Contenu | Menu | Recherche

Fluctuat, nec mergitur

War of the Dead - Chapter Three

.

Références

  • Gamme : Savage Worlds
  • Sous-gamme : War of the Dead
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Cubicle 7
  • Langue : anglais
  • Date de publication : septembre 2011
  • EAN/ISBN : 978-0-85744-116-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 136 pages.

Description

Cet ouvrage est le troisième chapitre de la campagne War of the dead, et est sous-titré Road to Perdition. Il regroupe treize scénarios de la campagne, numéroté de week 1 à week 13, et correspondant aux scénarios 27 à 39 de la campagne. Il faut noter que cette notion de scénario / semaine n’est pas lié à la durée du scénario, mais à la parution en pdf hebdomadaire.

Le chapitre trois débute quelques semaines après la fin du chapitre deux. A la tête d’un groupe de survivants, les personnages souhaitent  rejoindre la Citizen Relocation Zone et ce qu’il reste du gouvernement dans le Colorado. L’ouvrage commence par une page de garde incluant le sommaire. Les scénarios occupent le reste de l’ouvrage.

Le premier scénario, Week 1 (12 pages), donne d'abord une présentation du troisième chapitre à l’attention du MJ. Puis arrive le scénario proprement dit. Eloignés de leurs compagnons pour récupérer des vivres, les personnages sont capturés par un groupe de survivants, alors que l’armée de zombis se rapproche de leur convoi.

Week 2 (10 pages) s'ouvre par une fuite éperdue des personnages et du convoi. Mais les véhicules sont arrêtés brutalement par des pièges posés sur la route. Les personnages doivent affronter les responsables du piège et les morts-vivants avant d’être rattrapés par la horde.

Au cours de Week 3 (9 pages), les personnages doivent réparer leurs véhicules, puis ils croiseront ce qu’il reste du gouvernement avant d’atteindre enfin la Citizen Relocation Zone. Week 4 (8 pages) voit les personnages fuir encore une fois, poussant les véhicules aux bouts de leurs capacités, avant de découvrir un lieu sécurisé : une prison.

Durant Week 5 (9 pages), les personnages réalisent à qui ils viennent de confier leur avenir, et doivent user de technique de guérilla pour prendre le contrôle de la prison. Les personnages ont enfin le temps d’analyser leur situation au cours de Week 6 (12 pages), et tentent de récupérer du matériel auprès de leurs véhicules abandonnés.

Week 7 (10 pages) permet aux personnages de réaliser que la prison cache peut-être quelques dangereux mystères, alors qu’un simple accident parmi les enfants du convoi tourne au drame et au règlement de comptes. Week 8 (9 pages) voit naitre et croitre des tensions entre les survivants, malgré les efforts des personnages.

Week 9 (10 pages) met en scène le retour des anciens propriétaires de la prison, avant que les personnages ne retournent dans la CRZ pour tenter de récupérer du matériel et qu’un assassin ne frappe à l’intérieur même de la prison. Au cours de Week 10 (9 pages), les personnages doivent mener une enquête en marchant sur des œufs, alors que deux camps semblent se former dans la prison, et que deux nouveaux morts sont découverts…

Durant Week 11 (9 pages), les personnages ont à faire face à un nouveau meurtre alors que le fossé entre les différents groupes au sein de la prison ne cesse de s’élargir. Dans Week 12 (10 pages)  l’affrontement dans la prison devient une guerre civile, qui se termine par la mort de l’assassin. Mais le déclenchement d’une épidémie au sein même de la prison, une attaque de pillards et un nouveau meurtre remettent tout en cause.

Le dernier scénario de ce deuxième chapitre, Week 13 (9 pages), oblige les personnages à affronter le véritable meurtrier, tandis que les survivants sont déchirés et que des soldats débarquent…

Les 9 dernières pages regroupent les fiches des zombis et des différents PNJ rencontrés tout au long de ce chapitre. L’ouvrage se termine par une publicité pour le chapitre 4.

Cette fiche a été rédigée le 11 avril 2012.  Dernière mise à jour le 19 avril 2012.

Critiques

Ravachol  

Alors concrètement, il apporte quoi ce chapitre à la campagne ?
Moins orienté action (mais ça reste du Savage World), le danger ne vient pas tant des zombis (gelés par le froid) que des chocs psychologiques subis par les membres du convoi.

Disons qu’il permet de clore un cycle, débuté dès le premier tome : la recherche d’une zone sécurisée, où les personnages pourraient enfin remettre leur destin aux mains d’autorité compétentes. D’ailleurs, ce chapitre réserve une surprise vis-à-vis de l’autorité en question…

Puis arrive le passage de la prison. Un huis-clos où nul n’est en sécurité, avec un serial-killer qui frappe parmi les survivants. Et l’intrigue est assez bien foutue, avec des indices posés assez tôt dans l’histoire, pour que même des vieux vétérans se fassent mener en bateau. Sans pour autant que l’affaire apparaisse improvisée. Entre la fausse piste, la vraie piste, et les intrigues sur les «spécificités de la prison», il y a de quoi occuper vos joueurs. Et vraiment, le coté enquête et le coté relationnel sont suffisamment bien amené pour que la surprise soit totale.

Le tout avec un final assez apocalyptique, entre guerre civile parmi les survivants du groupe des PJ, assaut d’un vieil ennemi revanchard, assaut de zombis et assaut de militaires…

Mais, (oui, il y a un mais) :
De l’hommage au plagiat, le fil est mince. Et tout le danger de ce troisième chapitre de War Of The Dead, pour le MJ, est là : que la référence très marquée aux comics Walking Dead ne vire pas au plagiat. Si vous n’arrivez pas à vous éloigner du comic, attendez-vous à voir vos joueurs à vous charrier en vous demandant quand va débarquer le gouverneur…
Si, au contraire, vous arrivez à éviter ce piège, vous tenez là l’un des meilleurs moments de votre campagne (en attendant le chapitre 4 pour juger) : un huis clos terrifiant, dans lequel vos personnages se retrouvent coincés entre les dangers extérieurs et intérieurs, avec des dizaines d’innocents qui dépendent d’eux… ce qui mérite largement ce 5/5

Critique écrite en octobre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques