Contenu | Menu | Recherche

Fandom is populated by barely functional beings for whom gaming is their entire existence (J Wallis)

WGR1 - Greyhawk Ruins

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : 0-88038-860-9
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 128 pages (dont 26 pages en couleurs).

Description

Les ruines de la cité de Greyhawk n'ont pas fini d'attirer les aventuriers : dans WG7 - Castle Greyhawk, ces derniers avaient déjà eu l'occasion d'explorer ses dédales souterrains. Le présent ouvrage leur donne l'opportunité de visiter trois de ses tours les plus imposantes : la Tour de la Guerre, la Tour du Pouvoir et la Tour de Zagig.

La première partie de l'ouvrage propose quelques conseils pour amener les aventuriers à visiter ces ruines. Suivent quatre pages de tables récapitulatives des statistiques des monstres, ainsi que deux pages de tables de rencontres aléatoires réparties selon les différents niveaux des tours.

La deuxième partie propose la description détaillée de la Tour de la Guerre qui formait à l'origine la caserne des soldats de Zagig. 25 pages sont nécessaires à la description des nombreuses pièces de cet édifice qui compte dix niveaux.

La troisième partie est consacrée à la Tour du Pouvoir, l'ancien centre de magie de Greyhawk. L'édifice suinte encore de toutes les expériences mystiques qui y furent menées, et ce chapitre commence par préciser les diverses règles spéciales à y appliquer, avant de décrire les dix niveaux que comporte la tour, le tout en 33 pages.

Enfin arrive la description de la Tour de Zagig, les quartiers personnels de l'ancien mage de Greyhawk. Malgré les centaines d'aventuriers qui y sont déjà passés, cet édifice recèle encore d'innombrables pièges et trésors, et sa description occupe 17 pages.

Un bestiaire s'ensuit, qui présente une dizaine de créatures particulièrement fréquentes dans les donjons (trolls, vases et autres diablotins). Les 25 dernières pages de l'ouvrage sont en couleurs et présentent les plans des différents niveaux visités.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 8 janvier 2014.

Critiques

Guilhem  

Malgré ce qu'on a pu dire sur AD&D, nombre des donjons qui ont été écrits pour ce jeu valent le détour, soit par le professionnalisme avec lequel ils sont écrits, soit par leur humour, soit leur originalité. Mais là... parler de ce recueil est un crève-coeur. Aucune consistance, aucune pointe de sel pour donner un peu de saveur à ces trois donjons. La similitude de l'architecture des trois édifices tend d'ailleurs à prouver qu'ils ont été composés à partir de plans génériques et de tables aléatoires.

Parfois, au détour d'un niveau, on trouve une bonne idée, un semblant d'ambiance, noyés dans la masse des dizaines de pages de description de monstres et de pièges qu'une table de rencontre aléatoire aurait aussi bien résumé en une demie page. Même le cahier de plans en couleurs à la fin du volume est consternant : quitte à imprimer des plans en quadrichromie, pourquoi les barioler en jaune vif, rose fuschia et vert olive ?

Bref, aucun intérêt pour le joueur de base. Et les amateurs du monde de Greyhawk n'y trouveront que quelques infimes informations de background, qui ne justifient absolument pas l'achat de ce bouquin, qu'ils cèderont bien volontiers au collectionneur.

Ivryen  

Peut être un des premiers "megadungeons" de l'histoire, Greyhawk Ruins n'est franchement pas d'un grand intérêt. Descendre dans des couloirs et y faire du camping pendant des soirées entières n'a jamais été trop mon truc et en tant que MD je suis très mauvais dans l'animation des porte monstres trésor.

Pourtant j'ai quelques bons souvenirs de ce supplément. D'abord en terme de culture donjonesque, c'est bien fichu et le donjon s'insère bien dans le monde, un peu mieux que Castle Greyhawk qui était plutôt un gros délire. Là, c'est plutôt sérieux comme un pape et pas très sexy: le style du donjon est assez indéfinissable mais au moins c'est très complet et en matière d'exploration, il y a de quoi faire.

Surtout, je garde en mémoire quelques trucs vraiment bien: d'abord les objets magiques qui étaient vraiment intéressants et quelques rencontres qui étaient excellentes par leur mise en place tactique. J'en ai récupéré quelques unes et certaines sont vraiment mortelles et peuvent vraiment donner du fil à retordre, même à des personnages de haut niveau.

En tant que campagne ou scénario Greyhawk Ruins n'est dont pas vraiment intéressant. Mais, si on pioche des choses dans la très abondante documentation que fournit se supplément, on se retrouve avec plein de bonnes petites idées. C'est donc pour moi plutôt des pièces détachées qu'une F1.

Critique écrite en avril 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques