Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey... GROG !

Universe

.

Références

  • Gamme : Universe
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Simulations Publications Inc. (SPI)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1981
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte contenant :
- 3 livrets à couverture cartonnée couleur de 76, 24 et 16 pages
- 2 dés à 20 faces non encrés
- une planche de 200 pions
- une feuille volante

Description

Ceci est la version complète, en boîte. La version simple ne contenait pas le wargame spatial, les pions et la carte correspondante, ni les dés, et elle était vendue en sachet.

Le livret principal, "Gamemasters' guide", qui ne contient aucune illustration, commence par présenter en une page le contexte du 24e siècle où se déroule le jeu, puis, le principe du jeu de rôle et le travail du meneur, également en une page. Tout ceci compose la section I : "Introduction". Ensuite, les règles de création de personnage occupent 6 pages, et comprennent 23 professions, de "astroguard" à "zero-G miner" en passant par "diplomate", "ranger", "reporter", "space pirate" ou "espion". C'est la section II, "Character generation".

La section III, "Skills", présente sur une douzaine de pages les compétences accessibles, y compris les pouvoirs psi, et les règles pour acquérir et améliorer ces compétences. La section IV traite en deux pages des robots, puis la section V (3 pages) fournit une liste d'équipements, comme des armes, des véhicules et autres équipements individuels.

La section VI, "World generation" (5 pages), propose des règles de création de systèmes solaires et de planètes, et détaille la manière d'utiliser les "star system logs" et les "world logs" caractéristiques du jeu.

La section VII, "Charactere action", expose sur 8 pages les principales règles du jeu, et, en particulier, la gestion des interactions entre personnages-joueurs, non-joueurs et créatures, les règles de combats et les règles de dommages.

Enfin, la section VIII ,"space travel", traite en 4 pages du voyage interstellaire. Elle comporte également une liste de vaisseaux et d'améliorations qui peuvent leur être apportées.

Au centre de l'ouvrage se trouve un cahier détachable paginé 25 à 52, intitulé "Charts & tables and logsheets". Il regroupe toutes les tables et listes auxquelles les règles font référence, ainsi que des feuilles vierges de personnage, de mondes de différentes tailles, de champs d'astéroïdes, de système stellaire, ainsi qu'une carte à hexagones vierge pour détailler un terrain. Ces tables et listes ne sont pas reprises dans le reste de l'ouvrage.

Le second livret, intitulé "Adventure guide", est divisé en deux parties : la section IX, "Encounters", propose 40 créatures, plusieurs dizaines de PNJ génériques (policiers, fanatiques religieux, diplomates ou psions), des rencontres spatiales et des accidents possibles, dans l'espace ou au sol. Le tout occupe 12 pages.

La section X, "Adventure : lost on Laidley", présente sur 5 pages le système Orionis dont la colonisation a débuté. Sur la planète Laidley, une équipe est portée disparue et les personnages doivent la rechercher, affrontant pour cela une dangereuse limace géante dévoreuse de métal. Viennent ensuite le "star system log" d'orionis, 4 pages en couleurs donnent les "world logs" (équivalents à des cartes schématiques) des trois planètes du système, dont Laidley, et une carte détaillée de la région où se trouve l'expédition perdue.

Une carte des systèmes stellaires connus, accompagnée d'un tableau donnant la distance entre les systèmes, le tout mesurant 56 cm par 84 cm, et basée sur les connaissances astronomiques réelles, est fournie. L'échelle en est de 3 années-lumières par pouce.

Le wargame spatial DeltaVee est présenté à part, dans un livret de 16 pages. C'est un wargame tactique, avec des tours de 15 minutes et des pions qui représentent chacun un vaisseau. Il peut être utilisé pour résoudre des combats dans Universe, ou comme un jeu à part. Il inclut 5 scénarios de combats spatiaux. Une carte d'hexagones vierges de 56 cm par 42 cm et une planche de 200 pions l'accompagnent.

La boîte contient également une feuille volante intitulée "Universe addenda as of June 1981" qui comprend quelques rectifications et compléments mineurs pour les trois livrets.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 19 août 2009.

Critiques

ZE MOA  

De loin le MEILLEUR jeu de Hard SF jamais publié.

Les règles ressemblent à une version "complexifiée" et plus développée de Traveller/Megatraveller et elles fonctionnent carrément bien. 

C'est de la SF sans aliens (précisons que les magazines ARES proposent une civilisation alien, mais c'est une autre histoire).

Il y a un très intéressant système de vaisseau, Delta Vee, inclus.

Le jeu ne développe pas d'univers ( sic ! ) précis (une page seulement) , donc à vous d'y inclure le votre ! ( le système de voyage spatial est très proche de l'univers de Dune, hé hé... ). Étant donné que la carte de notre galaxie (en 3D précise et semble-t-il , avec placement réel des étoiles !) fournie en souple est exactement la même que celle du wargame Starforce de la même firme SPI (mais en dur ! ), avec un contexte intéressant, et du coup, j'utilise plutôt cette dernière.

Je me suis servi de ce jeu pour faire du Alien (de Ridley Scott) , mais aussi surtout pour un univers du genre "L'homme dans le Labyrinthe", par exemple. Le jeu est idéal pour préparer une humanité qui va connaître son premier contact avec une autre civilisation, mais pas forcément. Idéal aussi pour des intrigues politiques/stratégiques interstellaires entre ligues, ou aussi du commerce.... bref, liberté totale !

Petit bémol si on n'aime pas trop : c'est la mise en page des règles "wargamesque" de chapitres ( 1.05 , 2.09 , etc... ) à la SPI ( Dragonquest , etc... ) , ça peut rebuter , mais ça permet quand même de bien se référer à tel ou tel point précis.

Une vraie merveille qui malheureusement a certainement du être trop en avance sur son temps : on était encore sur le charme des Star Wars au cinéma , le Space-Opéra avait le haut du pavé au début des 80's , pas la Hard-SF , hélas....

Universe fut injustement ignoré , réparons cela !

Critique écrite en mai 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques