Contenu | Menu | Recherche

We enforce plausible deniability

Tibet

.

Références

  • Gamme : Tibet
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Vajra Enterprises
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juin 2004
  • EAN/ISBN : 0-9713095-1-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 224 pages à couverture souple.

Description

Tibet s'ouvre sur une page de titre et de crédits, une page contenant la carte du Tibet (qui figure en fin d'ouvrage dans l'édition américaine) et une page contenant un court texte d'ambiance introductif et le sommaire.

Tibet in brief (Tibet en resum, 2 pages) est un court chapitre introductif. Il donne quelques éléments généraux sur l'ambiance du jeu (l'invasion chinoise en 1959), le gouvernement tibétain, la géographie du pays, son climat et son écologie, la spiritualité, la magie, le style de vie et la situation politique.

Chapter One: Tibet (El Tibet, 54 pages)  est consacré à une présentation plus complète du Tibet à travers ses différents aspects socio-culturels et ses spécificités historiques et géographiques.

  • Histoire : la tradition fait remonter la naissance du peuple tibétain à l'union d'un singe et d'une ogresse des rochers. Par la suite, une série de royaumes se sont partagés le Tibet entre -527 avant JC et l'an 602. Entre 602 et 838 le bouddhisme est introduit d'Inde et enseigné par des hommes légendaires tels que Padmasambhava. Mais entre 838 et 1297, le Tibet va se replier sur lui-même et développer ses propres traditions bouddhistes. La domination mongole de 1297 à 1717 est paradoxalement marquée par leur conversion au bouddhisme. Entre 1717 et 1950 les Mandchous, les Népalais, les Anglais et les Chinois envahissent le pays qui finit par obtenir son indépendance et ferme ses frontières. Mais en 1950, la Chine communiste domine à nouveau le Tibet qui signe un accord de paix lui octroyant une relative autonomie. Toutefois, la situation politique est plus que complexe en 1959 : les Tibétains craignent pour la sécurité du Dalaï Lama et de son côté la CIA arme des mouvements de révolte.
  • Conditions de vie : le Tibet est à cette époque une terre agraire et nombreuses sont les tribus nomades qui parcourent le pays. Une partie non négligeable de la population dédie sa vie à une existence monastique. Les monastères gèrent des terres, font du commerce et permettent à de nombreux moines (masculins ou féminins) de devenir riches en les envoyant à l'extérieur des murs du temple. Rares sont les personnes qui vivent en ville mais les aristocrates résident majoritaitement à Lhassa. Les tibétains sont polygames, très portés sur la lecture, pratiquent peu les arts martiaux car les moines ont le droit de porter des armes et maîtrisent le Taï Chi.
  • Magie et Religion : la cosmologie tibétaine divise le monde en trois domaines : l'enfer, le paradis et au milieu la Terre. Mais les bouddhistes ont complexifié la structure du monde en intégrant toute une série de mythes venus d'Inde et qui parlent du Mont Meru et de mondes qui sont accrochés sur le dos d'une tortue. Le temps est composé de cycles, si bien que la réincarnation est un concept admis par tous. Les Bouddhas sont des êtres qui ont atteint l'illumination : l'état de perfection infinie. Parfois, ils offrent une étincelle de leur perfection à un être qui doit jouer un rôle important : ils sont alors appelés émanations. Les Bodhisattvas sont eux des êtres qui ont obtenu l'illumination mais qui sont restés sur Terre pour aider leurs semblables. Ainsi le Dalaï Lama est une émanation humaine de Chenrezig, Bodhisattva de la compassion, lui-même émanation de Öpame, Bouddha de lumière. Mais la hiérarchie spirituelle des tibétains comprend de nombreux êtres, du démon à l'ange en passant par différents dieux et autres créatures surnaturelles. La médecine, l'astrologie, la divination, les oracles sont des pratiques très courantes. Mais la pièce maîtresse de la pensée tibétaine réside dans le bouddhisme, lui-même divisé en de nombreux courants internes. La magie passe par des rituels secrets et dangereux qui permettent d'obtenir l'illumination : les Tantras.
  • Gouvernement et Loi : le Tibet est une théocratie dirigée par le Dalaï Lama mais composée d'un système politique complexe qui permet à de nombreux groupes de pression d'influer sur la vie du pays. La peine de mort n'existe pas, la police n'est pas très présente mais les punitions existent et la loi sait se faire respecter. Seuls les riches ont accès à la technologie et aux idées venues du monde moderne.
  • Géographie : Lhassa est la capitale du pays. Le Tibet central est le siège de la culture. Le Chang Tang représente deux tiers du territoire national et est majoritairement recouvert d'une zone désertique qui est reconnu comme l'un des endroits les plus dangereux du monde. Le Tibet de l'est est autonome, rempli de nomades mais touché par la guerre. Le nord du pays est entièrement sous contrôle chinois. L'ouest est lui la porte vers l'Inde.
  • Conflit chinois : l'invasion de 1950 a forcé les tibétains à signer un accord de paix qui prévoit le stationnement de troupes chinoises dans Lhassa. Le reste du monde est muet face au sort du Tibet. Pourtant, les communistes font de la propagande, torturent les croyants et modernisent le pays en tentant de l'industrialiser. Un mouvement de contestation s'oppose toutefois à la pression chinoise, surtout que la sécurité du Dalaï Lama est fortement remise en question par les actions des maoïstes.

Chapter Two: Character Creation (Creació de personalges, 84 pages) traite de la création de personnage. Elle passe par huit étapes qui sont les suivantes :

  • Le concept : le joueur doit choisir le sexe de son personnage tout en sachant que les femmes n'ont pas accès à tous les postes ou titres de l'univers tibétain. Ensuite, il peut choisir un nom parmi les exemples offerts. L'ethnie du personnage sera également importante ainsi que sa position par rapport à l'envahisseur chinois et la violence en général. De même, sa religion et les éventuels voeux qu'il aura prononcé le définiront.
  • Les caractéristiques, au nombre de huit : Agilité, Attention, Charme, Endurance, Intelligence, Karma, Force et Volonté. Des caractéristiques secondaires permettent de gérer la santé du personnage.
  • La classe de personnage : il en existe vingt-cinq et elles sont décrites en proposant les compétences idoines, l'argent de départ, les éventuels bonus de classe, l'équipement de base ainsi que des conseils de chapitre à lire pour bien comprendre le rôle choisi par le joueur.
  • Les compétences : elles sont classées par domaine : combat, artisanat, divination, exorcisme, connaissances populaires, médecine, connaissances scolaires, sorcellerie, tantra, voyage, météo et culture étrangère et décrites dans le détail en offrant des exemples de seuil de difficulté pour des actions courantes.
  • L'équipement : il est présenté à travers une longue liste de prix et se poursuit avec des descriptifs d'animaux, d'armures, de livres, de vêtements, d'outils, de nourriture, d'objets sacrés, de composants magiques, d'instruments de médecine, de services, d'armes et d'équipements venus de l'étranger.
  • La personnalité : elle est déterminée par le choix de cinq attachements (qui sont des idées ou des concepts qui forment les sphères d'intérêt du personnage) parmi une liste de propositions dans laquelle on retrouve l'alcool, la mort, la gloire, l'argent, le sexe, le respect, le destin... etc.
  • Les bonus : à travers un système d'avantages et de défauts, le personnage peut ainsi être individualisé à loisir par le joueur.
  • L'expérience : les règles d'expérience valorisent principalement les personnages qui font du Tibet un monde meilleur.

Chapter Three: Rules (Regles, 24 pages) décrit l'ORC (Organic Rule Components), le nom du système de jeu. L'ensemble des règles utiles en cours de partie est présenté dans cette partie : mécanique de base, gestion de la santé, drogues, maladies et poisons, utilisation des compétences, combat et bien évidemment, illumination.

Chapter Four: Adventures (Aventures, 44 pages) présente des pistes d'aventures, regroupées selon des thèmes précis : missions militaires (sabotage, fuite vers l'Inde, interaction avec l'armée chinoise, espionnage), aventures politiques (rapprochement avec des sympathisants chinois anti-communistes, lutte contre les collaborateurs tibétains, recrutement pour la rébellion), cérémonies secrètes, voyages dangereux, aventures mystiques et surtout : dangers surnaturels. Le chapitre se poursuit sur des règles de création de PNJ et propose deux aventures pour débuter : Struggle session et Silent valley.

Le livre se termine sur plusieurs annexes :

  • un glossaire de termes tibétains (1 page)
  • un glossaire des termes de jeu (2 pages)
  • une table de rencontre aléatoire (1 page et demie)
  • une bibliographie (1 demi-page)
  • un tableau comparatif entre la situation actuelle aux USA et celle du Tibet en 1959 (1 page)
  • des tables récapitulatives des principales règles (2 pages)
  • une feuille de personnage vierge (2 pages)
  • un index (1 page)

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 23 avril 2010.

Critiques

 

Tibet est un livre de base qui propose un background atypique. Imaginez un peu : nous sommes en 1959 et l'action prend place sur le Toit du monde. Voilà 9 ans que les troupes communistes chinoises occupent le Tibet dans la plus totale indifférence de l'opinion publique. À la tête du pays se trouve le Dalaï Lama, à la fois chef d'État et chef spirituel de ce territoire construit autour des croyances des bouddhistes qui cherchent à rompre le cercle de naissances et de morts en atteignant le Nirvana. La Chine populaire, qui considère que la religion est l'opium des peuples, s'emploie à faire disparaître cette théocratie médiévale.

Les PJ sont donc des résistants tibétains qui essayent de sauvegarder les valeurs qui forment l'identité du Tibet. Qu'ils soient moine, astrologue, nomade ou étranger (il existe 25 classes de personnages pour représenter la diversité sociale tibétaine), ils sont impliqués dans la lutte contre l'occupation sino-communiste. D'autant plus que la situation devient de jour en jour plus désespérée et que la vie du Dalaï Lama est menacée. La solution viendra-t-elle par le pacifisme ou les armes que la CIA introduit sur le territoire pour aider à lutter contre les idées de Mao ?

Tibet est au final un jeu original, qui s'éloigne fortement des stéréotypes habituels qui circulent sur la culture tibétaine. La richesse du Bouddhisme et la délicate situation géopolitique offrent un cadre de jeu particulièrement dépaysant et spirituel.

Cédric Ferrand - Casus Belli n°27

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Traductions :