Contenu | Menu | Recherche

Dans le jdr, il y a plus d'égo que de talent

Episode II : L’Attaque des Utilisateurs

Par Thom'

Rubrique : Grog
Date : 04 mai 2009

Voici le deuxième épisode de notre découverte progressive du "néo-Grog", comme l'appellent familièrement ses développeurs. Nous vous décrivions dans le précédent épisode la nouvelle page de garde, il est temps aujourd'hui de parler du premier changement fondamental qu'apporte le nouveau site : la possibilité pour les visiteurs (et même la nécessité, pour certaines opérations) de s'identifier.

M'identifier, et pourquoi pas mon numéro de CB ?

Tout d'abord, nous voulons tout de suite désamorcer la question : non, l'ambition du Grog n'est pas de devenir un site payant, et non, l'enregistrement d'utilisateurs n'est pas la première étape vers la capitalisation du Grog. Le Grog est une association à but non lucratif. Le Grog est une oeuvre collective. Le Grog est animé par des bénévoles. Et, espérons-le, cela n'est pas près de changer. Toutes les données encyclopédiques du site seront donc accessibles que vous soyez identifié ou non. Par contre, les actions auxquelles vous aurez accès, et les données "interactives", seront par nature plus restreintes.

Ensuite, et car cela nous semble un aspect extrêmement important de ce genre d'applications : notre ambition, avec le module d'identification, est à la fois de nous permettre d'avoir un contact serein avec nos utilisateurs, mais aussi de leur permettre de naviguer de manière tranquille, sans crainte que les données qu'ils fournissent soient utilisées contre eux. Contact serein avec les utilisateurs ? Nous nous attendons donc à disposer d'une adresse courriel valide, éventuellement des noms et prénoms véritables, bref, d'avoir affaire à de vraies personnes plutôt qu'à des pseudonymes plus ou moins barbares. Mais dans le même temps, il nous semble tout à fait normal pour un utilisateur de ne pas forcément souhaiter voir son nom affiché sur le site, encore moins son adresse courriel, et éventuellement de ne pas souhaiter du tout être contacté via le site. Tout ce qui est du domaine de la vie privée doit pouvoir le rester.

Edition du profil utilisateur

Enfin, comme la loi et le bon sens l'imposent, toutes les données concernant un utilisateur lui seront accessibles, et modifiables à loisir. Le Grog n'a ni la vocation ni l'envie de faire du profiling ou de vendre les informations sur ses utilisateurs à des tiers. Pour nous, la relation doit être avant tout une relation de confiance mutuelle.

M'identifier, mais pourquoi faire ?

Plusieurs fonctions, anciennes ou nouvelles, seront réservées aux utilisateurs identifiés. Nous en ferons le tour dans les prochains épisodes de cette série d'articles. Toutefois, nous avons souhaité défendre notre approche. En effet, sur un site de contenu comme le Grog, l'une des principales raisons pour une gestion des utilisateurs est généralement de transformer le site en site payant. Cette raison caduque, il nous reste encore à vous expliquer nos motifs réels.

Formulaire d'authentification

Tout d'abord, par le passé, nous avons eu à plusieurs reprises des problèmes dus, fondamentalement, au fait que nous ne pouvions pas toujours recontacter un visiteur ou l'identifier. Par exemple, une critique jugée trop courte ou pas assez argumentée était mise de côté sans pouvoir demander à celui qui l'avait soumise de compléter sa prose ou de l'étayer, tout simplement parce qu'il n'avait pas jugé bon de laisser son adresse courriel (ce qui, vu que nous affichions les adresse courriels dans l'ancien site, se défend tout à fait). Ce sont des données perdues. Et pour un site de contenu, des données perdues, c'est le Mal.

Ensuite, lors de certains concours, certains ont clairement usé et abusé de l'anonymat relatif que confère internet, et il nous a souvent fallu intervenir? Je veux dire, au-delà de la vingtième réponse à un concours provenant de la même adresse IP, que feriez-vous ? Bien entendu, nous n'éliminerons jamais totalement la triche, ou les tricheurs, quel que soit le système, mais disons que leur rendre la tâche un peu plus difficile ne nous a pas semblé une mauvaise idée.

Enfin, et c'est certainement ce qui nous a le plus gêné par le passé, nous avons plusieurs fois été frustrés de ne pas disposer des moyens nécessaires pour vous laisser vous exprimer sur certains sujets, sur vos attentes par rapport au site, peut-être même par rapport au jeu de rôles en général. Le Grog était, jusqu'à l'année dernière, le principal site francophone de jeux de rôles, mais nous ne disposions pas d'un moyen réel de sonder nos visiteurs, de les faire participer à l'aventure. Nous nous contentions donc de statistiques de visites et de hits, en essayant de deviner vos attentes. Cela dit, à ce niveau, je vous arrête tout de suite : le Grog n'a pas vocation à devenir un site de forums, ou un dérivé de blogs, même si l'expérience de ces derniers mois laissera sans doute des traces. D'autres que nous le font déjà, et le font très bien. Mais au moins, nous aurons dès maintenant la possibilité d'envisager des fonctionnalités qui nous étaient auparavant inaccessibles, et qui impliquent plus directement les visiteurs.

D'autre part, et même si cela concerne moins le "visiteur lambda" du site (dans un premier temps), l'un de nos axes de développement a été de faire avancer le Grog dans la direction d'un véritable site communautaire. Notre ambition est que la communauté s'approprie le site, sans toutefois aller jusqu'à une expérience du type wiki ou CMS. Bon an, mal an, le Grog a construit une ligne éditoriale : autour de l'encyclopédie, aussi neutre et factuelle que possible, sont venues se greffer au cours du temps la possibilité de poster des avis argumentés, des articles, de faire des liens vers nos partenaires, etc. Nous souhaitions conserver cette dichotomie, de même qu'une étape de validation et de relecture, gages à nos yeux d'une plus grande qualité. Mais nous souhaitions aussi permettre aux visiteurs de devenir une extension de l'équipage, et à l'équipage de prendre une plus grande part dans l'oeuvre commune.

Oeuvre collective et conséquences

Dernier point, l'une des critiques souvent adressée à propos du site concerne le choix, qui a été le nôtre dès le départ, d'une oeuvre collective n'appartenant plus à ses auteurs, mais à une entité indépendante (l'association Grog), garante de sa pérennité. Les événements de ces derniers mois nous ont renforcés dans cette idée, sans pour autant mettre de côté une plus grande transparence sur ce que nous considérons faire partie de l'oeuvre collective, et ce qui n'en fait pas partie. En outre, à partir du moment où certaines parties du Grog devaient rester liées à leur "propriétaire", il nous semblait intéressant, voire indispensable, de garder une trace de ce propriétaire, et de pouvoir l'identifier.

Pour résumer les choix qui sont ceux du Grog depuis le début, font partie de l'oeuvre collective tous les textes intégrés à l'encyclopédie, c'est-à-dire principalement les fiches de gammes, d'ouvrages, d'éditeurs, les bibliographies (mais pas les biographies) de chaque auteur, les descriptions de jeux amateurs. Ne font pas partie de l'oeuvre collective, mais sont stockés dans la base du Grog, toutes les données à caractère éditorial : actus, critiques, articles, éditos, etc. Ces derniers restent donc la propriété de leurs auteurs, qui peuvent à présent être identifiés, et qui pourront avoir accès à la liste de leurs textes.

Bien sûr, cela nous prendra du temps avant de parvenir à un fonctionnement équilibré et efficace, mais voici les idées qui ont guidé l'élaboration de notre module utilisateurs. Dans le prochain article, nous verrons en détails l'impact sur l'une des fonctions essentielles du Grog : les critiques.