Contenu | Menu | Recherche

Only after disaster can we be resurrected. (Tyler Durden)

Killing Glare (A)

.

Références

  • Gamme : Shadowrun
  • Sous-gamme : Années 2053-2060
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : FASA Corporation
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 1-55560-195-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages à couverture souple.

Description

Ce scénario a été écrit pour la seconde édition de Shadowrun et se situe à Seattle. Toutefois, il peut être adapté à une autre édition ou un autre lieu. Il suit une présentation classique : une nouvelle d'introduction d'une page, un chapitre de présentation, le scénario lui-même et enfin les principaux PNJ et les aides de jeu. Celles-ci comportent en particulier un article de sept pages sur l'Urban Brawl, ou lutte urbaine, le sport ultra-violent qui sert de cadre à l'histoire.

L'aventure est découpée en scènes décrites chronologiquement. Pour chacune, les événements, lieux et personnages sont présentés, plusieurs paragraphes prêts à être lus à haute voix sont disponibles et un paragraphe donne des conseils pour ramener les personnages dans le scénario s'ils s'en écartent trop. Ces éléments sont là pour que la partie puisse démarrer en un minimum de temps.

L'histoire elle-même invite les PJ à s'immerger dans les dessous peu reluisants du sport professionnel, lorsqu'ils sont recrutés pour enquêter sur le passé des deux stars incontestées des Seattle Screamers, l'équipe d'Urban Brawl du Métroplexe. Cette aventure offre l'occasion aux personnages de considérer sérieusement leur reconversion et réserve également une bien déplaisante surprise aux rescapés du scénario Mercurial.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 5 octobre 2009.

Critiques

sk8bcn  

Attention Spoiler inside !

J’alerte, mais bon, ne nous mentons pas, vous ne jouerez probablement jamais ce scénario vieux de plus de 20 ans et bien bien loin d'être majeur dans la gamme.


Mais, allons-y ! Commençons par résumer:

Dans ce scénario, les runners sont embauchés pour investiguer la passé de deux superstars de l'Urban Brawl : Judy et Punch. Les Seattle Screamers sont sur le point de gagner la grande finale, mais leur General Manager craint qu'ils ne subissent du chantage les conduisant à perdre intentionnellement la finale. En effet, il n’y a pas de trace de leur passé, visiblement effacé. Quels cadavres y sont planqués ?

Les runners enquêtent donc sur l’histoire des deux stars. Comme on peut s’en douter, ce sont d’ex-shadowrunners. Or ceux-ci sont sur la liste des cibles prioritaires d’Aztechnology après avoir trahi la corpo. Malgré la chirurgie esthétique, un ancien collègue à eux, laissé pour mort lors de la trahison d’Aztech, les reconnaît et fait le choix de les balancer.

Résultat : les meilleurs hitmen d’Aztech, Kyle Morgan et le dragon Perianwyr, déjà affrontés dans Mercurial, viennent finir le boulot le jour même de la finale, en plein milieu de la rencontre.

Franchement, le pitch, le contexte et l’histoire sont intéressantes. Seulement le scénario est creux. Le problème est dans l’articulation des scènes : les joueurs se contentent de se rencarder auprès de leurs contacts pour apprendre qu’un certain Bubba parle de Judy et Punch et ensuite, l’histoire s’enchaîne un peu pauvrement jusqu’à la conclusion. Ça manque complètement de consistance. La plus mauvaise partie est le traitement de Kyle Morgan : il ne se rappellera même plus des runners !

Je rappelle la fin officielle de Mercurial : les runners abattent Morgan qui est défenestré du haut d’un immeuble (et que le dragon sauve in-extremis). Ça aurait dû le marquer, non ? Le recyclage du tandem est un peu médiocre, et si l’ « oubli » des runners (qui ont failli le tuer) est déjà un scandale, en plus, les personnages sont vidés de leur substance (dans Mercurial, ils faisaient un tandem au lien empathique extrêmement fort, tout en étant des cadors. Ici c’est un dragon qui vole en astral et Joe l’assassin sur un terrain d’Urban Brawl).

Le résultat est un scénario se situant entre le "Pas terrible" et le "Moyen". Le contexte, le pitch et l’ambiance plaisent vraiment. Mais le développement est insuffisant pour un ouvrage du commerce et aurait bien plus sa place dans un magazine en 6-8 pages plutôt que 64 pages trop vides de contenu.

Critique écrite en juin 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques