Contenu | Menu | Recherche

"I have an army !" "We have a GRoG..."

Morrow Project (The)

.

Références

  • Gamme : Morrow Project (The)
  • Version : troisième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Timeline
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1983
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 74 pages à couverture souple.

Description

Cette troisième édition est en tout point identique à la première, exception faite de la maquette intérieure (de nombreuses illustrations en plus) et de quelques règles optionnelles intégralement reprises de l'extension "Personnal and Vehicular Basic Loads" de la première édition. Le sommaire et le contenu sont en tout point identiques à la première édition (les pages de règles optionnelles ne sont pas référencées ni numérotées), même le copyright n'a pas changé.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Othon 2  

Lorsque j'en appris l'existence dans un vieux numéro de Casus Belli, je fut séduit par le thème de ce jeu : reconstruire la civilisation, après l'apocalypse. Il est vrai que les jeux de l'époque ne proposaient guère ce genre de chose. Il n'y avait guère que Chtulhu qui proposait un monde à peu près réaliste. Donjon règnait partout. J'ai réussi à mettre la main sur un exemplaire récemment. Waow. Ca sent le jeu années 80 !

Présentation, mise en page... ça pique les yeux. Pourtant, j'ai tendance à penser que le potentiel de ce jeu reste intact. En fouillant un peu, on trouve curieusement quantité de passionés sur le Net. Moins barbare que Bitume, moins prise de tête qu'Aftermath, moins vide que Cendre, Morrow project nous parle du désarroi d'une équipe d'ONG plongée dans une situation qu'elle pensait être prète à affronter...

Je m'amuserais volontier à plonger mes joueurs dans une situation complètement inverse à la normale. C'est à dire les confronter à un monde déja resocialisé, dont ils ont tout à apprendre. Il est probable que la plupard des équipes Morrow ne coopèrent pas tant dans les faits, les ressources étant rares, ce qui peu amener une situation paradoxale : la négociation ou la violence entre personnes du même bord.

Finalement, c'est celà que j'aime bien dans 'Morrow project' sous des dehors réalistes, il fourmille de pistes potentielles intéressantes à exploiter pour le Jeu. Je conseille cependant à toute personne qui souhaiterait y jouer de pomper les règles optionnelles lancés par les fans sur le Net.

cadwallon  

J'avais moi aussi fait connaissance de ce jeu dans Casus Belli. Nous avons réussi à nous le procurer avec des amis, j'avais été fasciné par l'idée de reconstruction post atomique. On était alors en plein dans les années 80, Mad Max, Reagan et compagnie... Et puis surtout ça nous changeait des Chtulhu et autres Donjons...

Le système de jeu était très simple et même s'il permet un jeu plus centré sur la reconstruction et la découverte, en réalité les histoires et le livre de règle se focalisent surtout sur l'aspect combat et ne sont pas très originales. Je me rappelle de ma surprise de voir que l'on pouvait transférer par une formule mathématique simple les caractéristiques réelles d'une arme à feu dans un chiffre de dommage pour un jeu de rôle. Ok pour la simulation, tant pis pour le roleplay...

Les quelques scénarios que nous avons joués ensuite ressemblaient plus à un wargame qu'autre chose. Le roleplay se focalisant plutôt sur les aspects de coordination logistique entre les joueurs qu'au niveau de l'interaction avec le nouveau monde. Nous avons joué aussi à Bitume, Aftermath, etc. mais ce jeu était certainement le plus souple et chouette mais aussi le plus militaire (bof). C'était aussi le plus meurtrier... Les deux trois scénarios que nous avons joués ayant autour de 80 à 90 % de pertes parmi les 6-8 joueurs présents...Résultat, un trois car il était unique à l'époque mais parait dépassé tant sur les règles que sur son contenu maintenant.

hugo  

Pour ma part, MORROW PROJECT est un trés bon jeu. Certes, cela change des donjons et l'atmosphère y est trés noire voire démoralisante!! Au départ, on vous invite à localiser les villes, les bases aériennes etc avec des ogives nucléaires, chimiques, bactériologiques...

Le jeu est particuliérement mortel car il se veut réaliste ; ne croyez pas survire à trois balles de M16. Pour ceux qui sont des fans de FALLOUT, les similitudes sont flagrantes. On sort de son abri aprés la guerre (150 ans), on va visiter des bases abandonnées pour récupérer des infos et du matériel, on tombe sur des ordinateurs fous, des scientifiques qui, aprés le grand hiver nucléaire, trouvent encore le moyen de jouer les apprentis sorciers. Je pense sincérement que les concepteurs de FALLOUT (tant mieux) ont bien pompé des idées dans MORROW et ses scénars...

Les "monstres" types blue undead (les gouhles de Fallout) ou encore les enfants de la nuit donnent un touche horreur post-apo bien sympa. Il est vrai que la tache d'aider les populations survivantes est énorme et rapidement, votre équipe va devoir lutter pour son propre compte tant la nature est hostile.

Mais il est vrai que le jeu date un peu (finie la guerre froide). Il faudra au MJ trouver son propre pourquoi du comment on en est arrivé là. Ainsi qu'un travail pour "moderniser" les équipements et les armes du livre de base qui ne sont plus d'actualité.

On peut repprocher au jeu également de ne traiter que des Etats-Unis (hum, normal!!) et d'avoir un certain parti pris. Mais si vous aimez le post-apo Morrow est un bon jeu. Il parait même qu'une 4éme version réactualisée serait à l'étude!!!!

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques