Contenu | Menu | Recherche

We've done the impossible, and that makes us mighty

Cité des Treize Plaisirs (La)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 48 pages à couverture souple.

Description

La Cités des Treize Plaisirs est le huitième Miroir des Terres Médianes. Cette fois, une formule légèrement différente des sept premiers nous est présentée. La Cité des Treize plaisirs est avant tout, la description d'une ville et de ses environs. En guise de quête, ce Miroir apporte au Gardien des Rêves des suggestions de scénarios, autour d'un même environnement. A lui d'en tirer le meilleur usage, et aux Voyageurs de profiter du meilleur (ou du pire) de leur séjour dans la cité.

Le miroir commence par décrire la région ceinturant Spasme, la fameuse cité. Située à l'embouchure du Suppot, dans la Mer des Brouillards, la région est ceinte de montagne et d'impénétrables forêts, telle la forêt de Thanebranche. Que les voyageurs viennent par voie de mer ou par la route de Nevrose, il y a de forte chance pour que leur arrivée soit due à une période de Gris Rêve, bien que les Gardiens qui trouvent ce procédé peu commode, puissent se référer à la carte du Miroir numéro 4 (Les larmes d'Ashani) pour situer Spasme par rapport aux terres de leurs derniers Voyages.

Comme toutes les cités dont les racines remontent aux premiers âges, les citadins de Spasme nagent dans la folie douce de ceux qui sont nés quelque part, et vivent au rythme d'étranges coutumes dont les raisons sont bien souvent perdues ou déformées depuis longtemps. A Spasme, le plaisir est roi. Mais pas n'importe quels plaisirs ! Ceux-ci sont au nombre de treize et font maintenant la réputation de la cité, à tel point que des Voyageurs viennent de loin pour goûter aux plus raffinés de ces délices.

Tout citadin connaît les treize plaisirs, qu'il les ait essayés ou non. La plupart sont chers, et certains Voyageurs, même argentés, pourraient être rebutés par certains d'entre eux, surtout les derniers, ces Plaisirs étant côtés selon une échelle de valeurs. Mais ces Plaisirs là sont souvent fatals et sont surtout destinés à la sensualité usée des aristocrates et des bourgeois, que les plaisirs ordinaires n'arrivent plus à émouvoir.

Après une description de la vie citadine et de la ville, quartier par quartier, ces fameux Treize Plaisir sont expliqués, aussi bien d'un point de vue descriptif que du point de vue des règles, si ces dernières interviennent pour leur appréciation. Au Vin de Spasme succède le Sucre de Spasme, puis le Sang de Spasme, les Filles de Spasme, les Parfums de Spasme, les Bains de Spasme, les Concerts de Spasme, Le Parfait Régal de Spasme, le Tatouage de Spasme, le vieux jeu de Spasme, le Caveau Parfait de Spasme, le Grand Spasme de Spasme, et pour finir le Dernier Mystère de Spasme.

Trois courts scénarios, mettant en scène certains de ces Plaisirs, forment le chapitre suivant. Le Sang de Spasme, le Vieux Jeu de Spasme et le Caveau Parfait de Spasme sont à la base de ces trois scénarios.

Ce huitième Miroir se termine par son lot de règles additionnelles, qui cette fois-ci abordent les créations et l'artisanat. Elles sont suivies d'un dossier sur la voie de Narcos.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Erick N. Bouchard (Baron Samedi)  

Gerfaud nous surprend une fois de plus par une ville non seulement colorée par son humour subtil et sa magnificence, mais surtout par la spirale de vice à laquelle il convie les joueurs. L'esprit de la cité se transpose volontiers dans bien des univers fantastiques, et le non-dit préservé par l'auteur apporte beaucoup au plaisir de la lecture. Bien sûr, la Cité des Treize Plaisirs montre son âge sur le plan visuel, même si sa présentation équivaut aux publications rôlistes contemporaines. Le contenu a néanmoins bien vieilli et peu nombreuses sont les publications d'aujourd'hui à pouvoir prétendre à susciter encore l'intérêt après plusieurs lectures. Chapeau!

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques