Contenu | Menu | Recherche

L'Ordinateur est votre ami

Codex des Lutins

.

Références

  • Gamme : Agone
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2000
  • EAN/ISBN : 2-84476-069-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé de 32 pages au format A5, couverture couleur, intérieur noir et blanc.

Description


LE PRINCIPE
Les saisonins sont, dans Agone, les créatures non-humaines patronées par les Dames des Saisons : Printemps, Eté, Automne, Hiver. Chaque saison est découpé en trois Décans, et à chaque décan correspond un type de créature. Chaque Dame est ainsi la marraine de trois races. Depuis que la Dame de l'Automne s'est laissée séduire par le Masque, les saisonins de l'Automne sont corrompus par la perfidie, et sont désormais hostile à leurs anciens cousins.
Les Inspirés peuvent donc exister au sein des neuf autres races, qui sont celles qui peuvent être interprétées par les joueurs. Le Codex des saisonins a été conçu afin que les joueurs puissent mieux cerner leur Décan. Chaque volume du Codex présente aux joueurs ce que pensent et croient les saisonins de ce Décan. Il appartient ensuite à l'Eminence Grise de préciser ou non ce qui demeure encore incertain. La Sentence de l'aube contient en outre 39 pages intitulées "les Secrets des Dames" qui reviennent sur certains éléments des Codex, en présentant à l'Eminence des secrets qui doivent demeurer inconnus des joueurs.

LA FORME
Chaque Codex est présenté de la même manière : la partie intitulée "L'Harmonde" présente l'histoire et la société du Décan. La seconde partie contient toutes les nouvelles règles propres à ce décan (Avantages et Défauts, magie, etc...). La partie "La Menace" présente les particularités des membres du Décan qui ont pactisé avec l'Ombre ou le Masque. "Dans les secrets des Dames" révèle quelques secrets du Décan. Tout au long du livret, on trouve des encadrés grisés qui présentent des personnalités du Décan, des précisions de "background", le comportement vis-à-vis des autres décans, ou des éléments particuliers de règles. Enfin, au centre de chaque Codex, on trouve les illustrations de deux saisonins du décan en question, en pied et en pleine page.

LE FOND
Vous aimez les petites créatures folâtres et proches de la nature que sont les lutins ? Ce Codex vous révèlera quelle fût leur histoire, l'époque de leur âge d'or (qu'ils appellent la Verdoyance), les guerres qu'ils livrèrent, les sacrifices qu'ils consentirent, et leur déclin progressif jusqu'à l'Eclipse. Vous découvrirez la légende de Tilminn Poingvert, et on vous narrera la honteuse histoire de Farfa le Maudit. Vous apprendrez ensuite ce qu'est la vie de lutin dans les Royaumes Crépusculaires : la relation entre le lution et son arbre, son enfance, les traditions des lutins (paix, amour, farce et fête), et l'organisation de la communauté de lutine (fondée sur cinq Pétales).
C'est fait, vous êtes tombé amoureux des lutins, vous voulez en jouer un : entre autres choses, la partie consacrée aux règles mettra à votre disposition 5 nouveaux avantages et défauts, vous apprendra ce qu'est le jardinage et l'astronomie chez les lutins, et vous enseignera deux nouvelles manoeuvres de combat pratiquées par les lutins, que vous pourrez appliquer avec vos armes végétales. Vous saurez également tout sur le style lutin, les noms typiques lutins, et surtout sur la magie lutine : leur relation aux danseurs, et la magie du Pollen.
Mais les lutins ont leur face cachée : chez eux aussi on trouve des Ténébreux et des Perfides. Vous apprendrez ainsi ce que devient l'arbre d'un lutin quand celui-ci progresse dans les arts obscurs, ou ce qu'est le vampirisme végétal.
Enfin, le Codex vous enseignera les secrets du Décan, qui ne sont connus de nul autre que les lutins.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Munin  

Un codex amusant, agréable à lire, plein de petits détails originaux qui rendent les lutins intéressants à jouer. Une des réussites de la collection des codex, selon moi.

Nyckeau  

Pas mal. C'est assez agréable à lire, mais un peu longuet. On a l'impression de lire deux ou trois fois la même chose, ce qui laisse un arrière goût étrange, et fait ressortir les Lutins comme TRES stéréotypés. Cela reste utile à un inspiré Lutin, et l'historique est particulièrement intéressant, pour tous les détails qu'il contient. Pour 35 francs, c'est raisonnable...

Aubéron  

Un codex bien rafraîchissant qui nous offre une vision magique des lutins. La magie du Pollen est bien faite et conforme aux romans sans aller dans le grosbillisme. L'histoire est surprenante, épique et triste. En plus, le destin d'Estim Doucétoile est surprenant... Non, vraiment, rien à dire sur ce codex sinon son excellence. Il est original, bourré de petites idées bienvenues et des plus complets pour incarner un lutin. L'un des meilleurs suppléments que j'aie lu depuis longtemps.

Sulring  

Vraiment bof !!
Je n'ai pas lu l'ensemble des codex, mais celui me paraît peu satisfaisant ! D'abord, les lutins ressemblent à une caricature du livre de base... Et du coup on n'apprend guère de choses qu'on ne savait déjà ! Le texte en lui-même est très inégal. Parfois le ton convient parfaitement aux lutins, mais le plus souvent il est trop scolaire et réduit à sa plus simple expression pour être véritablement agréable.

Le seul point intéressant aurait pu être la Magie du Pollen, au final, on a surtout l'impression que Multisim s'est senti obligé de recaser un "truc" évoqué dans le roman. Et au final, on se retrouve avec 6 misérables pouvoirs, qui font bien pauvres face aux autres Codex... Clairement, il ne donne pas envie de jouer des lutins.

Maldring  

J'ai bien aimé lire ce codex. Sympa à la lecture, tout ce qu'il y a de merveilleux à découvrir dans un peuple de saisonin. J'ai beaucoup aimé. En plus je l'ai lu d'une traite et je le relis fréquemment pour le plaisir.

Olivier  

J'ai lu ce codex. Je l'ai dévoré. J'ai adoré. Maintenant je veux jouer un lutin. Ces quelques mots suffisent à dire ce que je pense de ce codex.

bepher  

Des 4 codex que j'ai pu lire (ogre, lutin, satyre, fée noire) celui la est à mon avis le plus complet. L'histoire est bien racontée et intérressante, les regles optionnelles sont sympathiques, le développement sur la perfidie et la ténèbre complet... Peut-être que l'on peut se plaindre du trop grand nombre de possibilités qui pourraient finir par les rendre un peu bourrin (un comble pour ce peuple!) mais un bon MJ saura empécher les excès de ses joueurs.

Tybalt  

35 pages au format A5, c'est court. Mais dans ce format très contraignant, le codex des lutins parvient à un résultat plutôt complet. Ce résultat se situe dans la droite ligne de l'image que les romans de Gaborit donnaient des lutins, et il parvient à leur donner un côté fantasque et humoristique prévisible, tout en restant jouable et en fournissant aussi des aspects sérieux voire sombres qui leur donnent tout leur intérêt et les rendent cohérents avec l'univers en clair-obscur d'Agone.

La partie historique apporte beaucoup de détails sur les guerres, luttes et catastrophes successives affrontées par les lutins, dont on voit que l'histoire n'a pas été tendre. Elle a aussi le bon goût d'être très inspirante en termes de vestiges possibles à retrouver, de savoirs perdus à reconstituer et de cités à rebâtir, sans parler des histoires et des légendes entourant trois ou quatre PNJ hauts en couleurs détaillés dans les encadrés.

La partie "Société" permet, comme cela a été dit plus haut, de cadrer la vie d'un PJ ou PNJ lutin et de mettre en scène sa vie sociale et ses rapports avec son peuple. Mais elle n'est pas trop longue, un plus selon moi car ce genre d'informations peut vite devenir difficile à assimiler et à restituer en jeu quand il y en a trop.

Les quelques Avantages donnés sont intéressants et dans la continuité de ces descriptions. Dommage qu'il n'y ait qu'un seul Défaut proposé.

"Si les Royaumes m'étaient contés" complète la partie "Société" avec des détails sur la vie des lutins dans les différents Royaumes crépusculaires ainsi que des détails bienvenus comme leur habillement et leurs noms, qui permettront de typer rapidement des PJ et des PNJ.

Les différentes capacités des lutins sont assez diverses : le Jardinage (qui renforce l'Herboristerie), l'astronomie, la discrétion, la compétence Printemps et deux nouvelles manœuvres. C'est un peu un inventaire à la Prévert mais c'est inspirant et assez cohérent. Les armes et armures végétales sont potentiellement puissantes mais semblent équilibrées, notamment par leur temps d'élaboration nécessaire. Notez que l'encadré sur les navires végétaux a depuis été développé par des fans du jeu dans le fanzine "Souffre-Jour", si je ne me trompe.

Les liens des lutins avec l'Emprise et les Arts magiques sont assez limités, mais ces choix créatifs restent très cohérents avec la vision du monde qu'a ce peuple. L'encadré sur le violon est intéressant et me rend encore plus curieux de lire le scénario "Le Violon de l'automne".

La magie du Pollen est décrite ensuite, avec effectivement peu de sorts, mais ce sont des sorts puissants (surtout utilisés collectivement) et très cohérents avec l'enchantement décrit au début des "Chroniques des Crépusculaires" : l'ensemble m'a convaincu et rien n'empêche l’Éminence grise d'inventer d'autres sorts au besoin.

La présentation des liens entre les Lutins et la Ténèbre (qui prend beaucoup plus de place que celle sur leurs liens avec le Masque) m'a paru très intéressante. Quoique la Ténèbre ait toujours un côté "méchant prévisible" qui fait que ce n'est pas l'élément de cet univers qui m'intéresse le plus, je dois convenir que les rumeurs d'expériences menées par des lutins sur le lien de Sève avec l'aide de démons a de quoi faire frémir et offrir des possibilités de scénarios mais aussi de PNJ horribles assez originales. La partie concernant le Masque est plus courte mais inspirante aussi avec une présentation de capacités propres aux lutins perfides.

Les quelques rumeurs lutines présentées à la fin du supplément sont autant de pistes de recherches pour des Inspirés lutins et de graines de scénarios pour l’Éminence grise. Certaines sont simples et géniales (mais je ne dirai pas ici en quoi elles consistent).

Il y a vraiment largement de quoi jouer avec tout ça ! J'ajoute que l'ensemble est écrit et structuré de façon claire en dépit du grand nombre de sujets abordés en peu de pages. La couverture est superbe et la double page illustrée par Julien Delval entretient l'ambiance à merveille. Bref, un fort bon Codex à mon avis.


Critique écrite en décembre 2016.

 

Le Lien avec la Nature, et évidemment avec les arbres, caractérise les Lutins, un peuple de Saisonins marqué par la trahison. Leur histoire est ce que l'on pourrait appeler une succession de luttes contre la fatalité, et les Saisonins plus grands qu'eux!

C'est un peuple très organisé et les Pétales vous permettront de bien cadrer leur façon de vivre. Le lien avec la Sève peut s'avérer ardu à jouer, tout comme le fait que les villes ne leur sont pas amicales. La Ténèbre pour un Lutin sera difficile à cacher mais alors le Masque! Les Lutins sont des Saisonins peu attirés par le Maître des Semblants, alors n'en abusez pas.

Un excellent Codex, qui remplit son office - donner vie à un peuple - avec brio.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques