Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

Half-Dead City (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre en couleurs à couverture souple de 92 pages.

Description

The Half-Dead City constitue le premier des six volumes de la campagne Mummy's Mask, inspirée de l’Egypte Antique, des films de momies et d’Indiana Jones. Elle se situe dans le royaume ensablé d’Osirion. Plusieurs suppléments et accessoires peuvent la compléter : le guide d’Osirion : Legacy of Pharaohs, des plans, mais aussi des cartes d’objets et de personnages non-joueurs (PNJ). Il existe également un livre d’options pour les personnages intitulé People of the Sands. Enfin plusieurs autres suppléments traitent des mystères de ce royaume comme Dungeons of Golarion, Lost Cities of Golarion, Lost Kingdoms ou même Occult Mysteries. La campagne ne parle cependant pas de certains aspects évoqués dans ces titres comme les Quatre Pharaons de l’Ascension ou l’Enigme d’Aucturn.

Rappelons avant tout que le dirigeant actuel du pays, Khemet III, a ouvert les ruines des anciens pharaons (et leurs plus de 8000 ans d’Histoire) aux aventuriers étrangers. Il a remarqué qu’une fois les trésors retrouvés, ces pilleurs ont tendance à tout revendre au plus proche comptoir local ! Ainsi, s’est-il dit, laisser les aventuriers piller les tombes et braver leurs dangers va finalement rapidemment bénéficier à l’économie de l’Osirion...

Dans cette aventure les héros sont donc des pilleurs de tombes autorisés par Khemet III. Ils tentent de récupérer le plus de trésors possible, et c’est une loterie organisée par l’Etat qui indiquera quelle ruine leur est destinée. Bien entendu, en plus des pièges et autres momies animées, les aventuriers ont pour concurrence une autre équipe de pilleurs bien décidés à les prendre de vitesse. L’épisode est donc principalement constitué de donjons remplis de pièges et de créatures momifiées. En arrière-plan, cependant, un mystérieux culte fait avancer ses plans...

Après une page de titre et une page de crédits, un avant-propos (Foreword, 2 pages) évoque des inspirations et les auteurs de la campagne. Puis vient le scénario en lui-même, The Half-Dead City (60 pages). Dans la première partie The Lottery and the Tomb of Akhentepi, les héros participent à la lotterie dans la vieille cité de Wati. Puis ils s’enfoncent dans la tombe labyrinthique d’un ancien général de Wati. Chaque pièce est l’occasion d’en apprendre plus sur la vie, l’oeuvre et les moeurs de l’illustre militaire ainsi que de sa famille. Sortis de la tombe, les aventuriers rencontrent et discutent avec d’autres groupes participant à la loterie, notamment celui de la Main Ecorchée qui se plaint de ne pas pouvoir choisir le site qu’il veut.

Dans la seconde partie, The House of Pentheru, les héros continuent le concours en explorant un deuxième site, la maison d’un petit noble. Malheureusement, celle-ci est infestée de démons depuis qu’une terrible peste surnaturelle a dévasté Wati il y a quelques siècles. Là encore, le destin de la famille du noble est découvert au travers des salles. Démons et crânes volants viennent corser le tout.

The Sanctum of the Erudite Eye est l'occasion de les pénètrer dans le lieu que voulaient explorer l’équipe de la Main Ecorchée. Il recèle en effet une puissante relique appartenant à un mystérieux monarque : le Masque du Pharaon Oublié. Les héros ont donc, dans leur course au pillage, des rivaux en la personne de la Main Ecorchée. Ce n’est pas tout : un nécromancien compte bien mettre lui aussi la main sur le trésor… Mais au vu des nombreux pièges, personne n’en sortira indemne !

NPC Gallery (8 pages) présente les principaux PNJ de l’aventure, à commencer par l’équipe de la Main Ecorchée qui veut voler le Masque du Pharaon Oublié. Caractéristiques, illustration et historique sont fournis pour chacun d’eux. Mummy’s Mask Treasures (2 pages) met en lumière six objets trouvables dans les ruines. Chacun d’eux est illustré et selon son utilité pour les personnages. On trouve ainsi un bouclier-scarabée, un khôl ou une lance magique.

Wati, the Half-City (8 pages) dépeint la ville où se déroule l’aventure. Après avoir subi une peste terrifiante (lâchée par le culte de Lamashtu) qui a exterminé la majorité de sa population, les Osiriens ont fait de la moitié de la ville une nécropole sacrée. De nombreux lieux et habitants importants sont décrits avec une carte détaillée à l’appui.

Pathfinder Journal : Shadow of the sands (6 pages) constitue la première partie d’un récit qui met en scène un Eclaireur arrivant à Wati. Des croquis permettent de montrer personnages et lieux au lecteur. Bestiary (2 pages) présente cinq créatures avec illustration, caractéristiques et historique. On trouve ainsi un parchemin animé ou un faucon solaire. Sands of Time (2 pages) donne au meneur le résumé des cinq prochains épisodes de la campagne et la plupart de ses secrets.

La licence OGL termine le tout. La deuxième et troisième de couverture présentent une vision de Wati et la première étape de la construction d’une pyramide.

Cette fiche a été rédigée le 5 septembre 2014.  Dernière mise à jour le 14 septembre 2014.

Critiques

batronoban  

Début de campagne un peu mou, et orienté donjon. 3 à la suite. Ce sont des donjons intéressants. On apprend plein de choses sur les moeurs des anciens osiriens, ou même sur des drames familiaux. Bref : y'a des histoires dedans. Ca ne m'empêchera pas de les couper au montage largement si je fais jouer cette campagne.

Du coup je suis pas très emballé, alors que le thème me plaît beaucoup : des pharaons, des pyramides volantes, des momies et crocodiles momies, c'est vraiment super. Le livre est superbe comme d'habitude. Bien mis en page malgré la densité des infos, personnages et créatures. Les articles sont inspirants et intéressants.

Ce qui m'a fait sourire c'est le principe de dire : un Etat paye des gens pour qu'ils pillent ses trésors historiques, puisque ces mecs renvendent tout au marché local. Ainsi pas besoin de payer des archéologues qui risquent de se faire tuer par les monstres momies, et en plus ça crée de la richesse chez les commerçants locaux... Avouez que c'est assez pittoresque, hein ? J'appelle ça du cynisme, d'autres de l'humour noir... L'autre bonne idée c'est de mettre en scène une course contre la montre avec un autre groupe de pilleurs, qui ne sont pas de vrais méchants, et qui sont très bien développés, très crédibles.

Comme toujours dans les campagnes Paizo, au moment où on se dit "PFF c'est nul !" juste après y'a une bonne idée. 

Autre chose : l'intrigue n'est que très indirectement lié à l'intrigue de fond de la campagne. Ca me dérange pas. En fait, deux des trois donjons sont à mon avis fait pour noyer le poisson, ce que je trouve au contraire très intéressant. En effet seul le dernier va vraiment lancer la campagne, une fois qu'on a bien "endormi" les joueurs.

Attendons le deuxième épisode parce que celui-ci ne m'a pas convaincu, mais je ne vais pas non plus dire que c'est du mauvais travail !

Critique écrite en septembre 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques