Contenu | Menu | Recherche

We aim to misbehave

Livre des Artefacts (Le)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 160 pages à couverture rigide.

Description

Plus qu'un simple catalogue d'objets magiques, cet ouvrage est un guide sur la création et l'utilisation des artefacts et objets magiques dans les campagnes d'AD&D.

L'introduction (8 pages) commence par présenter l'objectif de ce livre, et propose une définition précise des artefacts : îl ne s'agit pas forcément d'objets magiques surpuissants, mais d'objets uniques, ayant une histoire, voire une personnalité. Beaucoup de ces objets ont également un prix, qu'il s'agisse d'une malédiction, d'une quête à accomplir ou de responsabilités qui leur sont liées.

La première partie (96 pages) est un catalogue rassemblant divers artefacts classés par ordre alphabétique, la plupart étant déjà apparus dans d'anciens suppléments pour AD&D, et parmi lesquels on retrouve quelques objets célèbres comme la Main et l'Oeil de Vecna, la Hutte Dansante de la Baba Yaga, les Orbes Draconiques, l'Anneau de Gaxx ou encore le Sceptre des Rois-Sorciers. La description de chaque objet occupe au moins une page et propose les informations suivantes : description générale, histoire, conseils d'utilisation dans une campagne, pouvoirs et enfin moyens de destruction.

La deuxième partie (23 pages) concerne la création des objets magiques. Il présente un système complet permettant de créer des objets intéressants tout en calibrant et en équilibrant leur prix, leurs pouvoirs et leurs caractéristiques techniques.

La troisième partie (7 pages) concerne le rechargement des objets magiques : les différentes méthodes utilisables, les risques de surcharge, les différences entre objets profanes et religieux.

Un premier appendice (1 page) dresse la liste des objets magiques rechargeables les plus courants. Le deuxième appendice (20 pages) rassemble toutes les tables permettant de déterminer aléatoirement les pouvoirs des artefacts.

Cette fiche a été rédigée le 27 mai 2010.  Dernière mise à jour le 5 février 2012.

Critiques

matreve  

Si on remonte à la proposition ludique d'origine de (A)D&D, l'oeuvre de Gygax et consorts devait d'abord être une boîte à outils générique pour faire du médiéval-fantastique dans n'importe quel type d'univers allant de la high à la low fantasy (voire very low avec les suppléments historiques publiés pour AD&D).

Seulement, le succès rencontré (et qui ne se dément pas de nos jours) a aussi créé une marque et une franchise D&D qui est devenue captive d'elle-même, a fortiori avec tous les univers marqués qui ont pu être développés pour le vénérable ancêtre.

Le Livre des Artefacts est très symptômatique de ceci. On aurait pu croire qu'il s'agissait d'un livre, un peu pénible avec son format catalogue, mais facilement recyclable partout.

A la lecture, il n'en ressort que ce format catalogue bourratif, dont l'ennui est accentué par le fait que les objets présentés sont très typés des univers officiels TSR.

Les auteurs s'en défendent, en insistant sur un simple travail de recensement qu'ils ont effectué, et que les reliques exhumées peuvent être utilisables ailleurs. Mais c'est malheureusement assez vain car, s'il s'agit d'artefacts certes uniques, ceux-ci sont parfois peu puissants ou initrinsèquement liés à leurs cosmogonies d'origine.

Le fanboy des univers TSR se régalera en retrouvant dans un seul ouvrage des objets dispersés jusqu'ici dans moult suppléments. Le rôliste plus terre-à-terre baillera, en se désolant que ce supplément prétendûment générique ne gagne pas ses lettres de noblesse, lui permettant de rejoindre le triptyque des règles.

Critique écrite en juin 2020.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :