Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Swords & Glory Vol.1 Book 1

.

Références

  • Gamme : Tékumel
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Different Worlds
  • Langue : anglais
  • Date de publication : août 1987
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Swords and Glory, vol.1 Book 1, Tékumel Source Book, The World of the Petal Throne, livre à couverture souple de 80 pages avec un encart cartonné central N&B (carte provinciale de Tsolyani).

Description

Le "Tékumel Source Book" (TSB), publié originellement par Gamescience, était l'ouvrage de référence du monde de Tékumel, sans aucune référence à un système de jeu particulier. Different Worlds avait prévu de le rééditer sous forme de trois livrets, dont seulement deux ont été publiés.

Ce livret est le premier des trois et il contient aussi une reproduction N&B de la carte de TSR, découpée en quatre pages B4 pour l'occasion, avec hexagones numérotés (les numéros sont toutefois très difficiles à déchiffrer) pour faciliter les références dans le texte.

Signe des temps - le texte original date de la fin des années 70 - les chapitres et sections sont numérotés à la façon des wargames (1.100, 1.200, et ainsi de suite), et il n'y a pas d'index ; celui-ci, réalisé à la main par un fan, était disponible à la vente séparément.

L'introduction (2p. et demi), qui s'ouvre sur un portrait en pied de deux membres de l'Omnipotent Azure Legion, le corps d'armée impérial le plus puissant et prestigieux de l'Empire Tsolyani, est en réalité une préface de l'auteur. M.A.R. Barker explique à qui s'adresse ce livre, comment l'utiliser, etc.

Le premier chapitre (1.100, Astronomical data, deux pages) est consacré aux données astronomiques de Tékumel, forcément réduites depuis que la planète et son système solaire ont été isolés dans un micro-univers (pocket universe) pour une raison inconnue. Le ciel de Tékumel est vide d'étoiles et n'offre qu'une poignée de corps célestes - quelques lunes et autres planètes du système - à l'observation. Le climat du principal continent, celui décrit par la suite, est aussi abordé (ensoleillement, pluviométrie).

Le deuxième chapitre (1.200, Early History, 2p.) traite de la préhistoire de Tékumel, période qui commence avec l'arrivée de l'homme (60 000 ans après J.C., à une époque non datée par rapport au présent) et se termine par le cataclysme des Temps Sombres (Time of Darkness), c'est-à-dire l'emprisonnement de Tékumel dans son univers de poche. Invivable à l'origine, la planète a été terraformée par les humains et leurs alliés rencontrés au cours de l'expansion galactique : les Pé Choi de Procyon, les Shen d'Antarès et tant d'autres qui sont encore là aujourd'hui, repoussant les Ssú et Hlüss, habitants natifs, aux frontières du continent. Quelques espèces extra-terrestres "ennemies", comme les Êtres Répugnants ("Shunned Ones") de Régulus, furent aussi prises au piège des Temps Sombres et font désormais partie du décor.

Les deux chapitres suivants occupent à eux seuls la moitié du livret.

"The Historical Empires" (1.300, vingt pages) nous résume les dizaines de milliers d'années qui nous séparent des Temps Sombres, si un tel résumé chronologique est possible. Contrairement aux mondes médiévaux-fantastiques classiques (et à notre perception occidentale), les périodes historiques de Tékumel s'étendent sur plusieurs millénaires. Sans entrer dans les détails, les premières traces de civilisation proviennent de l'empire de Llyán, il y a environ 25000 ans. Démonologues experts, ils établirent les premiers contacts avec des entités extra-planaires qui sont à l'origine du Panthéon actuel.

Sans que l'on sache trop pourquoi, cet empire a succombé sous les invasions des barbares N'lüss aux étendards faits de peau humaine et aux moeurs cruelles et guerrières, soutenus par le culte de Vimúhla, Seigneur du Feu. Mille cinq cent ans de chaos suivirent l'effondrement de cette première civilisation.

Vint ensuite la dynastie des Rois-Pêcheurs (Fishermen Kings), originaire de l'île de Gamulu à l'Ouest du continent, au cours de laquelle un nouveau dieu, le Seigneur Ksárul, fut contacté. L'émergence du nouveau culte, conjuguée aux pressions des Ssú à l'Est, provoqua une réorganisation religieuse et culturelle du continent.

Le premier Empire émergea cinq cent ans plus tard, suite à la fulgurante ascension de la reine Nayári aux Cuisses Soyeuses (Nayári of the Silken Thighs), ancienne esclave prostituée devenue impératrice. Sans pitié, dotée d'une cruauté inégalée et surtout d'un sens politique exceptionnel, elle ne mit que sept ans à fonder une dynastie. Nayári périt sous les baisers d'un amant qui avait recouvert ses lèvres de poison... Le règne de ses successeurs fut plus calme et apaisé, et les trois mille ans qui suivirent virent le développement du commerce et des routes (Sakbe roads), la fondation de Béy Sü, et bien d'autres merveilles. Même la poudre et l'imprimerie firent leur apparition, mais furent abandonnées pour diverses raisons.

Cet empire fut bouleversé lorqu'un certain Pavár révéla au monde depuis l'île de Ganga l'existence des Seigneurs de la Stabilité (Lords of Stability), un panthéon de dix nouveaux dieux opposés aux Seigneurs déjà connus. Le peuple, auquel ces Seigneurs offraient plus d'attrait que les cruels et violents Seigneurs du Changement (Lords of Change), se convertit en masse, jetant le continent dans les guerres religieuses. Celles-ci s'achevèrent sur le Concordat, sorte de trève réglementant la lutte spirituelle et séculière entre les différents clergés. Dix mille ans de théocratie s'écoulèrent (Engsvan hla Ganga) dans le calme relatif apporté par les Seigneurs de la Stabilité.

Le chaos revint sous la forme d'un nouveau cataclysme tellurique. L'île de Ganga, siège de la théocratie, sombra dans les flots tandis que la mer de Yan Kor s'asséchait. Les barbares N'lüss, profitant de l'occasion, déferlèrent à nouveau sur les territoires du sud, plongeant le monde dans une nouvelle ère d'obscurantisme qui devait durer six mille ans.

Puis, il y a 2358 ans, naquit l'Empire du Trône de Pétales, ouvrant l'ère actuelle. Le premier des Tlakotani (le clan Impérial) posa les bases de l'Empire d'aujourd'hui en Avanthár, armé du seul Sceau impérial et de l'Arche de Jade, un mystérieux instrument qui assure la loyauté de ceux qui la franchissent. Deux pages décrivent la dynastie des soixante-et-un empereurs qui se sont succédés depuis à la tête de Tsolyanu.

La dernière section de ce chapitre traite de l'histoire récente : l'histoire du Baron Ald et de Yan Kor, dont les hordes et la puissante sorcellerie menacent l'Empire, de la politique de la cour (six prétendants au Trône et quatre factions), et des relations avec les états voisins.

Le quatrième chapitre, "Physical Ethnology" (1.400, vingt-quatre pages), présente les différentes races et espèces intelligentes de Tékumel, en commençant par l'homme et ses divers types. Ahoggya, Hlaka, Hlu, et tous les autres sont décrits de nombreux points de vue : reproduction, habitat, coutumes. Deux pages d'illustrations réalistes permettent de se faire une idée de l'apparence de chacune des espèces.

L'environnement, le terrain, la démographie, l'économie (régime alimentaire, agriculture), l'architecture régionale et par espèce sont abordés succinctement mais relativement exhaustivement. On trouve aussi plusieurs pages sur les principales cités de Tsolyanu, une description du réseau routier si particulier de l'Empire - les routes forment une sorte de Muraille de Chine à plusieurs niveaux et sont le seul moyen de voyager en sécurité tant la faune sauvage de la planète est hostile - ainsi que de nombreuses informations sur les souterrains et les nécropoles du continent, justifiées ici par les coutumes et l'histoire de la planète (existence d'un réseau souterrain de transport anti-gravité datant d'avant les Temps Sombres, sans compter les machines enfouies au coeur de la planète et qui continuent d'en assurer la terraformation).

Le dernier chapitre (1.500, dix pages), "Family, Lineage and Clan", explore les coutumes et règles de vie de l'Empire Tsolyanu, bien loin des canons médiévaux et occidentaux. Place de la femme, sexe, polygamie, nudité, relations entre le mariage et les religions, noms, organisation sociale et fonctionnement des clans sont autant de sujets qui nous éloignent de nos habitudes de pensée. Une liste décrivant succinctement les clans majeurs (4p.) clôt le chapitre. Par majeur, on entend l'importance ou la taille, et non le niveau social ou politique : les clans impériaux sont cités au même titre les tanneurs et autres réprouvés.

Pour information, les religions et la magie sont traitées dans le second volume de la série, ainsi que la vie politique, les divers groupes sociaux, la technologie, les arts, l'écriture, et bien d'autres.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Erick N. Bouchard (Baron Samedi)  

A l'instar de la gamme Tékumel en général, le contenu est impressionnant, très original, très dense mais très complexe, à l'instar d'un traité anthropologique de doctorat sur les Aztèques plutôt qu'un livre de jeu de rôles, et les néologismes alourdissent la lecture.

Riche en contenu sur les cultures et histoires de Tékumel, le livre présente néanmoins une organisation chaotique et une présentation visuelle typique d'un livre rôliste de 1987 - soit très austère et peu professionnelle.

Le contenu demeure néanmoins d'une grande utilité pour les gens intéressés à connaître le monde de Tékumel, et ce sans aucun système de jeu. Très enrichissant à lire, exotique et différent, mais très difficile à faire jouer. Ce livre et son compagnon no. 2 sont sans doute les plus intéressants de la gamme, le livre de base étant encore plus chaotique et plus succinct sur le contenu. Il demeure cependant un bon achat contemporain sur la façon de mettre énormément de contenu exotique cohérent dans un univers fantastique.

En fait, un tel livre gagnerait énormément à être reconstitué selon la structure et la mouture des produits EWS...

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques