Contenu | Menu | Recherche

Etre heureux est un devoir. Etes-vous heureux ?

Shadow of CEGA

.

Références

  • Gamme : Jovian Chronicles
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Dream Pod 9
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2001
  • EAN/ISBN : 1-894578-48-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 112 pages.

Description

Ce supplément est le complément du Earth Planet Sourcebook pour les territoires du globe hors du contrôle de CEGA.

Crédits et table des matières occupent les trois premières pages de l'ouvrage. L'introduction (6 pages) redonne le contexte terrien, divisé entre partisans et opposants du CEGA, et livre des informations sur les politiques économiques, environnementales, militaires, scientifiques et orbitales des pays "libres". La dernière page rend compte de la situation dans quelques "points chauds" du conflit : Judée-Samarie, Confédération Swahili et zone océanique du Pacifique-Sud.

Le chapitre 2, History (8 pages), donne une "histoire alternative" du monde, celle de pays qui à l'exception du Japon et de la Chine mirent du temps à émerger comme des pouvoirs. L'Australie et l'Afrique du Sud le firent à la fin de la Troisième Guerre Mondiale en 2119, et participèrent aux guerres d'unification contre les américains et les européens jusqu'en 2184. Chacun constitua son empire terrestre : l'Azanian en Afrique, l'ANZAC en Océanie, l'Asian Trade Sphere autour de la Chine et de la Takeda Corporation nipo-coréenne. Pendant ce temps CEGA se constituait à partir des États-Unis d'Europe et de l'Alliance d'Amérique du Nord et tentait de reconstituer un empire spatial perdu. En 2210 les attaques des joviens sur CEGA remettent en cause l'invulnérabilité de ce dernier et fragilisent l'équilibre du globe.

Les trois chapitres suivants présentent la situation géopolitique actuelle des trois zones continentales hors CEGA : l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Sud. Chaque zone fait l'objet d'une étude sur le modèle de ce qui se trouve dans l'Earth Planet Sourcebook : les territoires peuvent être confédérés (dans l'ATS et l'ANZAC en Asie-Océanie, l'Azanian Compact en Afrique), états indépendants ou territoires abandonnés. Les chapitres se terminent par une présentation des lois et coutumes, du style de vie, des loisirs et de la technologie.

L'Asian Encyclopedia (24 pages) traite de l'Asie mais aussi de l'Océanie. L'Asian Trade Sphere est constituée de la Takeda Corporation, de la Fédération Chinoise, de la République Sibérienne, du Royaume Thaï-Lao, de la République de Singapour et de la zone de pacification malaisienne. Elle connaît des différents territoriaux avec l'ANZAC, formée de l'Australie-Nouvelle-Zélande, de l'Antarctique unifiée, de la Fédération Papou, de la Zone des États des Îles du Pacifique et de la République Démocratique du Timor. Ni l'ATS ni l'ANZAC n'ont de réelle armée à opposer à l'Armada de CEGA. Le point fort de ces confédérations est d'avoir mis l'accent sur l'écologie permettant à la population de gagner du terrain sur les zones toxiques, ou même comme la Takeda Corporation avec ses archologies, sur la mer. Les territoires indépendants comptent la Judée-Samarie, l'Empire Perse, le Pacte Himalayen, les Principautés Indiennes, la Fédération Tamoul, l'Alliance Turque et les Deux-Yemens. La vallée de l'Indus et la Mandchourie sont dévastées et contaminées par les guerres passées, tandis que l'essentiel du Pacifique est rendu tout aussi inhabitable par les champs de mines du CEGA.

African Cyclopedia (20 pages) : l'Afrique est dominée par l'Azanian Compact, émanation de la Grande République d'Afrique du Sud, avec comme autres membres la République Nationale-Populaire d'Angola, la République des Peuples d'Antarctique, les provinces unies du Katanga, la République Démocratique de Madagascar, le Commonwealth du Mozambique et l'Alliance des Cités-États zambiennes. Devenue un véritable concurrent du CEGA, les visées stratégiques de cette fédération s'étendent jusqu'en Amérique du Sud et, par des alliances récentes avec les marchands mercuriens, dans le système solaire. CEGA est conscient du danger et soigne ses relations avec les voisins indépendants de l'Azanian des marchands swahilis à l'Empire Éthiopien en passant par le Congo sous protectorat environnemental des Nations-Unies Solaires. La zone des tribus libres, la Guinée et l'archologie des Seychelles complètent le territoire. Le Nigéria a disparu sous des polluants toxiques et le Sahara sert de zone tampon entre l'Afrique du Nord du CEGA et le reste du continent.

South Am Cyclopedia (16 pages) : les États pourtant tous indépendants de l'Amérique du Sud sont écrasés par la cruauté de l'empire Argentin, "état voyou" allié des yakuzas orbitaux. Les Cantons Alliés du Rio Grande et la République Démocratique du Nueva Ecuador sont tentés de rejoindre CEGA ou l'Azanian Compact pour s'en protéger, les Cités-États des Incas suffisamment avancées pour résister vivent en autarcie et le Nouveau Brésil a bien du mal à se remettre des désastres écologiques qu'il a subits. Seule la cité libre du Marajo est protégée par le protectorat des Nations-Unies Solaires sur l'Amazonie et prospère dans une relative ouverture.

Le dernier chapitre, GM Ressources (34 pages), commence par des conseils de maîtrise pour cet univers plus violent et compliqué que les autres territoires du système solaire. Suivent des aides de jeu sur les archologies, la cité libre de Marajo, puis des organisations gouvernementales comme la police montée chinoise, les agents secrets du BOSS sud-africain et les brigades immortelles perses, ou indépendantes comme la famille Villacarilo, le gang de Dakar et le Parti du Développement Australien. Neuf personnages non-joueurs (PNJ) sont présentés sur une page chacun avec leurs caractéristiques, histoire, profession, attitude et réactions en combat. Deux pages font le point sur les formes de vie résultantes de la Chute : bactéries produites par la guerre biologique, chiens errants, crocodiles des égouts et rats des tubes.

Un index d'une page termine l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 15 octobre 2015.  Dernière mise à jour le 18 octobre 2015.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.