Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, tout le jdr, rien que le jdr (levez la main droite et dites je le jure)

King of Chicago

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple.

Description

Ce court recueil rassemble deux scénarios ayant pour thème le milieu du crime dans les années 20. Après une page rappelant le rôle de la prohibition dans l'émergence du crime organisé aux USA, on retrouve King of Chicago (25 pages). Les investigateurs y sont mêlés après l'appel à l'aide d'une relation, détective privé à Chicago. Mais en arrivant sur place ils ne retrouvent que son cadavre. Leur enquête va les mêler à de sanglants règlements de compte entre gangsters, qui dissimulent en réalité l'existence dans la ville d'un mal ancien, à l'origine du grand incendie de 1871. En infiltrant la pègre, ils découvriront ainsi qu'un chef de gang ambitieux complote pour prendre le contrôle du crime organisé en ville, en se servant pour cela d'une entité très puissante et de ses adorateurs. Les investigateurs devront bien sûr déjouer le tout, avant la funeste cérémonie parachevant le coup d'état et libérant la créature.

The secret of Marseilles (27 pages) amène les personnages sur le Vieux Continent, ou ils cherchent à élucider le meurtre d'un gangster auquel ils ont assisté. Dans la cité Phocéenne, ils vont devoir s'impliquer dans la guerre des gangs, car la mafia corse a trouvé une nouvelle et mystérieuse source de revenus, et se bat pour étendre son influence avec l'appui de ceux des profondeurs. Ce n'est qu'en les affrontant sur leur terrain qu'il sera finalement possible de défaire les amphibiens et leurs serviteurs.

L'ouvrage s'achève par An economy of crime (5 pages), qui décrit les principales activités et sources de profit de la pègre, et par deux pages récapitulant les aides de jeu.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 8 septembre 2009.

Critiques

SebM  

Voici un supplément de très bonne facture pour l'ADC 1920.

Il se compose principalement de deux solides scénarios offrant une plongée dans le monde de la pègre, aux USA et en France.

Les deux aventures utilisent globalement les mêmes ficelles, ce qui ne permet pas vraiment de les jouer en mode campagne, sauf à laisser passer un temps certain entre les deux.

A ce bémol près, elles offrent toutes deux de belles interactions avec des PNJ bien trempés, des enquêtes originales, et surtout des scènes d'action inspirantes. L'ensemble est plutôt bien équilibré, l'ambiance vraiment au rendez-vous, et - tout en restant du pur Cthulhu - donne un tour assez rafraîchissant aux confrontations avec le mythe. Dans les deux cas, les enjeux sont suffisamment importants, sans aller jusqu'à jouer le sort du monde, ce qui soulage agréablement.

King of Chicago joue à fond la carte film noir, ambiance gangster, femmes fatales : l'emphase est clairement mise sur les relations PJ-PNJ, essentielles pour la progression de l'enquête. Les pistes ouvertes sont nombreuses pour permettre au MJ d'offrir à ses joueurs des moments mémorables.

Secret of Marseilles troque la fraîcheur des grands lacs contre la douceur méridionnale, pour une aventure pleine d'action et d'embruns méditerranéens. L'intrigue est moins serrée que dans King of Chicago, mais l'action plus soutenue. Les clichés français (vus depuis les USA) sont délicieux et charmants (la Casbah marseillaise). Il y a bien 1 ou 2 bugs de narration, mais qui se corrigent facilement. Même les fautes de frappe (Marseille avec un S, la rue du Panier qui devient rue du Panter !!) ajoutent au charme de cette virée provençale. Pour moi, c'est un coup de coeur.

Le seul reproche qui peut être fait à ces deux aventures réside dans la mise en situation de départ des PJ, un rien téléphonée (comme souvent) et qui demandera un peu de travail au MJ perfectionniste.

Etonnamment (mais c'est anecdotique), le livret s'intitule King of Chicago, mais l'illustration de couverture se réfère au Secret de Marseille.

Enfin, les articles sur la prohibition et le crime organisé (marché noir/gris, contrebande, corruption, etc.) se lisent sans déplaisir et apportent des précisions bienvenues (rendements...)

Bref, sous son apparence anodine, ce supplément est chaudement recommandé.

Critique écrite en mai 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques