Contenu | Menu | Recherche

Ah, the pitter patter of tiny feet in huge combat boots

Adventure Begins (The)

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juillet 1998
  • EAN/ISBN : 0-7869-1249-9
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture rigide + livret de 32 pages en couleurs.

Description

Après World of Greyhawk en 1983, Greyhawk Adventures en 1988 et From the Ashes en 1992, The Adventure Begins forme la quatrième édition du monde de Faucongris, le décor de campagne par défaut d'Advanced Dungeons & Dragons. Ce livre décrit l'état du monde en 591 C.Y., 7 ans après la fin des Guerres de Greyhawk.

Trois pages d'introduction permettent à l'auteur de dresser une liste complète des nombreux modules et extensions ayant contribué à enrichir l'histoire et la géographie de Greyhawk, avant de présenter l'objectif de la présente édition : raconter les sept années qui ont suivi la fin de la guerre et les conséquences que cette dernière a eues sur la Flanesse et les royaumes voisins.

Le premier chapitre occupe 4 pages et brosse un portrait rapide de la cité de Greyhawk, centre politique, commercial, diplomatique et culturel de la Flanesse. Il explique également pourquoi cette cité a toujours été au centre de tous les grands événements de l'histoire de Greyhawk, et des aventures des personnages par la même occasion.

Le chapitre deux (9 pages) est un survol d'Oerth, la planète de Greyhawk. A travers une longue nouvelle, ce chapitre nous montre ce que les habitants de Greyhawk savent de leur propre monde.

Le chapitre trois (35 pages) est consacré à la Flanesse. Il commence par une présentation des différents peuples et races qui y vivent, des divisions culturelles et géographiques et d'un résumé de la longue histoire de ce royaume. La deuxième partie du chapitre poursuit cette histoire par un récit très détaillé des années qui ont suivi les Guerres de Greyhawk et tous les événements ayant marqué le royaume.

Le chapitre quatre (9 pages) commence par présenter le calendrier utilisé par les peuples de Greyhawk, avant de détailler les différentes manifestations et célébrations annuelles (religieuses ou laïques) qui rythment leur existence. C'est un moyen d'en apprendre davantage sur la vie quotidienne, les traditions et les croyances de ce monde.

Le climat est détaillé dans le chapitre cinq (6 pages) : on y trouve des informations très précises sur les saisons, les températures, les précipitations et autres aspects de la météorologie, le tout accompagné de diverses tables aléatoires permettant de déterminer le temps au jour le jour lors des aventures.

Le dernier chapitre est également le plus imposant, puisqu'il décrit en 75 pages le domaine et la cité de Greyhawk, en se concentrant sur les évolutions par rapport aux éditions précédentes. La visite des différents quartiers de la cité est un prétexte à la présentation de sa culture, de ses coutumes, de ses instances politiques et religieuses. Les différents lieux décrits sont accompagnés d'un code permettant de les situer sur les cartes rassemblées dans l'atlas joint à l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 mai 2011.

Critiques

Ivryen  

Troisième et ultime tentative de l'équipe TSR/WotC de fournir un supplément introductif au monde de Greyhawk, Adventure Begins est un échec éditorial.

Certes le livre est concis (une centaine de pages) et regorge d'informations en un seul livret (là où les boîtes World of Greyhawk ou From the Ashes répartissaient leurs informations en deux livrets). La mise en page est assez claire (une ou deux colonnes, noir et blanc) et le texte bien écrit par Roger E. Moore, dernier des auteurs à tenter de relancer cet univers génial. Du côté des illustrations, en revanche, c'est assez immonde. La couverture sent le renfermé et le high fantasy un peu suspect par son clinquant, là où les prédécesseurs mettaient en avant le côté médiéval (World of Greyhawk) ou désespéré (From the Ashes). Quant aux illustrations intérieures, elles sont les pires que j'ai jamais vues presque tout jdr confondu : d'immondes crobards petit format façon encre de chine mais qui donnent l'impression d'un dessin au feutre épais (je ne sais pas si vous voyez ce que ça donne mais c'est très laid). Ajoutons la carte qui n'est pas laide mais petite et peu lisible (surtout en comparaison des deux très belles cartes de boîtes déjà citées). Sur la forme, on est donc déçu comparé aux autres éditions.

Le fond est encore plus problématique. TSR/WotC a réussi l'exploit de rendre un produit à la fois inutile pour les débutants (auxquels il était probablement sensé s'adresser) et pour les habitués. On devine, en arrière-plan, les calculs de la firme qui s'est demandé comment produire un matériel qui puisse à la fois ramener de nouveaux joueurs dans une gamme déclinante et en même temps séduire les habitués (et leur faire acheter un ouvrage supplémentaire alors que les deux boîtes étaient déjà publiées). L'autre difficulté était également de faire revenir au bercail les habitués mécontents du travail de Carl Sargent sur From the Ashes. Placé sous cette triple contrainte, Adventure Begins avait de fortes chances de décevoir.

Pour les débutants, ce supplément semble relativement bien fait. Le texte est clair, comme on l'a déjà dit, et l'histoire de Greyhawk est très bien résumée en une vingtaine de pages par Roger E. Moore. Un léger parfum de renaissance européenne est donné au monde sous prétexte d'un avancement de sept ans de la chronologie officielle par rapport à From the Ashes. Grandes découvertes et quelques progrès techniques sont ainsi au programme. La description de Greyhawk City et de son domaine fournissent enfin un cadre très solide pour débuter dans le monde (reprenant pour l'essentiel avec quelques ajustements des éléments en provenance de la merveilleuse boîte consacrée à cette région dans Gem of the Flanaess). Malheureusement, il manque à Adventure Begins des éléments importants pour permettre de débuter. Le monde au-delà de la région de la Cité de Greyhawk n'est pas décrit (quid des joueurs qui souhaitent vivre des aventures au-delà des bords de la rivière Selintane ?) et peu de données techniques sont présentes (celles concernant la création de personnage faisant l'objet d'un autre livret, le Player's Guide). Ce qui pourrait être un bienfait (moins de règles et plus d'informations, choix d'un livret unique plutôt que d'une boîte toujours fragile) se transforme ici en défaut car il force à l'acquisition d'un autre supplément et ne permet pas réellement de déterminer ce que le monde de Greyhawk a de différent d'un Forgotten Realms. Un groupe qui souhaiterait débuter dans cet univers devrait donc forcément aller chercher des éléments dans les précédentes boîtes décrivant le monde.

Les sept ans de background supplémentaires sont insuffisants pour qu'Adventure Begins soit réellement attractif pour les habitués. D'une part, le supplément ne tranche pas l'épineuse question de savoir ce qui doit rester des apports d'ambiance de Gygax ou de Sargent. Contrairement aux autres éditions du monde, ce livret ne contient aucune glossographie, aucune description du monde et renvois donc, en terme d'ambiance globale, aux deux premières éditions. D'autre part, le léger twist Renaissance visible dans ce supplément n'est pas non plus poussé à fond et ce monde ressemble fortement à ce qu'il était. Comme le contenu technique est très faible, l'apport de Adventure Begins à des briscards du monde de Faucon-Gris est donc très réduit. Autant ne se procurer que le Player's Guide qui remet au goût du jour la création de personnage.

Logiquement, ce supplément fut un échec critique et commercial. Il ne sut ni attirer de nouveaux joueurs, ni rassembler la communauté divisée des aficionados. Conçu comme la résurrection du plus emblématique des univers de AD&D, Adventure Begins en fut plutôt le chant du cygne. Malgré ses qualités de synthèse, je ne recommande pas ce livret et je conseille à ceux qui veulent découvrir ce monde fabuleux de plutôt faire l'acquisition de From the Ashes. 

Critique écrite en janvier 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :