Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Fleur de Purge

.

Références

  • Gamme : Wastburg
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : 12 Singes (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : septembre 2014
  • EAN/ISBN : 978-2-918045-82-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 64 pages à couverture souple.

Description

Fleur de Purge est consacré au quartier de la Purge (la prison de Wastburg) et principalement à La Purge elle-même. Il commence par une introduction (De la Purge, 3 pages), qui explique comment impliquer les personnages dans le quartier et de quelles manières sont gérées les relations entre les gardes de quartiers différents. Le reste est divisé en trois parties : les deux premiers chapitres concernent La Purge telle qu'elle est présentée par un des gardoches qui y est en faction ; le troisième chapitre est un scénario.

Dans la peau (15 pages) est une présentation de la prison par l'un de ses plus vieux gardoches, Kazenik, qui discute des différents tatouages carcéraux et de leurs significations. Ce faisant, il présente l'histoire de La Purge, institution mise en place, comme les tatouages, au moment de la Déglingue, lorsque les mages n'ont plus pu utiliser leurs pouvoirs pour punir les criminels. Il présente aussi l'organisation sociale de la prison avec ses différentes factions et personnalités marquantes.

La basse-fosse (19 pages) présente les différentes sections de La Purge. La présentation, purement descriptive, se double d'une description de la manière dont un nouveau prisonnier est "mis au parfum" par les gardes. Ce chapitre présente également quelques factions extérieures qui ont affaire à La Purge telles que les ligues de vertu, les médecins ou encore les anciens détenus. Un glossaire de l'argot de la Purge termine le chapitre.

On est toujours le Loritain de quelqu'un (25 pages) est un scénario se déroulant dans le quartier de La Purge. Il demande du travail de la part du maître de jeu pour être joué. Il s'agit de trois affaires apparemment sans lien entre elles mais qui en réalité sont toutes liées à une ancienne prostituée, un membre d'une ligue de vertu et un fils de bonne famille.

  • La première affaire, celle de la viande froide, est une enquête sur le meurtre d'un tatoueur ; elle implique La Purge, une introduction dans un gang et de la repasse (le fait de faire modifier un tatouage carcéral).
  • La seconde affaire, la guerre des bandes, oppose un groupe d'extrémistes waelmiens à un clan de parias loritains ; une affaire tendue à cheval entre deux quartiers avec en sous-main un parrain de la Purge.
  • La troisième affaire, l'affaire du consanguin, est une affaire de meurtre et de proxénétisme ; elle se déroule dans le quartier des femmes de la Purge et implique un notable.

Cette fiche a été rédigée le 19 septembre 2014.  Dernière mise à jour le 22 septembre 2014.

Critiques

Tholgren  

Wastburg a connu déjà deux très bons suppléments auparavant, mais de mon point de vue, celui-ci est le meilleur des trois. Question d'immersion je suppose. Je trouve le traitement de la purge à la fois réaliste et passionnant.

C'est une pustule sur le visage déjà disgracieux de Wastburg, et en fait de pustule il se pourrait bien que ce soit un furoncle infecté qui éclate à la face de tout le monde... C'est très bien écrit, très immersif, et c'est d'autant plus passionnant. Du coup on se demande comment on a pu faire sans.

La purge peut-être la matrice de campagnes sans précédents, ce n'est pas juste une prison  : c'est un écosystème. J'ai même envie de m'en servir pour placer une prison dans la CSN... L'ensemble est excellent : de la description des tatouages et du folklore lié à celle des principaux PnJs (Kazenik, Wilhelm), de la personnalité des purgeards au scénario (trois affaires en fait), tout sonne juste.

Les illustrations magnifiques de Rolland Barthélémy ne font qu'ajouter un charme vénéneux à cette galerie d'affreux façon freaks !

Monsieur Gauthier Lion déjà auteur des très bons Guides du Soudard relève le gant (souillé) avec panache. ça va être difficile de faire au moins aussi bien pour la suite !


Critique écrite en octobre 2014.

Solaris  

Ce supplément est dans le même format que le reste de la gamme, pratique et facilement transportable. Là où ça donne une impression étrange, c'est sur sa taille. Il fait plus livret que véritable supplément avec ses 64 pages. Et la thématique "prison" ressemble plus à un piège sans réel intérêt pour le meneur pour savoir quelques bricoles sur la Purge, célébrité de Wasturg. Bref, c'est limite une impression de remplissage de gamme.

Et bien... non. Ce livre est un régal. Déjà on change d'auteur mais la patine Wastburg reste et c'est déjà important. Aussi bien sur la forme (illustrations...) que sur le style d'écriture. Et rien que de le lire, c'est un réel plaisir d'ailleurs.

Ensuite, le fond. Et bien on le touche le fond... Ben oui, mettre les pieds dans la Purge, c'est quand même vouloir foutre le nez dans la fange... Mais quelle fange ! Cette Purge mérite vraiment d'y rentrer ! Rien que la présentation subjective par des "personnalités" du cru vaut le détour. Et puis, c'est un véritable monde à part. Clairement, c'est un microcosme avec son fonctionnement propre, ses recoins, ses habitudes, ses coups fourrés... Comment en 64 pages A5 peut on arriver à faire vivre une prison médiévale ? Et bien en tous les cas, ici c'est réussi et la Purge devient un lieu incontournable de Wastburg, une entité de la cité.

Promenez-vous dans la cour, frôlez les murs des couloirs, écoutez les portes se refermer, et immerger vous parmi ses pensionnaires, hommes bien sûr, mais aussi femmes et enfants. Simple visite pour un interrogatoire, séjour en sous-marin pour une affaire, mise en cellule en attendant d'être jugé et innocenté... Bref, pleins de pistes de scénarios viennent à la lecture et tout y est pour s'y voir déjà ! Le bouquin offre même le luxe de proposer un scénario béton des plus originaux. Et le must, c'est que ce supplément peut largement servir de sourcebook pour tout jdr médiéval où le MJ fait intervenir une prison. 

Des suppléments comme cela, au format pratique et au prix limite donné, pouvant servir au delà de la gamme pour nombre de jdr, c'est quand vous voulez !

Critique écrite en novembre 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques