Contenu | Menu | Recherche

Pendant que vous bossez, nous on joue !

Han Solo and the Corporate Sector Sourcebook

.

Références

  • Gamme : Star Wars D6
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : West End Games (WEG)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : novembre 1993
  • EAN/ISBN : 0-87431-199-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages à couverture rigide, en bichromie noir/bleu.

Description

Ce supplément est consacré au Secteur Corporatif. Il ne s'agit pas d'une part de l'économie, mais d'une région de l'Empire dont la gestion a été confiée à un consortium privé. C'est aussi le cadre de deux des premiers romans de l'univers de Star Wars : Han Solo at Stars' End et Han Solo's Revenge, tous deux situés quelques années avant l'épisode IV. L'ouvrage est composé d'une courte introduction (2 pages) et de quatorze chapitres thématiques, selon le modèle classique de la gamme, présentant les principaux aspects et spécificités du Secteur Corporatif à travers ses habitants, ses organisations et ses matériels.

Les deux premiers chapitres concernent l'histoire. Le premier (12 pages) comporte deux interviews du général Solo, de son épouse et de Chewbacca, sur la période de leur vie concernée par les deux romans. Il est complété par les caractéristiques et descriptions des deux associés à cette époque. Le second (6 pages) raconte comment le secteur, initialement supervisé par la Vieille République, s'est transformé avec le temps, et l'association avec Palpatine, en un cauchemar où le profit est la seule règle et où la vie est sans valeur. Les grandes lignes de son organisation sont également données.

Les deux chapitres suivant ont pour thème l'orgisation gérant le secteur. The Corporate Sector (17 pages) la présente, avec son personnel, son fonctionnement et ses ambitions, et développe l'Autorité du Secteur Corporatif (CSA), consortium privé et seul maître de la région, de son économie et de ses habitants. Security division (10 pages) aborde plus en détails la filiale du Secteur Corporatif que les personnages sont le plus susceptibles de cotoyer : sa division de sécurité, à la fois police, armée et services secrets.

Des données concernant les activités moins officielles du secteur sont également fournies. Dans Stars' End (9 pages) est décrit ce qui était un des projets phares de l'Autorité du Secteur Corporatif : une prison révolutionnaire, dans laquelle les détenus étaient "stockés" en hibernation. Mais le passage de Solo et de ses associés montrèrent les limites du système. Ce chapitre décrit l'histoire, les installations et le fonctionnement de Stars'End avant sa fermeture. The fringe (10 pages), quant à lui, décrit les principales activités illégales alimentant l'économie souterraine du secteur, en les illustrant par six descriptions de personnages.

Enfin plusieurs chapitres sont des catalogues. Ainsi sont traités six des personnages clés du CSA apparaissant dans les romans (10 pages), dix personnalités plus indépendantes (10 pages), quatorze navires et appareils, génériques ou particuliers, y compris une version moins aboutie du Millenium Falcon (14 pages), quatorze véhicules planétaires typiques du secteur (9 pages), de nouveaux équipements personnels et quelques unes des technologies propres au secteur (9 pages), neuf modèles de droïds, génériques ou spécifiques (9 pages), neuf nouvelles espèces presque humaines ou extra-terrestres (9 pages) et cinq nouvelles créatures (3 pages).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 janvier 2017.

Critiques

matreve  

Franchement, vous y croyez vous aux aventures de Han Solo avant que la (vraie) trilogie de la gamme ne démarre ? Retrouver Han Solo pris dans des intrigues héééééééééénaurmes dans le Corporate Sector est aussi crédible que de recroiser R2D2 / C3PO / Chewbacca dans les épisodes de la (fausse) trilogie.

Et ce n'est malheureusement pas le décor du Corporate Sector - abondamment décrit ici et opportunément apparu lors de la vague cyberpunk au tournant des années 1990 - qui vient sauver l'ensemble. Les corporations peuvent certes être une source d'inspiration. Leur dédier un secteur et en faire une aide de jeu à part entière à l'image de ce guide est un contre-sens avec l'ambiance de science fantasy que véhicule Star Wars, et ce guide ne parvient à aucun moment à faire voir les choses différemment.

Bien qu'étant un travail sérieux, la lecture de ce Han Solo and the Corporate Sector est aussi passionnante que celle d'un rapport annuel d'entreprise. Pas intrinsèquement mauvais donc mais sans touche de génie et sans intérêt particulier par rapport au reste de la gamme. Oubliable en un mot.

Critique écrite en septembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques