Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

StuperPowers!

.

Références

  • Gamme : StuperPowers
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Wingnut Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2001
  • EAN/ISBN : 1-929474-60-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre de 112 pages, format comics (A5), couverture souple

Description

Cette édition "Deluxe" est bien plus épaisse que la première édition, et présente quelques nouvelles règles. Ainsi, on notera l'apparition d'Avantages et de Désavantages (Turn-Ons / Turn-Offs) et d'un système d'expérience "à niveaux".

Après une courte (2 pages) introduction présentant le jeu et son histoire, un chapitre tout aussi court (2 pages) nommé NOT-SO-SECRET ORIGINS décrit la façon de créer son personnage. Après une page présentant une feuille de personnage vierge, 2 pages décrivent 4 personnages prêts-à-jouer : Kid Chaos, Johnny K. Boom, Janet Deluxe et The All-Nighter.

Le chapitre suivant WHOOPING ASS FOR FUN AND PROFIT décrit sur 5 pages le système général de résolution (pile ou face ou pierre-papier-ciseau) ainsi que le fonctionnement des pouvoirs et les règles de dégâts. Ensuite nous avons un exemple de combat sur 2 pages (illustrée par des photographies de nos quatre héros en pleine action : ils se battent entre eux !). Le chapitre suivant : NO GOOD DEED GOES UNPUNISHED présente, sur 9 pages, les nouvelles règles (avancement par niveau, avantages, désavantages).

Ensuite, nous avons sur 27 pages la description de tous les pouvoirs accessibles aux PJ ! La première page présente un résumé des pouvoirs, la dernière page contient 4 fiches vierges de pouvoirs. Le reste du chapitre présente les pouvoirs avec une illustration de l'usage de chacun. On retrouve les grands classiques de la première édition (morve adhésive, urine d'invisibilité, invocation de purée, invocation de chanteurs mexicains, nouer les chaussures de quelqu'un...) mais également 50 nouveaux pouvoirs (lire les codes-barres, cuire un quatre-quart en 30 secondes, briller dans le noir...), toujours illustrés avec goût (tétons préhensiles, sperme acide, intervertir le contenu de son estomac avec celui de quelqu'un d'autre...). La plupart de ces pouvoirs ont été proposés par des visiteurs du site web officiel du jeu. Summon Nancy's mother est apparemment le seul pouvoir qui a disparu entre les deux éditions.

Nous sommes arrivés page 53, et nous entrons désormais dans la partie BIG MAC DADDY'S GUIDE. Après une illustration pleine page du terrible Sanitizor, nous avons une page contenant une BMD master control sheet à photocopier (aide de jeu pour que le BMD note les caractéristiques des PJ). Ensuite, nous avons une introduction de deux pages.

OMNIPOTENCE FOR DUMMIES est un chapitre de 14 pages contenant des choses très diverses :

  • des conseils généraux pour créer et mener des aventures
  • le plan de Knee Jerk City (une variante de Manhattan)
  • des PNJ complets : Rightwing (un "vrai super-héros" du coin, un peu comme le "Capitaine Admirable" dans Mystery Men), Phil (le vrai super-méchant), Jap Smasher (un héros un peu usé)
  • des idées pour créer des WAG ("well-armed goons", les hordes de méchants)
  • un aperçu des différents media de Knee Jerk City et de leurs méthodes, notemment les activités de "The Inquisitor", un journaliste masqué
  • quelques groupes d'influence
  • quelques corporations de super-méchants, avec des idées d'aventures

Ensuite, de la page 69 à la page 101, quatre aventures complètes sont proposées sous le titre général de CHALLENGE OF THE STUPERHEROES :

  • THE GRIM DEAL mènera les PJ à travailler comme remplaçants à la ligue des Justice Bringers pour une première mission mouvementée
  • THE DEVOLUTION DILLEMA opposera les PJ à de nombreux super-méchants et ils se retrouveront transportés à la Préhistoire
  • APOCALYPSE... HOW ?! opposera les PJ au terrible Sanitizor (le Galactus local) et à une secte mystérieuse
  • TWILIGHT OF THE IDYLLS verra le retour des "vrais" Justice Bringers

Ce chapitre contient aussi :

  • la petite BD "How To Roleplay" qu'on trouvait en quatrième de couverture de la première édition
  • des PNJ, certains repris de la première édition (notamment les "Fascist Four", mais aussi "Mighty Joe Jung" le gorille géant à qui on a greffé le cerveau du psychanalyste Carl Gustav Jung, "The Big Kahuna ...") et de nombreux nouveaux personnages (comme le groupe de super-héros "The Justice Bringers", "Grim Shadow" un autre "vrai super-héros", plusieurs super-méchants...)

La fin du livre contient :

  • ONE-NIGHT STANDS (2 pages) : une méthode pour jouer en tournoi
  • INSTAVENTURES (3 pages) : une méthode pour créer des aventures instantanées (il n'y a qu'à remplir les trous dans un texte)
  • STUPERPOWERS : The Drinking Game (1 page) : une variante alcoolisée des règles de tournoi
  • STUPERPOWERS : Live Action Game (3 page) : règles pour des parties en "grandeur nature"
  • un index (1 page)

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 29 octobre 2011.

Critiques

soner du  

Cette seconde version du jeu ne change pas grand chose aux règles du jeu, sinon ajouter un astucieux système d'expérience, avantages et défauts. Pour le reste, il s'agit essentiellement d'un enrichissement de la liste des pouvoirs stupides, et surtout du rajout de nombreux outils pour en faire un jeu véritablement complet.

L'ajout le plus remarquable est la campagne en quatre épisodes, qui est intéressante et cohérente, tout en restant loufoque. Elle permet d'introduire de nombreux PNJ, vrais super-héros et super-vilains, et propose des péripéties amusantes dans la grande tradition des comics à l'ancienne, les parodiant avec allégresse. Les aides de jeu sont bien marrantes, comme la table de personnalisation des WAG (Well-Armed Goons, sbires des Super-Vilains).

Le système de jeu, simpliste, tourne finalement assez bien. Personnellement, j'ai légèrement changé la règle de création des personnages, histoire de ne pas avoir de personnage trop absurde : j'autorise à retirer éventuellement un pouvoir. A noter que les pouvoirs ont beau être grotesques, certains sont très puissants lorsqu'ils sont utilisés intelligemment.

Bref, voilà un excellent jeu de rôle de super-héros, tout à fait jouable en plus d'être marrant à lire. Fans de Mystery Men, Great Lake Avengers et autre super-héros improbables, ce jeu est fait pour vous !

Critique écrite en juin 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques