Testaments Trahis (Les)

.

Références

  • Gamme : Tenebrae
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : 12 Singes (Les)
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 2015
  • EAN/ISBN : 978-2-918045-88-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Folio à trois volets contenant 4 livrets de 32 pages chacun au format 16 x 23 cm.

Description

Les Testaments Trahis est un supplément pour Tenebrae présentant une région particulière, la Bohème, et les événements que les Docteurs pourront y vivre. Cette région et en particulier la ville de Prague présentent un caractère particulier au coeur de l'Europe de la Guerre de Trente Ans : cela vient du fait de la présence dans son sol du corps d'un ange déchu qui n'a pas atteint les Enfers lors de la Chute, de la protection qu'une ancienne dirigeante a voulu offrir à la cité praguoise, et de la forme spéciale de magie pratiquée par les bohémiens. Les Docteurs auront l'occasion de visiter cette partie de l'Europe, envoyés pour découvrir ce qu'il est advenu de Nathan ben Pahron, un envoyé de Yaqov missionné sur place pour enquêter sur l'origine du fameux Golem et qui n'a plus donné signe de vie.

Les quatre livrets de 32 pages commencent tous par une page de titre/couverture permettant d'identifier chacun. Les descriptions plus bas se contentent de détailler les 31 autres pages de chacun des livrets.

Corpus XIII : L'Héritage de Venceslas est consacré à la région Bohème dans son ensemble. Le descriptif de la région occupe 8 pages qui comprennent : son histoire, les provinces qui la composent, son climat et sa situation linguistique et religieuse, compliquée du fait de l'influence allemande et catholique dans une région traditionnellement plus slave et réformée. Sa Majesté des Mouches (3 pages) explique la situation de l'ange déchu connu sous le nom de Belzébuth, dont la Chute s'est jadis arrêtée en Bohème. Les Bohémiens (8 pages) détaille l'histoire de ceux-ci, la magie qu'ils pratiquent et les principaux clans qui les composent. La Multitude de Makpela (3 pages) précise l'action précédente d'autres Docteurs en Bohème, puis Foyers d'Aventure (6 pages) décrit quelques endroits propices à scénarios avec le détail de ce que les Docteurs peuvent y trouver. Enfin, un Bestiaire de 2 pages présente autant de nouvelles créatures et Influence Infernale (1 page) revient sur quelques événements historiques marquants que le meneur de jeu (MJ) pourra insérer dans ses scénarios.

Corpus XIV : La Jerusalem Céleste explore plus en détail la cité de Prague en commençant par un Préambule (2 pages) et son histoire (5 pages). Il décrit ensuite les grands quartiers de la ville en donnant des détails sur quelques endroits importants, localisés sur le plan interne au folio-couverture, et quelques personnalités :

  • Les Hradcany, l'éperon rocheux abritant les palais royaux (7 pages)
  • Mala Strana, quartier favori des gens riches (3 pages)
  • Stare Mesto, la vieille ville (3 pages)
  • le Ghetto juif (4 pages)
  • Nove Mesto, la nouvelle ville particulièrement fréquentée par les marchands étrangers (3 pages)
  • Vysehrad, quartier formé autour du port commercial, pas toujours très bien famé (3 pages)
  • une page d'annexes propose deux tables pour générer rapidement un endroit ou un PNJ praguois

Corpus XV : Les Testaments Trahis est dédié aux aventures que vivront les Docteurs. Aventures à Prague (3 pages) explique ce qu'il est advenu de Nathan ben Pahron et les divers adversaires que les Docteurs vont avoir à affronter.

  • Les Propriétaires des Clés (10 pages) présente la trame principale des aventures des Docteurs à Prague. Ils sont confrontés à un groupe d'hommes résolus et disposant de moyens magiques importants, décidés à profiter de certain trait particulier de la ville. Ces hommes peuvent leur faire découvrir la vérité sur le sort de Nathan ben Pahron.
  • D'en Bas Tu Humeras les Roses (7 pages) les amène, au cours de leur enquête, à s'intéresser à un médecin, à une série de morts mystérieuses dans la ville et à des nuées d'insectes.
  • La Valse aux Adieux (11 pages) les oblige à interrompre temporairement leur enquête pour remplir leurs devoirs de Docteurs lorsque des rumeurs insistantes d'activité de démons dans une région au nord de Prague les obligent à se rendre sur place. Là, deux villages semblent menacés par une armée de mercenaires tandis que d'étranges activités prennent place autour d'un lac.

Corpus XVI : Le Grand Oeuvre présente une nouvelle forme de magie, la Spagyrie. Si elle présente des traits communs avec l'alchimie, au point que beaucoup les confondent, elle repose non pas sur le principe des éléments mais sur celui des corps subtils : matière, esprit et âme. Ils sont cristallisés dans les Animus et visent surtout à la fabrication d'artefacts sacrés ou impies. La description de la Spagyrie et de quelques artefacts occupe 11 pages. Deux de ses pratiquants, le défunt Paracelse et un contact des Docteurs, sont décrits sur trois pages chacun. Ceci Est Mon Sang (2 pages) est un synopsis à développer par le MJ présentant un problème relevant des recherches de Paracelse. Le livret contient un son centre un cahier de 12 pages d'annexes aides de jeu, pour l'essentiel des documents à remettre aux joueurs mais aussi un guide de noms et prénoms pour la région de Bohème.

Le folio contient à l'intérieur un plan de la ville de Prague sur deux volets, avec des points numérotés qui se retrouvent dans le texte et sont les lieux d’intérêt, et sur le troisième volet une carte du royaume, avec les reliefs, les principales villes et les frontières des provinces.

Cette fiche a été rédigée le 18 janvier 2015.  Dernière mise à jour le 12 février 2015.

Critiques

Solaris  

Sur la forme, c'est complet avec cette fois 4 livrets, toujours aussi pratique. C'est du beau matériel.

Après, mieux vaut prévenir, ce supplément est délicat à prendre en mains. D'habitude, je dévore du premier coup un supplément Tenebrae. Là, j'ai pris plus de temps pour le lire. D'abord en le survolant, ensuite en le lisant sur les points qui retenaient mon intention, puis de manière "chonologique". 

La ville de Prague et son contexte sont bien décrits et cela représente une mine d'or scénaristique. Son grand secret est époustouflant et je pense qu'il devrait vraiment plaire au MJ et aux joueurs. Du coup, on a une campagne béton, qui demande par contre un MJ débrouillard, capable de rebondir. Pourquoi ? Parce que les scénarios annexes sont liés à la campagne proposée et qu'il est plus que conseillé de les faire jouer ensemble. Du coup, il faut être atttentif et bien rendre les rebondissements qui se cumulent. Rien empêche de faire à sa sauce, et même d'ajouter ou de passer sur certains élements ceci dit. Mais en tous cas, la campagne praguoise, c'est du très lourd. 

En plus de la campagne, les bohémiens sont décrits. Comme pour les Templiers (voir le 1er supplément), c'est un thème récurrent qui peut lasser. Mais si ils sont décrits, c'est aussi parce qu'ils ont un vrai rôle et ils ne sont pas simplement là pour la forme. Enfin, une nouvelle forme de magie est présentée : la spagyrie. Attention, elle ne devrait pas directement être pratiquée par les PJ. Elle est en fait l'un des éléments de Prague et donc, plus un élément du décor qu'une branche accessible aux joueurs, même si elle peut leur servir de manière indirecte.

Ce supplément est déroutant parce que chacun de ses éléments est justifié et forme un tout, campagne et scénarios compris. Et ce n'est qu'à sa lecture complète que les pièces se mettent en place et permettent de comprendre le tout : histoire de la cité, pnjs, magie, secrets...

Ce supplément est bluffant. Il offre un vrai cadre de jeu où le MJ peut centrer toute sa campagne, au-delà de celle proposée dans le livre. Mais déjà, les scénarios sont denses et leur atmosphère toute particulière est vraiment prenante. 

Amha, je pense que les Testaments trahis mettent vraiment le jeu en valeur, en démontrant l'une des facettes possibles de son talent. Je pense par contre qu'une fois lu, on aime ou on déteste Tenebrae. Mais pour sûr, il marque définitivement ce jeu. Un must pour moi.

Critique écrite en avril 2015.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques