Contenu | Menu | Recherche

Fandom is populated by barely functional beings for whom gaming is their entire existence (J Wallis)

Triste Muse

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 10 pages.

Description

Les Chroniques de Pendragon sont des scénarios proposés sur abonnement ou souscription, sur une base mensuelle, par les Éditions Icare. Les scénarios sont envoyés au format électronique aux abonnés. Ceux-ci, une fois la saison terminée, reçoivent un exemplaire du livre rassemblant les scénarios, au format papier. Triste Muse est le quatrième scénario de la saison 1.

Les Chevaliers accompagnent toujours Uther, maintenant en Cornouailles pour se confronter au Duc Gorlois qui n'a pas fait allégeance, puis à la rencontre du Duc de Lindsey en butte à des pillards saxons. La morte saison approchant et avec elle une tempête de neige, les Chevaliers font halte sur le chemin du retour, au chateau de Gwir. Peu avant d'y arriver, ils découvrent une femme mourante qui leur apprend l'existence d'un grand mal en ce château. Après un banquet tendu, susceptible de dégénérer en algarade, une partie de chasse le lendemain dévoile certains travers de leur hôte, que des membres de sa cour ont de plus en plus de mal à supporter. Les Chevaliers se retrouvent alors face à un dilemme entre leurs devoirs vis-à-vis de leur hôte et leur moralité.

Après une page de titre et crédits, le scénario se déroule au fil des pages suivantes. Trois pages couvrent les événements en Cornouailles ainsi que l'arrivée au chateau de Gwir. Le banquet est l'objet d'une page et la partie de chasse en couvre deux. Enfin, une page décrit les événements qui se préparent si les Chevaliers n'interviennent pas et les conclusions possibles. Deux pages dressent la liste de cinq personnages non-joueurs principaux et de quatre secondaires.

Cette fiche a été rédigée le 21 février 2012.  Dernière mise à jour le 29 mars 2012.

Critiques

LeGobelin  

Toujours sur un format très court, l'auteur réussit à livrer un scénario clef en main à la fois riche et immersif. Cette aventure risque de poser de sacrés cas de conscience aux joueurs en opposant leurs consciences aux codes de la chevalerie. A l'instar du reste de la gamme parue à ce jour cette histoire fera alterner action et réflexion dans un ryhme soutenu. Les décisions, selon l'habitude de l'auteur de cette campagne, auront un poid important sur le regard porté par les puissants du royaume sur le groupe de joueurs. En conclusion, je pense qu'il y a matière à passer de très bons moments pour un temps de préparation relativement court (un MJ plus perfectionniste pourra largement rallonger la sauce déjà savoureuse pour tenir plusieurs scéances !). Du tout bon !

Critique écrite en mars 2012.

Mac Lane  

Les Chroniques de Pendragon sont comme le bon vin, elles se bonifient avec le temps. Cet épisode 4 est excellent. Bravo à l'auteur qui a atteint un équilibre parfait entre d'un côté le déroulement de la Grande Campagne auquel les personnages restent associés, et de l'autre côté l'aventure proprement dite à laquelle ils sont confrontés. Un mélange parfait entre l'Histoire et l'histoire.

J'aime beaucoup la scène d'ouverture où les armées de Logres et de Cornouailles se font face durant le discours d'Uther et de Merlin. La simultanéité du discours avec le combat des PJs dans les bois devrait être du meilleur effet.

J'apprécie également le rôle joué par le climat sur le rythme de la partie. Encore une fois, cela devrait être un outil indéniable pour l'ambiance de la partie, mais également un moteur que le MJ pourra utiliser pour faire avancer l'intrigue.

Enfin les dilemmes moraux auxquels vont être confrontés les joueurs durant tout le scénario sont l'essence même de Pendragon. La partie devrait promettre de beaux moments de roleplay.

Encore bravo. Il faut maintenant que je trouve le temps de faire avancer ma Chronique...

Critique écrite en mars 2012.

zuzul  

Voici probablement un des meilleurs scénarios que j'ai pu lire pour Pendragon. Loin des canevas habituels des scénarios que l'on a pu connaître pour ce jeu dans les années 90, en voici un dur, mature, violent et terriblement réel. L'auteur montre ici une maîtrise de l'univers de jeu et une approche sombre comme pouvait l'être l'époque. Je le conseille vivement à tous les Masters qui pensent avoir fait le tour de ce jeu et qui souhaitent voir une approche différente mais toujours dans l'esprit originel.

Un sans faute, qui n'augure que du bon pour la suite. Vivement que je puisse le faire jouer à ma table !

Critique écrite en avril 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques