Contenu | Menu | Recherche

Un nom qui claque au vent de la destruction comme un étendard funeste

Orphans Survival Guide (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 136 pages.

Description

Après les pages de couverture, de crédits et de sommaire, le supplément commence par la traditionnelle nouvelle d’ambiance – Prelude to a Kiss (3 pages) – mettant en scène un Orphan qui vient juste de s’éveiller.

Introduction (6 pages) lance ensuite le sujet sur les Orphelins, ces mages qui ont découvert leurs talents sans entrainement formel, et rappelle à l'aide de quelques conseils rapides comment les positionner par rapport à des mages débutant des Traditions.

Le premier chapitre, Voices in the Night (28 pages) est divisé en deux parties. La première partie est une sorte de manuel narré donnant des conseils à des Orphelins sur comment survivre dans la rue. La seconde partie décrit plus en détail l’Eveil et les premiers apprentissages de la Magye. Sont récapitulées ensuite sous forme d’un récit de voyages neuf leçons fondamentales sur le destin, leçons suivies par un Orphelin.

Le second chapitre The Hollow Ones (18 pages) est dédié au regroupement des Excavés qui essayent de s’organiser en Tradition. Comme pour un Tradition Book, leur histoire est détaillée au travers des âges, de même que leur philosophie et leur interpétation des Sphères de la Magye. Le chapitre se clôt sur leur positionnement vis à vis des différentes factions de Mages en présence et des créatures surnaturelles du Monde des Ténèbres.

Le troisième chapitre Crashspace (18 pages) est une aide de jeu détaillant des lieux favoris des Orphelins et leurs occupants principaux. . La principale partie est constituée par description de The Chapel Perilous, une boîte de nuit où se retrouvent les Orphelins, et de courtes descriptionssans données techniques des habitués des lieux sont fournies. D’autres lieux sont donnés en exemple ensuite : un club huppé à New York (The Heights), un Café (The Majestic Cafe), un refuge pour sans abri (Devotion House), une ONG aux mains de la Technocratie (Project AMEND) et un club gothique (The Waydown).

Le quatrième chapitre The Chosen Few (24 pages) fournit 5 archétypes d’Orphelins avec leurs historiques et leurs fiches détaillées, qui se veulent atypiques pour bien montrer le champ des possibilités des Orphelins : compétiteur, vagabond, financier de Wall Street, mère solitaire au foyer, enfant des rues. Le chapitre contient ensuite plusieurs PNJ d’importance parmi la communauté des Orphelins et des Excavés, sans caractéristiques, notamment Neville Sinclair considéré comme un des fondateurs des Hollow Ones.

Le cinquième chapitre When the Fire Starts (12 pages) donne des conseils d’ambiance (décor, thème, musique…) pour animer une partie mettant en scène des Orphelins. Le chapitre se termine avec quelques synopsis de scénarios.

Le supplément se termine par une annexe, The Stash (20 pages), qui précise les règles de création de personnage pour un Orphelin et fournit quelques routines magyques. Des sources d’inspiration (musique, livres, films), incluses dans l'annexe, et un modèle de feuille de personnage sur 4 pages clôturent l’ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 21 mai 2012.  Dernière mise à jour le 12 janvier 2018.

Critiques

matreve  

J’ai longtemps hésité pour mettre 2 à ce supplément parce que j’aime décidément ce style de couverture de Mage à base de photos montage qu’on avait déjà eu avec le Book of Shadows et le Book of Madness, et parce que ce supplément se lit facilement. Mais bon c’est tout de même un sacré foutage de gueule donc 1 et les explications pourquoi.

White Wolf avait déjà commis un Destiny’s Price (médiocre) qui traitait de l’ambiance streetlife et un Outcasts : Player’s Guide to Pariahs pour nous parler des Hollow Ones (en partie car le supplément était un générique World of Darkness qui incluait aussi Vampire et Werewolf). Orphans Survival Guide traitant de ces deux sujets, vous pensez bien que j’allais attendre l’éditeur au tournant pour voir ce qu’il apportait de nouveau.

Et de fait le foutage de gueule est complet. On est sur une repompe à plein des deux sources sus-citées. Vous pensiez que le supplément avec un titre pareil allait parler des Orphelins qui ne sont pas forcément des Hollow Ones ? La 4e de couverture vous dit le contraire en précisant que c’est le Tradition Book « as if » des Hollow Ones. Le ton provoc et puéril de Destiny’s Price vous avait déjà gavé ? Ici, vous serez à nouveau largement rassasié de fuck à toutes les pages. Quand on se représente le staff White Wolf intello bon cru, mi goth mi geek qui se la raconte wannabe gangsta homeboy, ce style d’écriture confine au pathétique. Après, c’est ma faute, j’aurais dû me rappeler que Hollow en anglais, ça veut dire creux et c’est bien comme ça qu’on peut qualifier cet ouvrage.

Car si vous pensiez trouver un peu de matière pour faire des Hollow Ones autre chose que des goths qui se serait éveillé pour l’occasion, c’est à nouveau raté. On essaye péniblement de nous convaincre de la réalité de ce groupement via l’histoire du romantisme et du surréalisme mais franchement on ne croit pas une seconde à cette storyline décousue. Et comme à côté de ceci, la distinction Hollow Ones / Orphans est à peine effleurée, le groupement des Hollow Ones reste aussi peu intéressant et porteur qu’il ne l’avait été dans le livre de base et les suppléments précédents.

Le reste de ce guide ne présente pas beaucoup d’intérêt si ce n’est de renforcer votre vocabulaire d’argot américain puisque essentiellement narré pour nous montrer la vue de Mage sous un angle différent que celui les Traditions… Merci mais 136 pages pour ça, j’aurais tout aussi bien fait ça moi-même.

Orphans Survival Guide est le dernier supplément de Phil Brucato comme développeur de Mage. Et si on peut remercier ce monsieur pour ce qu’il a apporté à ce jeu (la 2e édition, le Book of Madness, le Book of Worlds…), Orphans sonne comme le signal d’une retraite bien méritée. C’est d’ailleurs à peu près à ce moment que la gamme Mage a commencé pour moi à sérieusement décliner, préparant le chemin de la désastreuse 3e édition.

Critique écrite en mai 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques