Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Codex des Farfadets

.

Références

  • Gamme : Agone
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Multisim Editions
  • Langue : français
  • Date de publication : décembre 2000
  • EAN/ISBN : 2-84476-067-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé de 32 pages au format A5, couverture couleur, intérieur noir et blanc.

Description


LE PRINCIPE
Les saisonins sont, dans Agone, les créatures non-humaines patronées par les Dames des Saisons : Printemps, Eté, Automne, Hiver. Chaque saison est découpé en trois Décans, et à chaque décan correspond un type de créature. Chaque Dame est ainsi la marraine de trois races. Depuis que la Dame de l'Automne s'est laissée séduire par le Masque, les saisonins de l'Automne sont corrompus par la perfidie, et sont désormais hostile à leurs anciens cousins.
Les Inspirés peuvent donc exister au sein des neuf autres races, qui sont celles qui peuvent être interprétées par les joueurs. Le Codex des saisonins a été conçu afin que les joueurs puissent mieux cerner leur Décan. Chaque volume du Codex présente aux joueurs ce que pensent et croient les saisonins de ce Décan. Il appartient ensuite à l'Eminence Grise de préciser ou non ce qui demeure encore incertain. La Sentence de l'aube contient en outre 39 pages intitulées "les Secrets des Dames" qui reviennent sur certains éléments des Codex, en présentant à l'Eminence des secrets qui doivent demeurer inconnus des joueurs.

LA FORME
Chaque Codex est présenté de la même manière : la partie intitulée "L'Harmonde" présente l'histoire et la société du Décan. La seconde partie contient toutes les nouvelles règles propres à ce décan (Avantages et Défauts, magie, etc...). La partie "La Menace" présente les particularités des membres du Décan qui ont pactisé avec l'Ombre ou le Masque. "Dans les secrets des Dames" révèle quelques secrets du Décan. Tout au long du livret, on trouve des encadrés grisés qui présentent des personnalités du Décan, des précisions de "background", le comportement vis-à-vis des autres décans, ou des éléments particuliers de règles. Enfin, au centre de chaque Codex, on trouve les illustrations de deux saisonins du décan en question, en pied et en pleine page.

LE FOND
Les farfadets, ces cousins citadins des lutins, forment un peuple incompris : qualifiés d'opportunistes et d'égoïstes, ils ont en fait leurs raisons pour en vouloir aux lutins et avoir adopté la vie urbaine. L'histoire de ce décan dévoile leur passé, les raisons de leur amour des danseurs, et l'ambiguïté de leurs relations avec l'Ombre et parfois le Masque. La description de leur société explique pourquoi ils se réunissent si souvent en guildes ou en cabales.
Le chapitre consacré aux règles propose 11 nouveaux avantages et défauts, décrit l'implantation de ces saisonins dans les royaumes, propose de nouvelles compétences, de nouvelles techniques de combat, ainsi que 3 sorts typiques de farfadet.
"La menace" nous présente les farfadets ténébreux et perfides (dont la célèbre Cabale de la Porte d'Onyx, ce mouvement anti-lutin), et "Dans le secret des Dames" livre quelques rumeurs qui circulent au sujet de ce décan.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

bepher  

Ce codex approfondit, comme tous les autres, le décan auquel il est consacré. Celui ci est particulièrement complet: rapport des farfadets à l'ombre très développé, leur influence sur la société, les guildes, les grandes figures... c'est sans doute l'un des codex les plus utile, car les farfadets ont une grande influence sur le milieu urbain, et même si aucun de vos joueurs n'appartient à ce décan, ce petit supplément vous sera très utile...

Montségur  

Un très bon codex qui est un des seuls à présenter une véritable société du décan (vêtements portés, goûts artistiques, prénoms et noms, ...). On apprécie les manoeuvres de combat spécifiques au décan qui n'apparaissent pas dans tous les codex.

Pour une fois ils n'ont pas essayé de rajouter du contenu pour remplir 32 pages (les pouvoirs des ogres ou la vie de clan des nains) et on en manque même. Merci Je vous salue.

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

En aussi peu de pages, rendre compte de l'esprit des farfadets, proposer des éléments intéressants pour les incarner (là encore les charges proposées sont intéressantes), et ouvrir de nouvelles pistes. La lecture de ce manuel est, de plus, fort plaisante. On y retrouve quelque chose de la saveur du roman abyme, d'ailleurs. Messieurs les farfadets, vous m'avez donné envie de faire partie de votre petit peuple.

Tybalt  

Voici un Codex rempli de contenu qui, comme celui des Lutins, propose beaucoup de ressources utiles et d'idées en peu de pages. De manière générale, il remplit bien sa fonction, à savoir de permettre à votre groupe de jeu de donner une vraie individualité "harmondienne" aux personnages de farfadets en les intégrant pleinement dans l'histoire, les sociétés et les multiples factions de cet univers.

Parmi les parties qui m'ont semblé les plus réussies figure l'histoire du Décan (qui propose un point de vue tout différent de celui du Codex des lutins sur des événements proches et donne des précisions sur les sujets importants que sont les Danseurs et les Âmes-Villes). Les guildes et les cabales sont un autre moment fort du supplément : elles forment autant de moyens faciles d'intégrer un farfadet dans une ville qu'il découvre et fourniront aisément toutes sortes d'amorces de scénarios ou d'idées de PNJ à l’Éminence grise. Le style farfadet et les noms farfadets sont courtes mais toujours très utiles, puisqu'elles campent en quelques éléments simples à mettre en scène la personnalité du peuple parmi l'environnement urbain de l'Harmonde. La traditionnelle partie "Si les Royaumes m'étaient contés" apporte aussi son lot de précisions bien pratiques sur la situation des farfadets dans les différents Royaumes crépusculaires. Enfin, "Dans le secret des dames" contient encore une fois de belles amorces de scénarios.

Parmi les nouvelles règles, j'ai beaucoup apprécié les compétences du Décan, les quelques nouveaux sorts et Œuvres, ainsi que les précisions données sur les farfadets Ténébreux. Elles réussissent là encore à donner en peu de mots des moyens faciles de camper des farfadets typiques de l'Harmonde, en fournissant des règles légères sur les différentes compétences propres à ce peuple. La Ténèbre est particulièrement intéressante car le supplément prend le temps d'en développer des aspects nouveaux propres à sa rencontre avec la culture et la personnalité des farfadets, le tout de façon très convaincante.

D'où viennent mes regrets, alors ?

D'abord de la forme : le supplément contient de trop nombreuses fautes d'orthographe, au point que je me demande vraiment s'il n'y a pas eu un problème de sauvegarde du fichier des corrections. Le fait est que le résultat pique régulièrement les yeux, ce qui est dommage dans une gamme à l'esthétique aussi soignée. Autre défaut formel, moins grave mais qui aurait aussi pu être gommé avec un meilleur travail de relecture : le style qui contient quelques maladresses et lourdeurs, et qui aurait gagné à être peaufiné.

Sur le fond, mais peut-être en partie à cause du style, j'ai mis du temps à me laisser convaincre par ce supplément à la lecture. C'est que ces farfadets, si habiles qu'ils soient en serrurerie ou à la Petite Chasse ou encore dans leurs multiples organisations, apparaissent souvent bien sages et bien lisses à côté d'autres Décans beaucoup plus profondément ancrés dans le surnaturel. On se demande par moments ce qui les distingue des humains (peut-être, finalement, aurait-il fallu un supplément spécifique aux humains de l'Harmonde !). Ce n'est pas un défaut si grave, car plusieurs parties du supplément aident à leur donner une personnalité propre, mais cela réclamera une Éminence grise attentive et subtile.

Certaines idées proposées par le Codex m'ont paru aussi manquer un peu de cohérence, comme les dénominations des Échiquiers et de leurs pièces, dont l'origine n'est jamais expliquée (pourquoi les échecs jouent-ils un tel rôle dans ces organisations, au point qu'elles aient choisi de calquer leur structure dessus ? ou alors, sur l'Harmonde, c'est le jeu d'échecs qui emprunte son vocabulaire à ces institutions farfadettes ? Mystère). Certaines organisations, qui me tiennent à cœur, auraient mérité plus de détails et quelques PNJ, comme la Maraude ou la Cabale de la Porte d'Onyx, mais la place était limitée et tout cela a été développé ailleurs dans la gamme (et dans un numéro du fanzine Souffre-Jour).

Enfin, certaines ressources techniques proposées sont plus ou moins utilisables. Dans ce Codex comme dans celui des lutins, les Défauts proposés sont peu nombreux par rapport aux Avantages et surtout très difficiles à jouer. Moins grave, les manœuvres proposées n'ont pas l'air très typiques des farfadets quand on les compare à ce qui est dit dans les parties précédentes.

En dépit de ces défauts, l'ensemble reste d'un niveau honorable et présente une utilité directe pour toute Éminence grise. Si vous vous intéressez particulièrement aux villes de l'Harmonde, ou à Abyme et à la Ténèbre, il devient franchement précieux.

Critique écrite en janvier 2017.

 

"Remplaçants" des Poucets comme troisième Décan du Printemps, les Farfadets sont les alter ego des Lutins. Le Lien qui les unit à leur ville est très fort (un peu moins que le Lien de Sève tout de même), et il sera difficile de jouer un Farfadet s'il choisit le défaut exilé. Les qualités intrinsèques de combattant des Farfadets s'expriment au travers de trois manoeuvres spéciales et cinq armes spécifiques. Ce codex possède vraiment de quoi donner envie d'incarner un Farfadet, et rend même la Ténèbre très "jouable".

On regrettera juste le manque de détails pratiques sur la façon de gérer l'appartenance à un échiquier, une cabale, aux guildes... De toute façon, il suffit de lire Abyme de Matthieu Gaborit pour savoir si l'on a envie d'être un Farfadet. Un très bon Codex.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques