux qui nous sont présentés en 128 pages, répartis en six catégories (domptés, bêtes de la terre, de l'air, de la mer, rampantes et légendaires). Seulement voilà, la description de la basse-cour, des huîtres ou des homards n'a que peu d'intérêt à mes yeux - et j'en ai autant pour leurs caractéristiques. Ensuite, s'il y a effectivement beaucoup d'amorces de scénarios, cela reste des bouts d'idées trop peu développés ou trop bateau pour apporter quelque chose de vraiment intéressant. Enfin, la cerise sur le gâteau demeure quand même l'absence d'illustrations. En-dehors d'une pleine page mal dessinée en introduction de chaque chapitre et sur laquelle figurent plusieurs animaux abordés, il n'y a vraiment rien ! R-I-E-N. Le comble pour un bestiaire, non ?

En définitive l'ambiance générale n'est pas mal restituée et tout meneur pourra trouver un intérêt à la lecture et à l'emploi de la plupart des animaux décrits. Il est cependant dommage de devoir partager cette utilité avec de telles lacunes.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques