Contenu | Menu | Recherche

War doesn't determine who's right, only who's left.

CatéSchisme

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel


- un livret A4 de 32 pages à couverture souple en couleurs
- un tarot de 32 cartes en couleurs sur carton glacé
- un écran pelliculé 4 volets intérieur en trichromie noir/saumon/jaune

Description

CatéSchisme comprend l'écran du jeu et un exemplaire des 22 lames du tarot utilisé par le jeu, en plus du livret.

L'écran à quatre volets comporte, coté maître de jeu, les tables :

  • des dommages
  • des portées des armes à distance
  • d'interprétation des résultats en combat
  • des paliers et d'interprétation du résultat d'une action
  • d'une confrontation
  • d'une résistance du fluide
  • des facteurs de modification d'un palier
  • du degré d'un événement

Le livret, CatéSchisme, comprend trois grands articles, précédés d'une introduction d'une page intitulée "La Mare Au Diable". Chaque article est l'occasion, par des encadrés, de fournir des règles de jeu sur certaines expérimentations de spiritisme : tables tournantes, verre spirite, etc. De plus, un encadré d'une page présente l'auteur de l'article, sa vie, et une éventuelle ouverture en scénario.

"Superstitions et diableries" (8 pages) est présenté comme la reproduction d'un ouvrage plus vaste. Dans ce texte, un curé élabore une violente charge contre le spiritisme qui a tendance à gangréner la foi des croyants l'époque. Il commence par démonter Allan Kardec en tant que faux prophète avant d'étendre la lutte au spiritisme dans son entier.

"Les forces invisibles" (8 pages) est le compte rendu par un professeur, un homme de science, des séances de spiritisme auxquelles il a assistées. Au travers de sa vision scientifique positiviste, il essaie de comprendre ce qu'il a vu.

"Sciences secrètes des initiés" (10 pages) est une longue entrevue donnée par le docteur Theobaldus aux Voiles d'Isis, dans laquelle il présente l'"état de l'art" de l'occultisme, rejetant scientisme et mysticisme.

Au centre du livret, une double page à dégrafer comporte une feuille de personnage vierge, une feuille de résumé des personnages et deux pages vierges comportant la bordure décorée de Maléfices.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 23 août 2019.

Critiques

feanor  

Un joli premier supplément pour la nouvelle édition de Maléfices.

L'écran est beau et dans un carton légèrement plastifié, ce qui est assez judicieux. On retrouve aussi le Tarot de la Connaissance, dont les lames sont toujours illustrées dans le "style" Maléfices reconnaissable du premier coup d'oeil, mais qui auraient pu être taillées dans un carton un peu plus épais.

Quant au texte de CatéSchisme proprement dit, il est tout à fait conforme à la conception du fantastique dans le jeu, c'est à dire que le surnaturel y est suggéré, présenté ici sous la plume de quatre personnages fictifs - j'ai particulièrement apprécié le prêtre dans sa croisade anti-spiritisme - ce qui donne non seulement un aspect très vivant au supplément, mais qui permet également au maître de choisir sa version de la vérité lorsque tout n'est pas tiré au clair. On a même quelques idées de scénarios, par exemple autour de chacun des auteurs fictifs. Le tout est très intéressant et éveillera facilement l'inspiration de tout meneur.

Ce supplément ne fait pas double emploi avec "A la Lisière de la Nuit". Par exemple, l'accent n'est pas mis ici sur le folklore paysan, ce qui faisait la saveur de l'ancien livret, mais plutôt sur les aspects modernes et urbains du surnaturel, comme le spiritisme, l'occultisme fin de siècle, ou les sociétés secrètes du type Rose-Croix. En revanche, les nouveaux adeptes de Maléfices, à moins de réussir à dégoter "A la lisière...", manqueront peut-être les aspects pittoresques et campagnards du jeu.

Un très bon supplément, dont je regrette seulement qu'il ne fût pas un peu plus long.

gwennou  

Très bel écran représentant un magicien sur une scène de théatre à la Belle Epoque. Divisé en quatre parties, il s'avère assez pratique à l'emploi. Presque toutes les tables sont là. C'est l'avantage avec Maléfices, y en a pas dix milles non plus. Rien à dire.

Les Lames du Destin sont magnifiques et, tout comme l'écran, illustrées par Gilles Lautussier le dessinateur "historique" de Maléfices. Quand vous vous demandez comment garantir que l'atmosphère initiale sera respectée, quoi de mieux que de remettre à contribution les gardiens du temple ?

Le fascicule CateSchisme, qui donne son nom au package, est assez bien foutu. C'est un supplément qui se place dans le prolongement d'"A la lisière de la nuit", puisqu'il traite de surnaturel. L'ouvrage, divisé en trois parties principales, donne tout à tour la parole à un prêtre horrifié, à un scientifique ébranlé et à un kabbaliste pontifiant. Pas mal de sources d'inspirations pour des PNJ hauts en couleur, donc. D'autant que chacun des trois dispose en encart d'un background assez fouillé. Et dès qu'une activité surnaturelle (spiritisme, télékinésie, invocations diverses et variées, etc.) est évoquée d'autres encarts sont là pour proposer aux meneurs des règles de simulation.

Au final, que du bon donc. Si je n'ai pas mis 5, c'est uniquement pour exprimer ma déception de ne pas avoir vu débouler plutôt une aide de jeu sur le Club Pythagore, comme évoqué précédemment par les EdCP. Ca fait quinze ans que je l'attends celle-là. Raté.

pierre dubien  

La messe est dite : l'équipe de Maléfices dévoile au grand jour son catéschime...

Le supplément à proprement parlé est dans la ligne de "A la lisière de la nuit". Des textes plutôt littéraires qui permettent une approche agréable et précise du genre fantastique à Maléfices. Nette évolution par rapport à "l'ancienne version" de Maléfices : le fantastique ne se cantonne plus aux traditions populaires. Le diable s'invite dans les grandes villes modernes. L'occultisme, trop peu présent à mon goût dans "A la lisière de la nuit" et même dans les premières éditions de Maléfices, regagne une place bien méritée. C'est dans la logique du contexte de la Belle Epoque qui est justement fascinant en raison de la confrontation entre le progrès scientifique et le renouveau des croyances religieuses ou sulfureuses. Bien vu !

Certains esprits chagrins reprocheront sans doute le manque de "jouabilité" de ce supplément. C'est à mon sens une critique infondée. D'abord parce que les fans de règles trouveront des explications sur l'usage du fantastique en cours de parties ainsi que quelques points de règles dans des encadrés savamment distillés au fil du texte. Ensuite parce que les auteurs se sont visiblement placés dans la ligne des deux précédents suppléments "A la Lisière de la nuit" et "Le Bestiaire" : aligner des règles et des tables statistiques, c'est à la portée de tous. Par contre, plonger son lecteur dans une ambiance, c'est une autre paire de manches ! Dans ce style, les auteurs de Maléfices sont sur leur terrain de prédilection, d'où ce remarquable résultat.

Quelques mots sur l'écran et le tarot.

Commençons par le tarot : Superbe, les deux nouvelles lames s'intègrent parfaitement bien. Certains ont reproché l'usage d'un papier trop léger : très franchement, ça ne saute pas aux yeux. Au contraire, ça confère aux cartes une certaine souplesse : sans doute vieilliront-elles mieux. Concernant l'écran : Certes, on ne peut pas reprocher aux ECP d'avoir lésiné sur les moyens : bien plus rigide que le précédent, tables en couleur du côté du MJ, plastifié des deux côtés : du grand art. Mais au premier abord, j'ai été très déçu par le dessin de l'écran. J'ai même hésité à l'utiliser. Mais bon ! A ce prix là, je n'allais pas le laisser dans le tiroir. C'est la réaction de mes joueurs qui m'a surprise : "ouahou !!! un nouvel écran pour Maléfices ! il est encore plus chouette que le vieux !" Au cours de la partie, je me suis rendu compte qu'ils avaient raison : ma première réaction avait été celle du vieux fan rétif au changement...

Royjok  

Un supplément indispensable pour tout maître de Maléfices !

On y trouve un écran splendide et parfaitement adapté à l'ambiance de Maléfices.

Le jeu du tarot est encore plus indispensable que l'écran et est l'élément central de la création de personnage ! Avec ce jeu de cartes, vos personnages prennent une épaisseur indéniable dès la création du personnage et bien au-delà des quelques chiffres qui le caractérisent.

Le supplément d'une trentaine de pages aborde le sulfureux du monde de Maléfices : l'occultisme et la magie. Avec toujours cet angle appréciable de nous faire découvrir la richesse et les possibilités des éléments abordés par un texte d'ambiance qui en décrivent des aspects très divers. Une mine de possibilités non orientées pour votre imagination ; délimitant ce qui est possible dans le cadre de Maléfices sans pour autant vous contraindre. On appréciera toujours l'ambivalence de la science et du spirituel au travers des texte et sujets abordés. Seul petit regret, le supplément aurait mérité d'être plus épais, il restait tant à dire...

Critique écrite en août 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques