Contenu | Menu | Recherche

We aim to misbehave

Dark Colony

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple et dos carré de 136 pages.

Description

Dark Colony présente la région nord-est des USA, couramment appelée Nouvelle Angleterre, qui était également le lieu où H. P. Lovecraft plaça nombre de ses oeuvres. Cela comprend les états du Connecticut, du Maine, du Massachusetts, du New Hampshire, de Rhode Island et du Vermont. La principale ville est Boston.

La situation y est très conflictuelle de par la présence de trois factions vampiriques. La Camarilla et le Sabbat sont concurrencés par une faction de vampires britanniques, théoriquement membres de la Camarilla, mais en fait très indépendants, et qui tentent de reconquérir les colonies perdues. Les lupins et quelques sorcières complètent le tableau.

Après une introduction générale de 8 pages, une histoire de 14 pages retrace les événements depuis la colonisation : le contrôle initial par les Ventrues, renversés par des Tremeres et le Sabbat à l'époque de la guerre d'indépendance, qui s'affrontent tout au long du XIX° siècle. Vers 1895, les renforts envoyés par la Camarilla européenne prennent le dessus sur le Sabbat, mais imposent leur propre loi, et les vampires américains se trouvent dominés, forcés de monter des organisations de résistance contre l'occupation britannique.

La situation actuelle est décrite dans le chapitre The Triad (10 pages). Il est pourvu de nombreux schémas qui illustrent les relations complexes entre les principaux responsables des grandes factions, y compris le rôle discret mais crucial des Nosferatus. Ceux-ci sont organisés en un grand réseau d'espionnage sur toute la région et ils en tirent un grand pouvoir politique.

Enfin le dernier chapitre de la première partie, the Kindred (26 pages), présente les caractéristiques et l'historique de tous les membres importants de chaque clan.

Ensuite commence la deuxième partie de l'ouvrage, une campagne en trois épisodes nommée Identity crisis. Dans le premier épisode, Strangers in the night, les personnages ont l'occasion d'intervenir au moment où les vampires britanniques du prince malkavien de Boston traquent un vampire qui se révèle amnésique, isolé et paniqué. Alors pourquoi divers clans et factions le veulent-ils à tout prix ?

Puis, dans Retracing the past, soit les personnages assistent l'amnésique, soit au contraire ils enquêtent sur lui, mais en tout cas ils fouillent dans son passé et finissent par avoir des ennuis avec un ordre de sorcières et un loup-garou isolé.

Enfin, The ghost of Silverbrook Manor amène les personnages et Slane l'amnésique au point de départ de tout cela, ce qui lui rend la mémoire. Il reste à faire face au dangereux esprit que Slane tenta d'invoquer une première fois. Il compte essayer encore, ce qui est une mauvaise nouvelle, car pour réussir mieux cette fois-ci, il lui faut sacrifier des vampires.

Pour terminer, on trouve :

  • les caractéristiques et historiques de tous les personnages non joueurs ;
  • un document à photocopier pour les joueurs ;
  • les feuilles de personnages de certains PNJ qui peuvent être joués pour un flashback.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 30 août 2019.

Critiques

Laurent  

Paru dans les premières années de la gamme, ce supplément de contexte nous présente la Nouvelle Angleterre. Cet ouvrage nous décrit une situation politique assez complexe qui est assez propice à des chroniques accès sur la politique.

La région est contrôlée par trois factions, le Sabbat américain, la Camarilla européenne, et la Triade. Cette dernière faction est composée des trois puissants vampires venus d’Europe avec l’objectif de contrôler la région.

Comme souvent avec White Wolf, cet équilibre politique est en fait contrôlé par trois Mathusalems, qui, lassés de leurs guéguerres dans la vielle Europe, ont trouvé un nouveau terrain de jeu avec le Nouveau Monde. Ainsi, ils contrôlent en secret non seulement la Triade (qui sont en fait leur progéniture), mais aussi les deux autres factions.

Cet ouvrage retrace l’histoire de la région, mais reste quand même axé sur la fin du XIXème, début du XXème siècle. Si vous voulez des informations en dehors de la population vampirique, il vous faudra acheter un guide de la région en librairie.

Il faut quand même noter la présence d’une campagne en trois actes ce qui est rare de la part de l’éditeur. Même si elle est d’une qualité moyenne, elle a le mérite d’exister.

Avec la fin de la gamme et l’arrivée des prémices de la Géhenne, la situation politique va par la suite évoluer avec la prise de contrôle de la région par le Sabbat en 1999, ce qui rend en partie cet ouvrage obsolète si vous jouez après cette période. Pour finir, cet ouvrage pourra vous être utile si vous jouez le quatrième volet des Giovanni Chronicles, qui se déroule à Boston.

Un supplément honnête donc, qui comporte des PNJ de qualité et un background intéressant.

Critique écrite en octobre 2010.

matreve  

Supplément à la construction atypique parmi le reste de la gamme Vampire, il est dommage que White Wolf ne se soit pas plus inspiré de sa construction plutôt que de multiplier à la nausée des By Night qui se résument parfois trop à des catalogues de PNJ et de contextes étriqués et statiques.

Dark Colony est en effet organisé en trois parties :

  • la description de la région de la Nouvelle Angleterre
  • les PNJ principaux qui peuplent la région mais en limitant fortement l’aspect catalogue et en résumant bien les relations entre eux
  • une mini-campagne pour animer cette région et rajouter quelques PNJ à la galerie déjà présentée

Certes on ne sort pas des écueils classiques de Vampire avec les manipulations de manipulateurs eux-mêmes manipulés ou les clichés des clans (pffff, ras le bol des Nosferatu en mode agents de renseignement).

Mais force est de reconnaître que ce supplément atteint le bon point d’équilibre avec à la fois un cadre de départ posé mais une région assez vaste et intéressante (la Nouvelle Angleterre est un mélange de province et de métropole entre les coins reculés du Maine et des villes comme Boston) pour que le Conteur s’approprie allègrement le décor avec des éléments de sa création. On regrettera juste qu’il n’y ait pas une partie supplémentaire pour faire un focus sur une ou deux villes de la région ou qu’un Boston By Night n’ait pas été publié en complément car Vampire est un jeu essentiellement urbain et cet aspect reste malheureusement un peu survolé étant donné l’étendue de la région (plusieurs dizaines de km²).

La mini-campagne est elle-même de très bonne facture par rapport à certaines horreurs commises par White Wolf. C’est un mélange réussi de ce qu’on peut faire de Vampire entre les luttes traditionnelles entre clans ou entre Camarilla et Sabbat (on est à la frontière avec le Canada), les aspects historiques (la Nouvelle Angleterre est une des régions historiques du soulèvement des colonies américaines contre les britanniques) et les autres créatures du World of Darkness. Même s’il y a un peu de travail et que l’écriture pêche un peu (trop ou pas assez ouvert par moment), ce long scénario à l’ambiance fidèlement Lovecraftienne de la région servira de point de départ efficace pour faire plonger vos joueurs dans cette région et les fixer par la suite.

Au final un bon petit supplément qui peut sembler anecdotique mais qu’il serait dommage de laisser à l’écart.

Critique écrite en août 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques