Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey, GROG

Sekaiju No MeiQ SRS

Références

Thème(s) : Médiéval Fantastique

  • Ouvrages référencés : 1
  • Nombre de critiques : 0
  • Moyenne des critiques : 0

Description

Sekaiju No MeiQ SRS, abrégé sous le terme SQS (Sekaiju no meiQ Srs), est l’adaptation d’un jeu de rôle vidéo de la Nintendo DS, Sekaiju no meiQ (Le labyrinthe de l’arbre monde ou Le Labyrinthe d’Yggdrasil) connu sous le nom de Etrian Odyssey dans ses versions americaines et européennes. Bien qu’officiellement le nom du jeu s'écrive Seikaiju No MeiQ en alphabet romain, la transcription correcte du nom est Sekaiju No Meikyuu. Il s’agit d’un jeu de mot sur le fait que le « q » prononcé à l’anglaise se rapproche du son « kyuu » japonais. A l’instar du jeu vidéo dont il est issu, le jeu de rôle propose aux joueurs de lancer leurs personnages dans l’exploration d’un gigantesque labyrinthe végétal qui s’enfonce dans les profondeurs de la terre et l'accomplissement de diverses quêtes. Comme son nom l’indique, le jeu utilise le SRS (Standard Roleplaying game System), le système générique de FEAR.

SQS se base uniquement sur les éléments du premier volet de la série de jeu vidéo, se focalisant ainsi sur la ville d’Etolia et l’exploration de l’arbre monde, bien que des conseils soient fournis dans le livre de base pour sortir de ce cadre. Etolia est une ville forestière dont le destin a changé le jour de la découverte d’une faille à proximité. A l'intérieur de celle-ci se trouve un gigantesque labyrinthe végétal qui s’enfonce dans les profondeurs de la terre, hanté par de nombreuses créatures. La ville prit la décision de recourir à de nombreux aventuriers pour explorer l’endroit, désormais dénommé sekaiju no meikyuu.

Les aventuriers rapportent du labyrinthe de nombreux produits, plantes, minerais ou éléments issus des cadavres des monstres, que les artisans de la ville traitent pour en faire des médicaments et autres objets de grandes qualités qui ont attirés la prospérité sur la cité. Dans le même temps, la présence de tous ces aventuriers n’est pas sans dégrader l’ordre public.

Dans le labyrinthe, les aventuriers doivent accomplir diverses quêtes allant de la cartographie d’une zone à l’escorte d’un individu en passant par la récolte de ressources. Il s'avère que les lieux sont divisés en niveaux de 5 étages, chacun doté d’un aspect, d’une faune et d’une flore propre, comme des forêts tropicales ou des forêts de cristal évoquant des fonds marin.

L’arbre monde semble toutefois cacher de multiples secrets car la présence occasionnelle d’escaliers et de portes de cristal indique qu’il est d’origine artificielle. De plus les monstres deviennent de plus en plus puissants au fur et à mesure que l’on se rapproche des profondeurs et, malgré la grande quantité occis par les aventuriers, leur nombre ne semble pas vouloir décroitre. Une autre particularité de l’endroit est les F.O.E., les Field On Enemy (Ennemi Sur le Terrain), des créatures d’un niveau anormalement élevé pour la zone où elles se trouvent et qu’il est préférable d'éviter. Les F.O.E. adoptent des comportements divers qui affectent la manière d'échapper à leur regard : patrouille, traque, embuscade, etc.

Le système est le Standard RPG System (SRS), le système générique de FEAR. La classe choisie par le personnage à sa création détermine ses caractéristiques, qui servent de base au calcul des huit scores de combat, comme l'Attaque (Meichuuchi) ou la Résistance Magique (Koumachi). Au fur et à mesure que le personnage gagne des niveaux, il obtient des bonus à certains scores de combat et peut choisir de nouveaux pouvoirs. Les tests consistent à battre une difficulté avec un jet de 2d6 + score de combat ou bonus de caractéristique appropriée + modificateurs divers dus aux conditions ou à l'utilisation de pouvoirs.

Toutefois, le SRS a fait l’objet de légères adaptations par rapport à la version habituelle, notamment dans l’acquisition des pouvoirs des personnages. Aussi, contrairement aux précédents jeux FEAR, les personnages ne peuvent se multiclasser et doivent choisir une carrière parmi les 9 proposées :

  • Sword man : un combattant équilibré avec de bonnes capacités offensives sans sacrifier sa protection;
  • Ranger : spécialiste du combat à distance, également doué pour soutenir ses compagnons;
  • Paladin : guerrier spécialisé dans la défense et la protection de ses camarades;
  • Dark Hunter : combattant sournois apte à infliger des Bad Status, des états défavorables, à ses adversaires;
  • Medic : le soigneur du groupe;
  • Alchemist:: un magicien, seul capable d'infliger des dégâts dénuer d'élément, contre lesquels il n’existe aucune armure;
  • Bard : individu spécialisé dans le soutien du groupe;
  • Bushido : guerrier qui inflige de terribles dégâts mais qui est particulièrement fragile pour un combattant de première ligne.
  • Curse Maker : sorcier qui fait pleuvoir des malédictions sur ses ennemis, réduit leur capacités et les afflige de Bad Status.

Chaque classe fournit une force skill, un pouvoir très puissant utilisable trois fois par scénario. Le système d’acquisition des pouvoirs des classes diffère du SRS habituel pour se rapprocher d’un système d’arborescence de jeu vidéo. A chaque niveau le personnage reçoit 2 a 3 niveaux à repartir dans les skills (compétences, en fait des pouvoirs de classes) de son choix pour en acquérir une nouvelle ou accroitre l'efficacité d’une qu’il possède déjà. Certaines ont comme pré-requis la maitrise d'une ou plusieurs compétence à un niveau déterminé.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Sekaiju No MeiQ SRS
première édition
Livre de baseavril 2010EnterbrainPapier

Cette fiche a été rédigée le 18 mai 2010.  Dernière mise à jour le 23 mai 2010.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...