Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Bestiaire de la Mer Intérieure

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 64 pages au format US Letter en couleurs, à couverture rigide

Description

Le Bestiaire de la Mer Intérieure a pour objectif de présenter une galerie de créatures typiques du monde officiel de Pathfinder, Golarion, voire des planètes et les dimensions qui l’entourent. Les auteurs présentent ainsi des monstres créés de toute pièces pour leurs campagnes personnelles mais aussi des entités particulièrement originales venues de différentes campagnes officielles.

Chaque créature est décrite sur une à deux pages, à l’image du Bestiaire de la gamme de règles : illustration, caractéristiques, tactiques et historique.

Après une page de sommaire, l’Introduction est un mot du développeur qui explique les raisons de la publication de ce supplément.

Suivent une cinquantaine de monstres, comme par exemple :

  • L’Androïde et plusieurs types de Robots, déjà apparus dans la campagne techno-fantasy Iron Gods ou dans Starfinder.
  • Le caméléon aquatique, une hybride caméléon-crocodile terrifiant
  • Le dragon de la Plaie du Monde, déjà apparu dans la Colère des Justes
  • Un géant de l’Ombre, un colosse invoqué par le dieu des souffrances Zhon-Kuthon
  • La gueule tourbillonnante, une horreur tentaculaire dissimulée dans les sables du Rahadoum
  • De nouveaux Golems
  • Un Gnoll mutant, créature typique qui erre dans des terres dévastées par la magie.
  • Un Maître Voilé, un ancien aboleth, une des très puissantes créatures aquatiques ayant longtemps dominé des civilisations entières.
  • Plusieurs Rejetons de Rovagug (les monstrueux enfants d’un titan fou) sont également présentés.

Sont fournis les informations techniques nécessaires pour jouer certaines de ces créatures (syrinx, des hommes-chouettes ; androïde ; gobelin simiesque ; lashunta, des extraterrestres ; et les ghoran, des plantes intelligentes) ainsi que les points de création de races correspondant au système présenté dans le Manuel des Races.

Le livre se termine sur l’illustration de couverture (1 page, en VO) ainsi que la licence OGL et une publicité sur une page (en VO). L’intérieur de la deuxième de couverture comporte l’index des monstres classés par types et par puissance.

Plusieurs différences entre la VF et la VO sont à noter :

  • En VF, le livre est en couverture rigide et non souple ;
  • L’illustration de couverture et la publicité à la fin disparaîssent en VF ;
  • L’index des monstres est placé avec la licence OGL en VF.

Cette fiche a été rédigée le 28 octobre 2016.  Dernière mise à jour le 3 novembre 2016.

Critiques

batronoban  

Derrière cette couverture que je trouve hideuse et illisible (c'est le même qui a commis la couverture du Inner Sea Primer) se cache un bien sympathique bestiaire. Loin des mastodontes que sont les manuels des monstres classiques de cette gamme, celui-ci nous offre une galerie de créatures ma foi assez cools, assez originaux, et si l'on en croit les auteurs, créés pour ce monde lors de leurs parties. Cela ajoute un petit truc authentique, c'est sympa. Je kiffe les Androïdes, et j'avoue que ce format de 64 pages me va très bien : c'est concis, c'est synthétique, c'est beau car toutes les illustrations sont belles, on a des Rejetons horribles de Rovagug, des trucs dégueulasses (colosses des charniers par exemple, un amalgame de chair nécrosée), mention spéciale à l'âme en peine du culte de Razmir : un mec qui croyait tellement à ce gourou bidon qu'une fois mort, quand il s'est aperçu que tout ça c'était du flan, il en est devenu un fantôme !

Après je connais très bien Golarion, je crois avoir lu ou survolé la majeure partie de ce qui est paru (mais j'ai rien d'autre à faire dans ma vie ???) pour cet univers, du coup je me suis beaucoup plu à voir les nombreuses références aux régions et factions dans ce bestiaire.

En somme, il me sera bien plus utile que les gros bestiaires de la gamme, car plus spécifique à l'univers. Alors bon, il n'y a pas tout, il manque des choses mais c'est vrai que les 64 pages demandent à faire des choix.

Couverture rigide, je me répète, mais c'est super cool pour la VF. Un très bon bestiaire, fait pour les MJs qui jouent dans ce monde, ou faits pour les MJs voulant un bestiaire concis et original, pas cher, pour inclure dans un autre univers méd-fan classique - même si vous connaissez pas Golarion, je pense que vous pouvez en retirer des idées sympas, quitte à retrouver les références sur le Net.

Critique écrite en octobre 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :