Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

Zodana Epi

.

Références

  • Gamme : Zodana Epi
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Aiolos
  • Langue : grec
  • Date de publication : janvier 1999
  • EAN/ISBN : 960-521-061-4
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte contenant deux livrets à couverture souple : le Player's handbook (126 pages) et le Rhapsodist's handbook (64 pages), 15 feuilles de personnage, sept dés (1d4, 3d6, 1d8, et 2d10), des autocollants avec des illustrations du jeu, et des publicités pour d'autres produits Aïolos.

Description

Le Guide du Joueur est ce dont les joueurs ont besoin pour créer leurs héros et apprendre les bases du système de jeu. Il est divisé en sept chapitres : L'introduction, la création du héros, les capacités, le combat, les règles du jeu, le monde Homérique et les dieux. Un glossaire et un index figurent à la fin de l'ouvrage.

Le manuel du rhapsodist est écrit pour le meneur de jeu. Ses chapitres sont des conseils à son attention : récompenses pour les joueurs, animaux, monstres et races mythologique du monde Homérique, et deux aventures : "La chasse" et "Dette de sang".

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 22 juillet 2009.

Critiques

Antonius  

Avant de passer à la critique, il me faut clarifier quelques points. Pour commencer, je suis Grec. C'est le seul jeu 100% grec sur le marché, mais je ne suis en aucune façon affilié à la société ou à l'auteur du jeu. J'ai ressenti le besoin de critiquer ce jeu parce que je crois que l'industrie du jeu a un manque, du fait que celui-ci ne soit pas accessible au plus grand nombre. Si une compagnie lit cela et veut contacter l'auteur du jeu pour une traduction ou une adaptation anglaise ou dans une autre langue, l'email figure sur la fiche de la société, il suffit de contacter M. Thomas Mastakouris (corvus@mail.hol.gr). Maintenant, c'est parti pour la critique.

Les points forts. Le plus intéressant concernant ce jeu, c'est évidemment qu'il s'adresse à un thème semi-historique rarement traité auparavant. Il le fait avec cohérence, une écriture claire, et un important travail de recherche. La quantité de détails fournie est énorme (des douzaines de noms Homériques sont fournis), mais n'espérez pas un livre d'histoire. Il se lit bien et fournit la plupart des détails concernant la vie dans le monde Homérique nécessaires pour faire jouer une campagne. Les rhapsodists voulant mettre plus de réalisme dans leu jeu devront néanmoins se procurer des lectures historiques. Le jeu y va fort sur le réalisme, et les joueurs cherchant quelque chose se rapprochant des séries TV Hercules & Xena seront déçus : pas de nouveaux monstres à part ceux décrits par les textes antiques ; pas d'anachronisme ni de coutumes étrangères : les chevaux n'étaient chevauchés que dans les circonstances les plus rares dans la Grèce antique. Zodana Epi devrait enrichir votre culture sur cette période de l'histoire pour tout ce qui touche au mode de vie, aux dieux, aux coutumes et aux structures de la société.

Le système de jeu est facile à appréhender et colle bien au jeu. M. Mastakouris, inspiré par des jeux avec plus de réalisme dans leur système comme Runequest et l'Appel de Cthulhu a voulu créer une réalité où les héros sont caractérisés par leur génie, pas par leurs capacités surnaturelles à encaisser des blessures. Et c'est un succès. Ceux qui connaissent L'AdC et son système de pourcentage se reconnaîtront immédiatement dans ce système. En fait, le jet de pourcentage est le seul à être utilisé en jeu. Certains calculs peuvent être déconcertants à la création de personnage, mais cela ne dure que trois minutes et le résultat permet d'obtenir du réalisme.

Les illustrations du jeu sont tout simplement incroyables. Non seulement elles sont abondantes, mais Vassiles Zekos au dessin et John Flaxman à la gravure ont fait un boulot étonnant. Le fait que ce soit en noir & blanc plutôt qu'en couleur améliore encore le rendu. La sensation de Grèce antique se transmet au lecteur à travers ces belles images de la bataille entre héros (p4), d'un guerrier féroce (p62), d'Hermès (p123) et une poignée d'autres. Le minimalisme dans les images de divinités évoque les amphores grecques, soulignant les origines, le background et le style du jeu.

Les points faibles. Une réflexion fréquente porte sur le format de la boîte. Cela signifie qu'il est impossible à feuilleter, à examiner, il faut faire confiance à l'éditeur. Bien sûr, tout finit bien, mais comme M. Mastakouris l'admet lui-même, le jeu aurait pu être meilleur dans un autre format, peut-être sans l'emballage.

Je serais curieux de savoir de combien les autocollants, les dés et les nombreuses feuilles de personnage augmentent le coût du jeu. Je ne pense pas que qui que ce soit objecte à se passer des autocollants et fasse des photocopies des feuilles de personnage (comme dans la plupart des jdr) en échange d'un prix plus abordable. Bien sûr, pour cela il faut garder à l'esprit qu'étant le premier effort pour amener un jeu de rôle Grec, le jeu avait un public potentiel n'ayant jamais vu ce genre de jeu ou de dé auparavant. Mais pourtant, je me demande...

Plus concrètement, le plus gros point faible du jeu se situe dans les cartes. Celles fournies sont dans les pages des livres de règle et dessinées de façon plutôt simpliste. Des jeux comme Kalamar et Harnmaster sont devenus célèbres grâce à la qualité de leur carte. Nous parlons ici de cartes du monde (presque) réel qui aurait pu faire la différence. J'espère que les futures éditions incluront de grandes cartes détaillées et en couleur, à la fois pour le plaisir des yeux et pour une meilleure qualité de jeu.

Conclusion. Je n'étais pas sûr de la valeur du jeu quand je l'ai acheté. Pourtant, une seule lecture fut suffisante pour me convaincre que l'ancienne tradition grecque était correctement traitée. Living Epics inspirera de hauts faits car il amène un tout nouveau background dans la communauté rôliste. Ce dernier est entièrement axé sur la Grèce antique et n'est ni une bouillie infâme de traditions diverses ni un univers fantastique teinté d'éléments grecs. Je recommande ce jeu sans concession à tous les gens lisant le grec sur le globe. Mon espoir secret est qu'un éditeur trouve un intérêt à le traduire pour en faire des versions dans d'autres langues, l'amenant à un public plus étendu. De cette façon tout le monde pourra profiter de ce qui est pour le moment restreint aux hellénistes.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques