Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Dungeons & Zombies

.

Références

  • Gamme : All Flesh Must Be Eaten
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Eden Studios
  • Langue : anglais
  • Date de publication : décembre 2004
  • EAN/ISBN : 1-891153-35-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre petit format à couverture souple de 160 pages

Description

Dans la lignée des suppléments Enter the Zombie, Pulp Zombie et Fistful o' Zombies, ce quatrième supplément "univers" transpose All Flesh Must Be Eaten dans le genre emblématique qu'est l'heroic fantasy. Vaillants guerriers, puissants magiciens, elfes gracieux et nains grognons sont au rendez-vous, avec une dose de zombies toutefois très supérieure à celle de vos donjons classiques, les véritables stars de tout supplément AFMBE étant bien sûr les cadavres en décomposition atteints de fringale cervicale subite.

Sous une couverture qui est un clin d'oeil appuyé à la couverture du premier Players' Handbook de AD&D, Dungeons & Zombies est divisé en sept chapitres, dont quatre proposent des cadres de scénarios et un une aventure :

Chapter 1 "Delving Down" (14 pages) :
Après crédits (1 page) et table des matières (1 page), Dungeons & Zombies s'ouvre sur une nouvelle d'ambiance (10 pages) dans laquelle un groupe d'aventuriers explore un complexe souterrain infesté de morts-vivants. L'introduction présente ensuite le genre médiéval fantastique et ses variations, un bref résumé du contenu des chapitres, les conventions d'usage utilisées dans le livre, une courte liste d'inspirations du genre (livres, films et séries télé) et une présentation de l'auteur.

Chapter 2 "Swords, Sorcery, and Shambling" (40 pages) :
Cette partie de Dungeons & Zombies est un guide d'adaptation de All Flesh Must Be Eaten au genre médiéval fantastique. Après une courte nouvelle d'ambiance sont présentées les règles nécessaires à cette adaptation : nouveaux types de personnages (Adept Hero et Talented Hero), nouveaux désavantages et nouvelles qualités (celles-ci comprenant les races et professions obligées de l'heroic fantasy). Nouveaux pouvoirs raciaux, nouvelles compétences et ajouts aux règles de combat bouclent cette partie. Sont ensuite fournies les données relatives à l'économie et à l'équipement puis une partie substantielle traite ensuite des pouvoirs magiques et divins. La magie d'invocation, la nécromancie et la création d'objets magiques sont traitées avec de nombreux nouveaux sorts. Une section sur la création des mondes médiévaux fantastiques conclue le chapitre, juste avant la description de quatre nouveaux archétypes de PJ de niveau "Hero" : Gnome Loveable Rogue, Human Psychic Tagalong, Human Woodland Scout et Orc Tribal Outcast.

Chapter 3 "Dead Gods and Demon Lands" (16 pages) :
Le pays d'Iurth, autrefois riche et luxuriant et aujourd'hui occupé par des dieux déchus et des morts-vivants est le sujet de ce chapitre. Il s'agit d'un monde de jeu dans l'esprit des écrits de R. E. Howard et de Fritz Leiber, respectivement créateurs de Conan et du monde de Lankhmar. Nous sommes ici dans l'heroic fantasy musclée où les héros sont autant guerriers que filous et occupés à s'enrichir comme à combattre des horreurs surgies de terre. Après une brève nouvelle d'ambiance est proposée une présentation de l'histoire et de la cosmologie de cet univers et de ses principales créatures. Des idées générales d'aventures et un synopsis détaillé clôt le chapitre, auquel sont annexés deux nouveaux archétypes de PJ : Elf Elemental Sorcerer et Dwarf Priest of Mitra.

Chapter 4 "Dawn of a Dead Age" (22 pages) :
Le monde de Domhain vit à nouveau sous la menace du Seigneur des Ténèbres autrefois endormi et seule la lame de l'apocalypse, une épée forgée par toutes les races mais aujourd'hui brisée, permettrait de le vaincre. Ce cadre de jeu fait référence au Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Le genre est ici celui de la quête épique où les héros sont prêts à tout sacrifier pour que le bien triomphe. La structure est similaire à celle du chapitre précédent mais les pistes d'aventures et le synopsis sont remplacés par les grandes lignes d'une campagne épique. Deux nouveaux archétypes de PJ viennent en conclusion : Sidhe Woodland Protector et Minotaur ex-Gladiator.

Chapter 5 "Death of the Round Table" (18 pages) :
Le troisième univers de jeu présenté est celui des Chevaliers de la Table Ronde du Roi Arthur Pendragon. Dans cette version sinistre de l'histoire d'Arthur, les chevaliers n'ont jamais trouvé le Saint Graal. Ce sont Mordred et Morgane qui l'ont découvert et en ont utilisé les pouvoirs pour lever une grande armée de morts-vivants qui assiège Camelot, dernier rempart contre les ténèbres. Les grands éléments du mythe et le synopsis d'une grande quête sont proposés. Les caractéristiques détaillées de plusieurs personnalités du mythe sont données, dont celles de Guenièvre, Lancelot, Morgane et Mordred. Les deux nouveaux archétypes de PJ de ce chapitre sont Knight Errant et Young Druid.

Chapter 6 "The Easter Dead" (16 pages) :
Dungeons & Zombies s'éloigne du médiéval fantastique le temps de ce chapitre pour traiter d'un autre sous-genre qui est celui de l'oriental fantastique, illustré par des jeux tels que Legend of the Five Rings ou Sengoku. Le monde de Samgunk, les Trois Royaumes, se voit ici envahi par les êtres de Jigoku, le pays des morts. Ce chapitre encourage l'utilisation conjointe du supplément Enter the Zombie pour les conversions techniques poussées. 2 synopsis d'aventures sont fournis. Enfin, comme pour les précédents chapitres, deux nouveaux archétypes de PJ terminent celui-ci : Human Samurai Warrior et Kitsune Geisha Ninja.

Chapter 7 "The Tomb of Doom" (22 pages) :
Contrairement aux précédents suppléments univers de All Flesh Must Be Eaten, Dungeons & Zombies offre dans ce dernier chapitre une aventure détaillée, plans, encadrés à lire aux joueurs et toutes caractéristiques de monstres comprises. L'aventure consiste en l'exploration d'un donjon à l'ancienne, la tombe d'un roi barbare du passé, vaste complexe souterrain de quatre niveaux au sein duquel les morts-vivants ont la part belle.

Un index (2 pages) et des publicités (7 pages) pour d'autres jeux publiés par Eden Studios terminent Dungeons & Zombies.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 7 septembre 2014.

Critiques

Son of Humakt  

Dungeon & Zombies est le supplément qui m'a semblé le plus simple d'utilisation de toute la gamme de AFMBE, mais aussi le plsu inutile. Après quelques parties de portes-zombies-trésor, voici ce que la mise à l'épreuve a donné.

LA FORME

Un petit livret souple en format A5. Le dessin sur la couverture rappelle celui du Player Handbook de D&D 2ème édition. Clin d'oeil appuyé et évocateur mais d'une qualité passable à mon sens. Le livret n'est pas d'une solidité incroyable mais résistera bien à la première morsure d'un zombie. Toutefois, la pellicule plastifiée à tendance à s'enlever au fur et à mesure des manipulations. Les illustrations intérieures restent d'un niveau acceptable et mettent dans l'ambiance, sans pour autant réussir à déchaîner l'imagination. Certaines sont mal découpées (format oblige parfois) et sont difficiles à décrypter, même pour les lecteurs habitués aux standards de AFMBE.

LE FOND

"Rajouter du zombies dans vos parties de médiéval-fantastique". C'est bien là ou le bât blesse. L'introduction de ce livret précise que le zombie est le monstre que l'on trouve dans tous les univers de fantasy, quel que soit leur type. Alors pourquoi s'embêter à utiliser ceux de ce supplément et non ceux de votre univers préféré? La réponse est que ce livret n'est qu'un moyen d'adapter ces univers à l'Unisystème, en y rajoutant des zombies (qui sont malheureusement déjà là!!). Pas d'idées d'univers originaux, comme cela est le cas dans d'autres suppléments de la gamme. Pas de conseils ou de trouvailles que l'on aurait ensuite pu adapter à d'autres jeux.

Ce supplément s'adresse uniquement aux fans d'AFMBE, et ne servira à personne d'autre, malheureusement.

LA JOUABILITE

Bonne si l'on oublie le fait que le supplément ne sert pas à grand chose. Les ajouts de règles, comparativement à ceux d'autres supplément de AFMBE sont plutôt simples à assimiler.
 
LA CLARTE

Toujours ce problème chronique de mise en page chez Eden Studios, et d'illustrations mal positionnées sur la page. La fiche de personnage aura toujours du mal à contenir toutes les informations relatives au personnage dès que celui-ci optera pour des pouvoirs magiques.

CE QUE J'AI AIME

Pour le fan qui ne joue qu'à AFMBE, permet de renouveler les parties et d'adapter les univers de fantasy du commerce.

CE QUE JE N'AI PAS AIME

En dehors de sa niche écologique, le supplément est très pauvre.

Critique écrite en août 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques