Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

El Dorado

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 32 pages à couverture souple au format 14 x 23 cm.

Description

Le Mercure Céleste est une revue éditée par le célèbre Daniel Defoe pour populariser les récits de voyageurs vers les Pays de Nulle-Part, à destination de ceux qui ne voyagent pas. Ce deuxième numéro, El Dorado, est consacré au fabuleux royaume qui se dresse quelque part dans la région de l'Amazone.

Après une Adresse au Lecteur (1 page) signée de l'auteur de ce numéro, Jean-Baptiste Capulet, Terre, Terre ! (4 pages) présente comment introduire ce périple auprès des voyageurs avec trois péripéties susceptibles d'amener les personnages vers l'Amazone. Quelques informations sur ces contrées, avec indication des Figures les plus à même de les obtenir, sont également fournies. Une carte des contrées de Manoa termine ce chapitre.

Lieux, Périls et Curiosités (17 pages) détaille ce que pourraient rencontrer les voyageurs durant leur périple vers le pays de Manoa. Cela commence par quelques villes (Bélem, Cayenne, Paramaribo...), l'histoire de la contrée de Manoa depuis l'époque des Incas, les habitants des terres environnantes comme les légendaires amazones, la description de la cité d'El Dorado. Le chapitre se poursuit par une demi-douzaine d'événements pour agrémenter un périple dans la jungle, ainsi qu'une demi-douzaine de personnages marquants qui croiseront la route des voyageurs.

L'Objet de Ses Désirs (10 pages) est un scénario relatant le périple entrepris par J.B. Capulet et ses compagnons (les PJ) pour tenir la promesse faite par son père à une personne de la Cour Royale : aller chercher la chevelure de la reine des Amazones que l'on dit la plus merveilleuse au monde. Après leur départ de Cayenne, les voyageurs peuvent découvrir diverses tribus indigènes, un étonnant marquis, et bien entendu les féroces amazones, auxquelles il faudra arracher la chevelure de leur reine...

Cette fiche a été rédigée le 26 mai 2014.  Dernière mise à jour le 5 juin 2014.

Critiques

Pierre 'Tybalt' Cuvelier  

Ce mini-supplément s'inscrit dans la série du "Mercure céleste", qui propose des livrets courts reprenant la présentation habituelle de la gamme de "Terra Incognita" et proposant chacun un cadre de jeu et un scénario dans une nouvelle Terra Incognita. Ces suppléments présentent l'avantage d'un prix réduit (moins de 10 euros) et d'une orientation du type "clés en main". Leur inconvénient potentiel logique est leur brièveté (32 pages). On peut apprécier plus ou moins cette formule selon qu'on jugera le rapport qualité-prix plus ou moins satisfaisant. Pour ma part, j'avais été convaincu par le premier opus de la série ("Arabia Felix").

Ce deuxième "Mercure céleste" nous transporte sur les côtes sud-américaines en plein processus de colonisation, avec l'habituel mélange entre des éléments historiques issus du vrai XVIIe siècle, des éléments imaginaires inspirés par les légendes et oeuvres littéraires de l'époque, et la chronologie interne officielle de l'univers de "Terra Incognita" où l'histoire mondiale est en partie influencée par les manoeuvres des Etats et Empires de la Lune et du Soleil.

Ce supplément court a l'intelligence de limiter son échelle à une partie seulement de l'immense Amérique du Sud : les côtes nord-est, à savoir quelques colonies et petits royaumes formant autant de ports d'attache et de points de départ vers l'immense Terra Incognita que constitue l'intérieur des terres. Sont présentés brièvement Bélem, Cayenne, Paramaribo et Santa Fè de Bogota, ainsi que l'histoire des quêtes européennes (vaines) du pays légendaire de Manoa, alias le royaume d'El Dorado.

Le cadre de jeu proposé est extrêmement stimulant et récupère avec habileté nombre d'éléments historiques (les grandes puissances européennes, les conquistadors, le commece triangulaire, les menées des jésuites...) mais aussi de légendes d'époque, qu'elles viennent d'Europe (la légende des Amazones) ou des cultures précolombiennes (Manoa, les Dorés, l'Inca). Le tout est brassé et réagencé de façon à coïncider de façon cohérente avec l'historique de l'univers de "Terra Incognita". Les liens entre les peuples précolombiens et les puissances célestes dévoilent une part importante de l'histoire des relations entre les deux astres (solaire et lunaire) et la Terre, et ce sera en soi une abondante source d'intrigues. Sur le fond, le cadre de jeu m'apparaît donc une belle réussite.

Sur la forme, hélas, c'est loin d'être aussi bon. La plume de Damien Rocroy est nettement moins à l'aise avec le style subtilement recherché et archaïsant employé pour le jeu. Les maladresses ou lourdeurs de style, les impropriétés voire les fautes franches abondent (ainsi que quelques beaux pléonasmes : "une tombe funéraire", p. 20, "le jeune nourrisson", p.28). Et les fautes d'orthographe, que je déplorais déjà dans les "grands" suppléments de la gamme, sont particulièrement nombreuses et évidentes ici. A croire que le supplément n'a pas été relu. Pour le coup, c'est vraiment pénible : je n'achète pas un supplément pour me faire saigner les yeux, même s'il évoque les sacrifices sanglants des Aztèques.

Le scénario, "L'objet de ses désirs", occupe dix page sur les 32 du livret. C'est très court par rapport à l'ampleur de la quête qu'il propose. De fait, le scénario proprement dit se résume à une trame rachitique. Certes, tout le reste du livret est fait pour fournir au MJ des outils nécessaires pour ménager intrigues secondaires, rebondissements et imprévus aux PJ. Mais même prise comme une simple base, la trame du scénario m'a déçu, que ce soit par son déclencheur assez grotesque (mais mettons) ou surtout par son aspect assez générique, qui pourrait se retrouver à peu près dans n'importe quel scénario d'aventure pulp en Amazonie, tant il ne présente rien de propre à l'esprit de "Terra Incognita". C'est très dommage et cela me laisse l'impression qu'un peu de mûrissement aurait été nécessaire à ce scénario pour devenir vraiment bon.

Critique écrite en septembre 2018.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques