Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Ecran de Jeu (L')

.

Références

  • Gamme : Wasteland
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Département des Sombres Projets
  • Langue : français
  • Date de publication : juillet 2011
  • EAN/ISBN : 979-10-90160-01-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

  • Livret à couverture souple de 16 pages
  • Carte au format A2 du Malroyaume
  • Ecran à trois volets au format A4 paysage en carton rigide

Description

L'écran reprend sur chaque panneau des règles et des tableaux :

  • Volet de gauche : seuils de difficulté, malus et bonus de capacité, réussites exceptionnelles, bonus de coopération, quelques règles utiles, ressources, intensité des feux.
  • Volet central : combat, armes.
  • Volet de droite : niveau de santé, armes, armures, boucliers, vitesse de course, bonus aux dégâts, petit récapitulatif de pages utiles, terreur, niveau de psyché.

Le livre, après deux pages de sommaire et crédits, se divise en deux parties. La Lignée des Pendragons (5 pages) offre une chronologie reprenant les différents roys et régents depuis Arthur le Pendragon (an 0) jusqu'à Arthur VII le fort (an 214). Prodiges et Enchantements (8 pages) présente sept Prodiges incontournables qui ont façonné le Malroyaume à leur époque :

  • Merlin en Bretagne, cerveau artificiel en forêt bretonne
  • Ngarta le vengeur, Le Dieu-Machine, présent même dans le panthéon Haïsrander
  • Est-El, disparue dans les highlands
  • Konstantin Malenko, l'un des Prodiges les plus cruels
  • Goliath, géant dévoué aux hommes
  • Socrates, obsédé par la jeunesse et luttant contre les vieillards
  • Okiku, "créature" sous-marine originaire du Japon et vivant en Mer du Nord

La carte reprend celle du livre de base page 34 et 35. Etablie à la demande de sa Majesté Arthur V en 140 DA (depuis Arthur) et complétée par Lord Arthabâkhal en 236 DA, elle reprend les terres du Malroyaume : Ingland, Bretagne, Normandie et Le Calais.

Cette fiche a été rédigée le 5 juillet 2011.  Dernière mise à jour le 30 novembre 2011.

Critiques

Shinversus  

Bonne surprise que cet écran qui complète efficacement le LdB de Wasteland et confirme la qualité de ce début de gamme.

L'écran cartonné est résistant et le papier glacé le protégera surement des vilaines taches de café. Les pliures sont bien réalisée et apparaisse à la fois souple et solide. Coté MJ, on est bien servi : les nombreux tableaux sont concis et bien choisis et on appréciera l'encart Quelques pages utiles qui permet de retrouver rapidement les pages importantes du LdB. Niveau illustration, c'est sobre et bien en accord avec l'ambiance.

La carte est la même que celle du LdB mais en couleur. Elle est bien réalisée mais manque de précision pour des intrigues se déroulant dans un comté.

Un livret de 15 pages accompagne le tout. Des parties au programme : une description détaillée de la lignée Arthurienne qui permet de bien saisir l’influence et les enjeux de cette famille et le portait de plusieurs prodiges. Cette dernière partie est particulièrement sympathique car elle lève le voile sur plusieurs mystères du LdB (rien de transcendant toutefois) et de mieux comprendre l’Hier. Par contre on aurait apprécié un scénario mais l’ensemble est de très bonne qualité.

Critique écrite en juillet 2011.

GrosBill  

Le format 3 volets doublé d'une grande rigidité permet une stabilité optimale et évite de s'accrocher quand les dés fusent de part et d'autre. L'illustration panoramique tout à fait inspirante pour un jeu sur le voyage exploite bien le format.

J'ai découvert avec plaisir un "vrai" supplément joint à l'écran qui permet d'appuyer l'aspect post-apo' du jeu, en décrivant nombre de Prodiges, tout comme la facette med-fan à travers une chronologie détaillée.

Enfin, la carte jointe est de toute beauté.

Critique écrite en août 2011.

Solaris  

L'écran est magnifique avec une illustration dans le ton, mélange entre raid Haïsranders au goût viking et une plage post apo. Les tables sont utiles et plutôt bien pensées. Un très bon outil donc.

Le livret est lui bien rempli. L'historique de la lignée des rois Arthur est vraiment bienvenue et permet de mieux connaître l'histoire du jeu. La partie sur les Prodiges démontre les conséquences à grande échelle de leurs actes et offre même quelques pistes sur le présent.

Quand à la carte, superbe, elle devient vite indispensable, ne serait-ce qu'en affichage pour bien mettre les joueurs dans le ton.

Un beau supplément donc, c'est juste dommage que la chronologie ne repose que sur la lignée royale. Quelques faits marquants de l'histoire ou même quelques pistes sur le reste du monde en plus des Prodiges auraient pu aussi trouver leur place. Mais la gamme est loin d'être finie, alors je patienterai.

Critique écrite en septembre 2011.

Herme  

N'ayant pas acheté le livre de base et l'écran en même temps, je trouve que l'écran est indispensable pour jouer. Certains trouveront peut-être que c'est dommage, mais moi ça ne me choque pas... J'ai toujours joué avec un écran.

La qualité au rendez-vous et ça promet du lourd pour la gamme à suivre.

Le supplément lève le voile sur certaines questions qu'on peut se poser en sortant de la lecture du Livre de Base : qu'est-ce qu'un prodige ? Quelle a été l'histoire de la lignée des Pendragons ? Et enfin une carte couleur du Malroyaume de toute beauté !

L'écran rigide en forme panorama met une belle claque.

Un scénario, ou des pistes de scénario n'auraient pas été de trop ceci-dit.

Critique écrite en octobre 2011.

Tuin  

L'illustration est excellente. Elle plonge dans l'ambiance, sans prendre trop d'attention.

Le carton est très épais, le paravent est dans le sens de la longueur, ce qui permet de cacher les notes sans couper la relation visuelle entre les joueurs et le maître. C'est exactement ce qu'il faut !

Le contenu du côté Maître du paravent est excellent : tout y est, de manière lisible et efficace.

La carte est un must-have pour n'importe quelle table de jeu.

Les éléments de contexte me plaisent un peu moins, mais apportent des idées pour des scénarios et des découvertes étranges.

Critique écrite en novembre 2011.

Dude  

Et bien c’est un chouette écran que voilà. Côté pile, tout semble là. Côté face, l’illustration donne vraiment le ton… Nous avons donc bien là un paravent qui rempli sa fonction.

Comme c’est la coutume, l’écran est accompagné de son livret (ici, un simple 16 pages) et celui-ci présente deux points essentiels pour bien appréhender Wasteland : La lignée des Pendragon et Les Prodiges célèbres.

Grâce à ces quelques pages sur la dynastie des Rois Arthur, on y voit un peu plus clair sur l’histoire récente du Malroyaume, et ce n’est pas un mal. Quant à la description des prodiges, elle nous permet de mieux comprendre qui ils étaient, ce qu’ils ont fait, comment ils ont marqués de leur pouvoir le Malroyaume, et surtout, d’appréhender ce que pourrait être leur héritage.

Le hic, c’est que ces 16 pages auraient quand même pu rentrer sans peine dans le livre de base…

Critique écrite en janvier 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques