Contenu | Menu | Recherche

La vie, le jdr et le reste...

Democracy Falls

.

Références

  • Gamme : Traveller - Judge Dredd
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : novembre 2009
  • EAN/ISBN : 978-1-906508-83-8
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 104 pages.

Description

Democracy Falls est un scénario pour Judge Dredd. Il est plutôt destiné à des Judges avec un peu d'expérience, pour justifier leur implication dans l'aventure.

Dans le premier chapitre (14 pages), les personnages sont appelés sur les lieux d'un accident de la route où un Judge a trouvé la mort. Il apparait que celui-ci a été fauché volontairement par une voiture, entrainant les PJ sur la trace de ses meurtriers.

Ces derniers participent en réalité à des courses automobiles où tuer les passants rapporte autant de points que de franchir la ligne d'arrivée. Elles sont normalement conscrites à la communauté de Democracy Falls, située en pleine Cursed Earth, mais ce débordement sur Mega-City One impose aux Judges de prendre des mesures. Les PJ sont donc envoyés sur place pour y mettre un terme et rendre la justice qui se doit à leur organisateur.

La ville de Demoracy Falls fait l'objet d'une description détaillée dans le second chapitre (17 pages), qui en dehors de quelques encadrés réservés au MJ représente les fichiers de police accessibles aux PJ.

La traversé de la Cursed Earth, essentiellement composée de rencontres aléatoires, occupe le troisième chapitre (19 pages). Au quatrième chapitre (8 pages), ils devront pénétrer dans Democracy Falls en dépit du comité d'accueil, qui leur donnera un premier aperçu de la faune locale et de son mépris certain pour la justice des Mega-Cités.

Ils n'ont au final qu'un seul moyen d'approcher les organisateurs des courses: y participer! Encore faut-il pour cela se qualifier. Ce sera l'objectif du cinquième chapitre (19 pages). Celui ci commence par quelques rencontres aléatoires que devront affronter les PJ alors qu'ils rejoignent le lieu des qualifications. Le chapitre propose ensuite des règles spéciales pour gérer les courses.

Ces mêmes règles, avec quelques modifications, servent aussi pour le cinquième chapitre (18 pages), qui a pour objet la course elle-même. Dans le chapitre final (13 pages), les PJ devront arriver à s'extraire de la compétition pour pénétrer dans l'immeuble où se trouvent leur cible.

Cette fiche a été rédigée le 12 janvier 2010.  Dernière mise à jour le 12 janvier 2010.

Critiques

SebM  

Beaucoup de choses à dire de ce solide module pour la version Traveller de Judge Dredd rpg.

Tout d’abord sa couverture, sans rapport direct avec le scénario, qui évoque la Terre Maudite et le président Booth, à l’origine des guerres atomiques. Suis-je le seul à lui trouver un air de ressemblance avec l’actuel président des USA ? (certaines photos de ce dernier sont très proches de cette illustration, tirée de la série Judge Dredd Origins).

Ensuite son titre, passablement trompeur : on pourrait s’attendre à un scénar malin, sur le thème de la démocratie, confrontant les pj aux enjeux politiques et civiques du monde fascisant de Judge Dredd. On a en réalité une aventure, enlevée certes, mais dépourvue de la profondeur critique qui aurait apporté un vrai plus à la mise en situation. Democracy Falls désigne ici une ville (ou plutôt ce qu’il en reste) fondée sur les ruines d’Indianapolis, en pleine Terre Maudite. Son nom est un clin d’œil au refus originel de la soumettre – justement – à des règles démocratiques, assorti d’un jeu de mot. Point barre.

Dans cette ville, se joue une course sanglante entre des véhicules customisés, à laquelle les juges sont « invités » à participer pour remplir la mission qui leur incombe (voir la présentation du module).

Si l’aventure débute classiquement dans MC1, le scénario quitte rapidement les murs « protecteurs » de la mégalopole pour s’enfoncer en pleine Terre Maudite, dans une ambiance qui lorgne ouvertement vers un mix entre Mad Max, New York 1997 et Les fous du volant (si, si !).

Certain progs sont très réussis (la poursuite dans Screetchville et la « négociation » avec les singes, la gestion de la course de qualification), d’autres sont beaucoup plus laborieux (la succession d’événements aléatoires dans certains quartiers de Democracy Falls, le voyage en Terre Maudite).

D’une manière générale, on peut regretter que le scénario, une fois sorti de MC1, se transforme en une succession quasi-ininterrompue de combats divers (à base principalement de tables de rencontres aléatoires). Ok, la Terre Maudite est un endroit très dangereux et les rencontres y sont souvent violentes, mais il y avait certainement matière à intercaler d’autres défis pour les juges que le seul usage de leur pacificateur. D’une manière générale, hors les murs de la ville, le bon usage des munitions est plus utile que celui des méninges, et les interactions tournent vite court. Le climax dans la tour des vainqueurs est sympathique, mais tourne un peu trop au PMT (porte-monstre-trésor, pas palmes-masque-tuba !)

L’ensemble reste néanmoins plaisant à lire, et quand même assez unique, tant l’univers de Judge Dredd est singulier. Le module est riche en détails et infos de toutes sortes sur Democracy Falls et la Bloodrace. Il sera parfaitement possible d’y revenir pour les PJ et MJ « gourmands ».

Le thème de la course avait déjà été traité dans le scénario GW « Fear & loathing in MC1 » (Judge Dredd Companion), mais le contexte était assez différent (course en moto, dans les bas-fonds de MC1, formant l’ultime rebondissement d’un scénario à la thématique plutôt éloignée, et à laquelle les PJ n’étaient pas tenus de participer). Cette course sanglante n’est donc pas redondante….

Une grosse différence tient également à la manière dont les deux courses sont simulées. Chez GW, marquée par la culture figurines, la représentation de la course pouvait aller jusqu’à la gestion des positions respectives des motos sur des portions de route découpées en parallélogrammes. Chez Mongoose, la gestion est plus chaotique, rythmée par l’enchaînement des actions, au gré de l’inspiration du MJ. On perd en précision ce qu’on gagne en liberté.

Plus largement, on peut relever la rareté des plans et autres aides de jeu dans ce scénario, ce qui contraste singulièrement avec les modules Games Workshop. Ce n’est nullement rédhibitoire, mais un plan ou deux n’auraient pas fait de mal (ex. : les étages de la tour des vainqueurs).

À ce détail près, la forme du supplément est très satisfaisante : mise en page aérée, présentation soignée, illustrations adéquates (quoique un peu éparses)…

Au bilan, « Democracy Falls » est une aventure bien charpentée, bourrée de péripéties, qui aurait mérité une plus grande profondeur (finesse ?) pour prendre toute sa dimension.

Critique écrite en juin 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques