Contenu | Menu | Recherche

N'est pas mort celui qui peut être l'objet d'un crowdfunding

Unearthed Arcana

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture rigide

Description

Ce livre est une extension hétéroclite de nouvelles races, de nouvelles classes de personnages, de nouveaux sorts, de nouvelles règles, de nouveaux objets magiques, encore jamais publiés. Il se divise en deux partie : une plus particulièrement à associer avec le Player's Handbook tandis que l'autre va plus avec sa contrepartie pour le maître du donjon. Des tables regroupants les diverses caractéristiques des races, des classes, des sorts, des objets magiques des différents ouvrages existants y sont rassemblées.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Munin  

Ce bouquin a eu le merite de provoquer chez les joueurs d'AD&D des debats enflammés : pour ou contre le cavalier, ou l'acrobate ? grosbill ou pas grosbill ? A part ça, il n'y a RIEN à retenir de l'"Arcana". Et qu'on ne m'accuse pas de cracher sur le passé : j'en pensais déjà la même chose à l'époque où je jouais mon clerc humain/infirmier de donjon.

Hervé  

Mon dernier supplément d'ADD, et encore, parce qu'on me l'avait offert - des copains partis aux USA au moment de sa sortie. Il ne m'a jamais servi, mais je l'ai quand même potassé dans tous les sens. Et je l'ai encore prêté il y a quelques semaines.

Bon, un peu plus de variété dans les personnages. Mais manifestement, vous en tirerez particulièrement parti si vous aimez le défoulement à la "grosbill". Ça correspondait peut-être à une demande d'ailleurs: les personnages puissants sont plus faciles à créer, on est vite "quelqu'un"; et quand le pli est pris....

A part cela, pas de grande nouveauté: sur le fond, rien de change, les listes sont plus fournies. Maintenant, si vous aimez le défoulement relativement primaire - sans être péjoratif - cet ouvrage a son utilité.

Mais sinon l'intérêt est faible. Et comme il a tendance a favoriser l'esprit "moi voit moi tue", bref le court terme, ce qui n'est pas vraiment de mon goût, la note s'impose.

Autre intérêt, limité certes: c'est une pièce de collection de valeur, car elle a fait parler d'elle à l'époque....

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Je ne serais pas si dur avec l'arcana. Il y a quand meme quelques sorts qui completaient bien les règles de départ.
Mon mage adorait stoneskin.

Loris Gianadda  

Moi non plus je ne serai pas aussi dur avec ce bouquin. Il présentait pas mal d'idées sympa... A vrai dire, le seul truc qui ait jamais été bourrin dans ce livre (mais c'est étonnant: ce n'est jamais l'exemple cité quand on parle du grosbillisme de ce supplément... allez savoir) c'est la méthode de création de perso numéro cent-vingt douze... Celle qui permettait de tirer 9D6 pour la force en gardant les 3 meilleurs pour un guerrier. Non, désolé, le cavalier ou même le cavalier paladin n'étaient pas bourrins. Parce qu'il vous fallait débuter au niveau -2!!! Et tu rames par rapport au reste du groupe (j'en sais quelque chose)... Non, franchement, même si le contenu était de peu d'interêt, il n'était pas l'immonde grosbillerie qu'en disent certains.

Et puis, en première édition, si ma mémoire ne flanche pas (il y a belle lurette que j'ai vendu tout ça, eh oui. Le pognon...) un cône de froid faisait beaucoup moins de dégâts qu'en deuxième édition (juste pour citer un exemple opposé à l'habitude).

Xavier Spinat  

Non, ce n'est pas le supplément le plus nul de la gamme ADD. Et j'affirmerai même (sans pour autant mettre ma tête à couper) qu'il y a de bonnes choses dans cet "Arcana" tant décrié.

OK, c'est globalement un truc assez nul, comme TSR savait les faire... mais il y avait deux trois prémisses de trucs qui ont donné la troisième édition, notamment les cantrips (qui, si je ne m'abuse, sont devenus les "sorts de niveau 0"). Alors non, ne comparons pas ce supplément, mauvais certes, aux pires catalogues que TSR nous ait pondu.

Sherinford  

Ah, l'Unearthed Arcana, que de souvenirs. En ce temps-là, je ne connaissais encore que la version de base de D&D, vous savez, la fameuse "boîte rouge"... Assez paradoxalement, l'Unearthed Arcana fut le premier livre que j'ai acheté pour AD&D, oui, avant même le livre du joueur.

A l'époque, l'adolescent prépubère et boutonneux que j'étais encore (Dieu que le temps passe vite) confondait encore les deux éditions de Donjons et Dragons, et pensait que ce livre allait lui être d'une grande utilité. Bien entendu, alors que je m'appliquais à déchiffrer l'anglais de ce supplément et à essayer d'en tirer des informations intéressantes pour mes besoins de maître de jeu, je finis par comprendre qu'il y avait maldonne.

Ce supplément me fut cependant fort utile pour comprendre quelque chose d'essentiel, je pense, dans la pratique quotidienne du jeu de rôle, et cela grâce à son aspect le plus décrié : les fameuses règles de créations alternatives de personnage qui vous autorisaient à lancer un nombre de dés incroyablement élevé pour déterminer la force d'un guerrier ou l'intelligence d'un mage.

J'ai réalisé à peu près à cette époque-là le caractère finalement très optionnel des règles de jeu de rôle, et spécialement des règles de création de personnage : si vous voulez qu'une campagne ait une saveur un peu particulière, c'est souvent en créant des personnages hors du commun, et donc en biaisant d'une façon ou d'une autre les règles de jeu, que vous y parviendrez.

Rien que pour m'avoir permis de comprendre cela, l'Unearthed Arcana mérite bien une note très moyenne de trois. Pour le surplus, ce supplément est un véritable fourre-tout mêlant l'utile, l'absurde et le dispensable. Personne ne pourra jamais prétendre que c'est le meilleur supplément de tous les temps, mais ce n'est certainement pas non plus le plus mauvais.

Richard IV  

Le début de la fin : grosbillisme, classes surpuissantes, surenchère, bref, toute l'évolution d'AD&D que je n'aimais pas.

Quelques points positifs, par contre: les descriptions des armes d'hast et des sorts amusants (surtout les "cantrips"). Dernier sang neuf avant la refonte des règles "politiquement correcte" de la seconde édition.

Objet de collectionneur, selon moi.

Zaffarelli  

Ah, l'Unearthed Arcana n'était pas une si mauvaise chose que cela. Et dans tous les cas, ceux qui ont écrit une critique ne me contredirons certainement pas, si je me souviens bien à l'époque de sa sortie les powergamers (ou ceux atteints par la version française de ce virus) n'avaient pas attendu cet ouvrage pour poser des questions sur l'association de Gantelets de Force d'Ogre à une Ceinture de Force de Géant des Tempêtes...

Et, oui Docteur Renard, dans les dernières releases de Donj', le stoneskin vient bien de l'Arcana, comme les cantrips ou cette classe de personnage que l'on appelle Barbarian (même si d'autres comme Casus avaient déjà cultivé cette plate-bande). Mais il est sûr qu'à cette époque où les contrôles sanitaires étaient moins fréquents il fallait un estomac solide pour digérer le tome et du flair pour en indiquer les morceaux comestibles à ses joueurs... Mais bon, c'était le prix pour avoir un peu de variété à se mettre sous la dent.

Benoist  

Du très bon matos pour un fan de AD&D1 qui a quelque chose dans la cervelle et prend un peu de recul, c'est ce qui me vient à l'esprit quand je pense à Unearthed Arcana.

Les nouvelles classes, les nouvelles options sont toutes de bonnes choses à considérer pour un MD qui souhaite avoir une idée des alternatives disponibles aux règles présentées dans le Manuel des Joueurs. Car c'est avant tout ce qu'est Unearthed Arcana : une collection de règles optionnelles rassemblées pèle-mêle dans un ouvrage qui sert tout autant de menu que d'inspiration pour les propres règles maison des MD qui veulent modifier les règles de AD&D. C'est une bonne chose. Par contre, il faut utiliser ce supplément avec précaution, et se rendre compte que certaines options ont un impact important sur la balance des règles dans AD&D. Certains joueurs n'hésiteront pas à optimiser à outrance avec ce supplément, et là, le Maître se doit d'être vigilant.

Unearthed Arcana est au final une excellente initiative et une excellente inspiration pour les Maîtres qui souhaitent aller au-delà des "règles de base" d'AD&D. Il est par contre un outil à manier avec précaution. Je lui donne donc un "4 dés" pour ces raisons.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques