Contenu | Menu | Recherche

Fluctuat, nec mergitur

Crépuscule de l'Honneur (Le)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 48 pages, avec couverture détachable reprenant les plans des lieux importants du scénario.

Description

Ce scénario est le premier de la série O comme Outremonde en français, mais le second dans la série équivalente en anglais (S comme Shadowlands) après Tomb of Iuchiban. Il est prévu pour un groupe expérimenté. Les personnages doivent être au minimum de rang 2, et le groupe devra être composé de un à trois bushis, et d'autant de shugenjas. Des modifications seront nécessaires pour adapter le scénario à un groupe composé de manière différente.

Le scénario se déroule sur la muraille Kaiu, sur la frontière de l'Outremonde, et fait une large place aux combats. Les personnages parviendront-ils à repousser les hordes de créature maléfiques de Fu-Leng, alors que la défense semble sapée de l'intérieur ?

La possession de certains suppléments (la Voie du Crabe, les Carnets de l'Outremonde, Les Porteurs de Jade) permettra de vraiment apprécier ce scénario, qui fera comprendre aux joueurs la signification de l'expression "servir l'Empire". Comme tous les scénarios de la gamme, il peut être joué seul ou intégré dans une campagne.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 21 juillet 2010.

Critiques

Mirumoto Musachi  

Si vous cherchez un scénario pour calmer les ardeurs de vos joueurs concernant l'Outremonde ne cherchez pas plus loin, celui-ci est fait pour vous. Entre les embuscades, les onis, les trahisons et la terrible souillure, vos PJs devraient prendre conscience de ce qu'endure le Clan du Crabe depuis 1000 ans. Envoyés sur le Mur par Togashi Yokuni en personne, les joueurs devront découvrir ce qui se trame à la forteresse de la famille Kuni. Avec un petit peu de boulot vous pourrez même faire de ce scénar le début (ou la fin) d'une campagne durant laquelle les PJs auront l'impression d'être au Vietnam. Comme vous vous en doutez, les PJs ont interêt à être de bons combattants si vous ne voulez pas les tuer dès le premier chapitre. Un dernier conseil: ce scénario ne prendra toute sa saveur que si vous possédez les Carnets de l'Outremonde et la Voie du Crabe. Il est toutefois possible de le faire jouer sans.

Alexander  

Une campagne assez bonne, sans les implications personnelles du code du bushido et de l'héritage des guerriers. Mais bon, il faut alterner les deux pour que le jeu prennent tout son sel. Ici, le but est pour moi de faire jouer bourrin jusqu'à plus soif, en remettre une couche dans les blessures, les embuscades de gobelins et saloperies en tout genres de l'Outremonde, rendre les joueurs nerveux... Le Vietnam quoi !

turin 30  

Atypique, ce suplément présente néanmoins plusieurs avantages.

Premièrement, les dificultés (tant physiques que sociales) souderont vos PJs mieux que n'importe quel "BOSS DE FIN DE NIVEAU TRES MECHANT" sorti de votre esprit alambiqué. Deuxièmement, si vos joueurs ne rentrent plus dans leurs armures tellement leur tête a gonflé, une petite "promenade" par delà la muraille ou les jeux réthoriques avec le clan du Crabe devraient remettre tout le monde à sa place.

Mais ce supplément possède deux voir trois défauts : un déroulement très linéaire, une apparition semi "mystique" de sieur Togashi (à modifier à mon goût), finalement pour jouer ce supplément il est préférable de ne pas faire faire le sénario de l'écran (ou y apporter des modifications).

Utile mais pas indispensable le crépuscule de l'honneur reste pour moi une très bonne experience en temps que MJ.

kocho  

Malgré quelques défauts, ce scénario a donné une des meilleures parties de ma campagne. Il a nécessité pour cela un gros travail d'adaptation, mais le jeu en valait la chandelle.

Les points négatifs :
- Le PNJ au centre du scénario (Hiruma Makasu) est un parfait inconnu pour les joueurs. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas utiliser Hiruma Kage, qui a l'avantage d'exister dans la storyline...
- Les enjeux thématique sont flous, la thématique de l'histoire (la guerre rend fou) est un peu facile... A mon avis, on peut faire mieux en travaillant plus sur les paradoxes de la guerre. Je ne suis pas sûr qu'un PNJ rendu fou puisse jamais être un ressort dramatique satisfaisant à un scénario. Il serait plus intéressant de garder l'ambiguité jusqu'au bout.
- L'enjeu dramatique est peut-être ténu par rapport à la dimension qu'implique le scénario...

Les points positifs :
- La bataille finale peut être aussi épique et désespérée que le Gouffre de Helm.
- L'Outremonde est vraiment un endroit effrayant...
- Le Clan du Crabe (que dire de plus)

Bref ce scénario gagnerait à être adapté... Dans l'état il est juste bien fait. Mais personnalisez-le, mettez-y un peu de vos obsessions, imposez-lui votre vision et il deviendra inoubliable.

Kyorou  

Un scénario qui m'a laissé de bons souvenirs, comme joueur et comme MJ.

Le Mur des Bâtisseurs, ce n'est pas exactement le Club Med' et ce scénario met bien en évidence la dureté de la tâche du Clan du Crabe. Entre les attaques incessantes, les patrouilles meurtrières dans l'Outremonde et le commandant de la forteresse, on est bien loin de la cérémonie du thé chez l'Empereur. C'est donc un scénario plutôt "physique", mais efficace, qui prend encore plus d'intérêt si on possède aussi Les Porteurs de Jade.

Il y a cependant deux points qui mériteraient selon moi d'être retravaillés : l'introduction, avec l'arrivée subite d'un Togashi Yokuni à ressorts, est un peu faiblarde et le PNJ principal, soit le commandant fou, est un peu sous-exploité (chez moi, ce gars était l'oncle d'un des PJs et il était déjà apparu dans deux-trois scénarios se passant dans les Terres du Crabe).

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :