Contenu | Menu | Recherche

C'est méchant un Grog

Nécronomicon

.

Références

  • Gamme : Post-Mortem
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Oriflam
  • Langue : français
  • Date de publication : octobre 2003
  • EAN/ISBN : 2-914536-38-0
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret agrafé (19 x 25 cm) de 32 pages.

Description

Ce deuxième supplément pour Post-Mortem présente le Necronomicon édition révisée, qui décrit les rouages de l'administration spectrale et Aethernys, la capitale du royaume des morts. Après une préface de l'auteur, Samir Al Azred (frère de l'auteur de la première édition), l'origine de la Mort et de son royaume est révélée, ainsi que l'existence d'un concurrent qui pourrait compromettre le status quo. Puis les différents quartiers d'Aethernys sont décrits, de la Forteresse de la Mort aux transports en commun, en passant par les ambassades.

Les Huit sont les disciples de la Mort, chacun gérant un domaine de la structure mortuaire :

  • Stase commande la Necro-Logique, le centre administratif du royaume des morts, une structure lourde et tentaculaire.
  • Pâle Lame dirige la Necro-Police, qui règle les conflits et fait respecter la loi.
  • D-Kay s'occupe de Nécro.com, le centre de propagande de la mort.
  • Vecteur est la chef des Transports Styx, qui régulent tous les transports, que ce soit par fleuve, terre, ou air.
  • Tisse-Charogne gère Everware, qui produit l'Ever, ainsi que l'Ersatz.
  • Virus est le patron de Nécrosoft, qui assure le transport d'information entre les institutions de l'Au-Delà.
  • Belle de Givre / Fournaise est la dirigeante schizophrène de Météo Rance, l'organisme de gestion des plaines de poussières et de leur climat.
  • Euthamnésie est à la tête de Nécromarché, une chaîne de magasins, mais aussi d'une certaine manière une banque. En effet Nécromarché gère la fortune de l'Au-Delà, sert de convoyeur de fond et s'occupe des Casinos.

Pour chaque institution, son organisation, quelques PNJs, ainsi que des lieux et des objets types sont décrits. Le chapitre suivant offre aux personnages la possibilité de devenir des Puissances. Cela vient compléter les règles d'expérience du livre de base. Enfin, une trame détaillée de scénario, mettant en scène les conflits entre les Huits, confrontera les PS à un événement des plus rares.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 6 avril 2010.

Critiques

maspalio  

Après PM, voici Necronomicon. Et bien voyons voir... Histoire de l'Au-delà, et de l'organigramme de tout ce petit monde (sorte de who's who) avec toutes les structures administratives employées par La Mort... Présentation de l'Enclave personnelle de la Dame à la Faux, sorte de Capitale de l'Au-delà.

Et là, la première chose à laquelle on pense, c'est rester concentré pour éviter de mourir de rire ; bourré de clins d'oeil, de jeux de mots mortels et d'idées super plaisantes (tant qu'à faire). Permettant de donner une vraie profondeur à l'Au-delà et donnant plein d'idées pour maltraiter... euh amuser ses Spectres, tout en restant bien sûr complètement décalé.

Petit bémol, bah oui j'ai pas mis 5 : c'est trop court !! Une fois qu'on y a mis le nez, on ne peux plus le lâcher et vu qu'il n'est pas bien épais on attend avec acharnement le prochain petit supplément du grand jeu PM.

Wong Li  

Après Donjonia, on attaque les choses sérieuses avec le Necronomicon, version révisée. Contrairement à Donjonia, ce supplément ne décrit pas uniquement une enclave (bien qu'on puisse admirer la belle cité où Madame La Mort a coutume de résider), mais aussi le système mortifère.

Nous apprenons des secrets que je ne dévoilerais pas ici pour ne pas gâcher le plaisir des futurs joueurs. Mais certains sont de taille. Notament, on a une histoire de La Mort, ses débuts en tant que...mais je m'égarre.

Notons aussi des points de règles cruciaux, ou comment devenir soit-même une Puissance de l'Au-delà, et, qui sait, fonder sa propre Enclave. Les règles sont légères, et on comprend mieux pourquoi certains PNS sont si balèzes face à nos joueurs.

Peut-être moins hilarant que Donjonia (bien que de nombreuses pointes d'humour fusent ici et là), le Necro est LE supplément à avoir avant tous les autres (c'est con, il sort en second :) ) parce qu'il éclaircit bon nombre de points qui pouvaient rester encore obscurs à la suite de la lecture des règles.

One Eye Pied  

Un peu déçu par Donjonia, j'enchaine circonspect sur le Nécronomicon édition révisée. Que du bonheur ! Grâce aux origines de la Mort, le jeu prend une toute autre dimension, gagnant en profondeur, et révélant un probable futur ennemi récurrent. La description des organisations de l'Au Delà permet de donner un peu plus de vie à toutes les Enclaves, et offre un bon paquet d'idées de scénario, d'antagonistes, de délire.

Les rêgles de grosbillisme permettent enfin d'imaginer son perso sur le long terme, et enfin, la trame scénaristique, ouverte, bien construite, met bien en valeur tous les éléments de ce supplément.

Jusqu'ici, Post Mortem apparaissait plus comme un jeu apéro. Avec le Nécronomicon, c'est l'ouverture vers de grandes campagnes qui nous est offerte.

Redzar  

Donc voici le tant attendu Necronomicon. Le supplément plus fort que Donjonia qui est tout de même fort intéressant et bien drôle.

On découvre toute l'organisation de la mort, l'histoire de la mort... Quand on a fini de le lire on se rend compte des possibilité de campagne tellement c'est riche et tellement les Huit se font des coups de putes. On découvre aussi la cité de la mort, et on voit que l'on peut aussi faire des campagnes avec le concept d'ambassade qui veux se rapprocher du centre. On a même droit à des règles simples de grobi... d'expérience supplémentaire.

En conclusion le supplément indispensable pour post-mortem, il aurait du sortir en 2ème je pense. Note : pour bien voir l'univers de PM aller sur le site et liser le journal Dead People, il est génial.

Olivier  

Je suis fan du jeu, mais je trouve que ce supplément, bien qu'il lève le voile sur des aspects importants de la gamme, ne casse pas des briques.

Oui, c'est pas mal, mais franchement, je ne vois pas trop ce que les joueurs peuvent faire : c'est à la fois trop monolithique et trop policé. Plus la gamme avance, plus je trouve que le génial concept de base s'effiloche. Et puis, j'adore les synopsis, mais j'en ai un peu marre des scénars ou les joueurs sont les dindons (ou pire: les simples témoins) de la farce.

Bref, j'aimerais bien que les auteurs se concentrent sur une orientation de jeu où les joueurs ont une influence sur le monde, même mineure. Ce supplément n'est pas mal, mais franchement qu'est-ce que les joueurs peuvent vivre de personnel à part être les victime d'un Xème complot entre grande puissance (et allez, encore une mission pour une puissance qu'on ne connaît pas,zou !)

Pas top tout ça...

Slawick Charlier  

Le Necronomicon est consacré à l'administration mortifére. Autant dire qu'il est le complément nécessaire et indispensable du livre de base. Les concepts de la vie réel sont ici dérivés pour les morts. C'est drôle, souvent bien vu, et constitue autant d'accroches de scénarios. Le problème, c'est que les éléments manquent un peu pour exploiter ces possibilités. Chacun des 8 disciples de la Mort et leur domaine aurait ainsi mérité un supplément séparé, ce qui aurait évité au MJ de devoir développer lui même les éléments nécessaires à la construction d'un scénario complet.

 

Necronomicon est le deuxième supplément pour Post Mortem de ce bimestre. Oriflam tient son pari de sortir un supplément par mois pour son nouveau jeu. Et nous avons affaire à un supplément incontournable : il décrit les grandes institutions mortuaires, leurs dirigeants et les coups tordus que ces derniers se préparent les uns aux autres.

Necronomicon raconte aussi la cosmogonie du monde des morts. J'ai été très agréablement surpris. Les explications du pourquoi du comment d'un Au-delà commun à tant de mondes de JdR sont données dans les premières pages ; l'idée est à la fois burlesque et évocatrice en termes de scénarios. De plus, elle est vraiment essentielle si vous voulez jouer à Post Mortem.

Le supplément comporte aussi des règles d'expérience avancée, qui permettent aux PS (personnages-spectres) de devenir, progressivement, des dieux. Rien que ça. Le système est plutôt habile, et les PS vont courir après les X-Billes (ça les changera) ! Enfin, on a droit à un scénario. Comme pour Donjonia, celui-ci est un canevas (très léger cette fois-ci) que le MJ devra développer et adapter à ses PS. Ce scénario peut fort bien devenir, avec un peu de travail, un fil conducteur récurrent des aventures post mortem de vos persos défunts.Bref, Necronomicon est un bon supplément, indispensable et plein d'humour.

Eric Paris - Casus Belli n°23

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques