Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Paths of the Wise

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Paths of the Wise: the Guide to Magicians and Loremasters. Document en quadrichromie de 98 pages.

Description

Comme son sous-titre l'indique, cet ouvrage se consacre à la magie et aux connaissances développées dans le jeu. Il est principalement utile pour des personnages appartenant aux ordres d'enchanteur ou de maître du savoir. Les deux pages de l'introduction précisent chapitre par chapitre le contenu de l'ouvrage.

Les 14 pages du premier chapitre, Magical Middle-Earth, sont décomposées en deux sections. La première présente un aperçu du rôle que jouent les connaissances et la magie au sein des différentes races des Terres du Milieu. En plus de cet essai, cinq personnages, enchanteurs ou maîtres du savoir, sont proposés pour servir d'exemple ou de PNJ. La deuxième section offre des conseils de jeu pour interpréter un personnage Enchanteur ou Maître du Savoir.

Le deuxième chapitre (26 pages), Expanding the Orders, se consacre aux données techniques du jeu. Il contient de nouvelles capacités d'ordre (6 pour les maîtres du savoir, 3 pour les enchanteurs et 3 pour les magiciens) ainsi que 8 nouveaux avantages et 12 nouveaux désavantages. De nouvelles règles concernant les compétences de Langage et de Connaissances sont aussi proposées pour compléter leur usage tel qu'il est défini dans le livre de base. Ce chapitre se termine avec 4 ordres d'élite : Antiquarian, Artificer, Pilgrim et Master of the Wild.

Le troisième chapitre (16 pages), An Increase of Dwimmer-Craft, se consacre aux sorts et à leur lancement. La fatigue résultant des lancements de sorts est ainsi redéfinie et une nouvelle règle est proposée pour détecter les lancements de sorts et la présence de leur lanceur. Une liste d'une cinquantaine de sorts vient s'ajouter à ceux du livre de base et termine le chapitre.

Le quatrième chapitre (26 pages), Tools of the Trade, présente un système de création d'objet magique expliquant comment enchanter des objets en y incluant un ou plusieurs sorts. Il se poursuit avec des règles concernant l'utilisation et la création de familiers. Plusieurs pages sont ensuite consacrées à l'usage des ouvrages de savoirs et aux recherches dans les bibliothèques. Le chapitre se termine sur une description de quelques herbes particulières et leur utilisation.

Le dernier chapitre (10 pages), Storycraft, donne des conseils de jeu sur la manière d'utiliser la magie dans une campagne et sur la manière de créer des adversaires pour les personnages.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

The King  

Comme pour Isengard, ce supplément n’a connu qu’une édition électronique, dernier « cadeau » de Decipher pour clore cette gamme. Là encore, je reproche un format « printer unfriendly », car il adopte la même mise en page et charte graphique que les précédents suppléments papier de la gamme. A moins d’être un fan absolu des formats papier et d’être prêt à vider toutes les cartouches de son imprimante pour moins de 100 pages, ou alors d’être soi-même imprimeur, il s’avère impropre à l’impression : tout couleur, deux couvertures marrons, illustrations pleine pages (essentiellement des photos haute résolution des films) et contrastes peu prononcés. Bref, l’imprimer est déjà une aventure en soi.

Entièrement consacré aux Magiciens et autres Loremasters, il complète parfaitement l’univers sans jamais sombrer dans la surenchère comme c’est souvent le cas avec ce genre de suppléments. Les nouveaux sorts restent dans le ton, le système de création d’objets magiques est simple à mettre en œuvre et les Loremasters pourront mieux développer leur personnage. S’appuyant aussi sur les films de la trilogie, il est parvenu à réaliser ce que le système MERP n’avait jamais réussi : faire des mages des terres du milieu des personnages intéressants et plus complets, mais pas surpuissants, et donnant une dimension à part entière de cette classe de personnage qui s’intègre parfaitement dans l’univers de Tolkien. Malgré les mésaventures pour l’imprimer, ce supplément est indispensable pour approfondir ces deux ordres, d’où la note maximale que je lui attribue.

Critique écrite en octobre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques